Quartararo ému d'avoir fait un "grand pas" vers le titre

Fabio Quartararo estime que son podium au GP des Amériques est "mieux qu'une victoire" puisqu'il le rapproche grandement du titre mondial en MotoGP.

C'est riche d'une avance de 52 points sur Pecco Bagnaia que Fabio Quartararo abordera le prochain rendez-vous du calendrier, un GP d'Émilie-Romagne qui pourrait le voir inscrire son nom au palmarès du MotoGP, à condition de ne pas perdre plus de deux points sur son rival. Et même si ce dernier devait remporter les trois dernières courses de la saison, Quartararo n'aurait qu'à assurer un total de 24 points pour être titré.

Cette situation très favorable au Français est la conséquence d'un GP des Amériques au déroulement idéal, puisqu'il a inscrit quatre points de plus que Bagnaia à la faveur d'une deuxième place derrière un Marc Márquez intouchable. Visiblement ému de voir le titre lui tendre les bras, Quartararo est sur un nuage.

"C'était encore mieux qu'une victoire parce qu'on se rapproche vraiment du championnat", s'est réjoui le pilote Yamaha au micro de la réalisation officielle. "Il y a une course de moins [à disputer]. Quand il y a encore dix courses, on ne les compte pas. Il en restait quatre, maintenant trois, on a repris des points à Pecco... C'est un moment incroyable et j'ai l'impression que c'est le plus beau moment de ma vie. Je prends beaucoup de plaisir."

Lire aussi :

Quartararo a ressenti "beaucoup d'émotions" à l'arrivée, conscient de la valeur de sa deuxième place : "Quand j'ai fini la course, c'était comme une victoire. Je vois qu'on se rapproche de mon plus gros rêve, celui que j'ai depuis mes quatre ou cinq ans. Ça fait plus de 20 ans que j'en rêve, et on a fait un grand pas vers ça."

"C'était la meilleure deuxième place de ma carrière, c'est sûr !" a-t-il ajouté en conférence de presse, reconnaissant néanmoins que la quête du titre lui fait subir une pression de plus en plus forte : "Avant la course, j'étais un peu plus stressé, sincèrement. Dès le premier virage, dès que la course a débuté, le stress s'est envolé. J'ai fait une très bonne course et je suis très content, parce que Pecco a été très bon dans les dernières courses, en prenant 50 points. C'était bien de finir devant lui sur cette piste. Je suis très content de mon résultat."

Quartararo se réjouit de cette deuxième place mais il a pourtant fait tout son possible pour se mesurer à Márquez. Resté à son contact en début d'épreuve, il n'a rien pu faire quand l'Espagnol a haussé son rythme : "Tout le week-end, je n'ai pas eu le rythme de Marc, surtout avec des pneus rodés, avec lesquels j'avais du mal. Au final, on a atteint l'objectif principal. On savait que l'objectif était de finir sur le podium et on y est arrivés." 

"Je ne pouvais pas faire mieux, parce que je savais qu'il avait un gros écart derrière", a-t-il précisé. "J'ai juste attaqué au maximum. Je pensais que Marc serait un peu plus lent au début mais après, il a été super rapide et j'ai juste essayé de rouler à mon meilleur rythme. Marc était plus rapide de trois dixièmes au tour. Mon objectif était le podium et on l'a atteint donc je suis très content. Je n'ai pas les mots."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mir comprend la colère de Miller mais pas sa pénalité

Article précédent

Mir comprend la colère de Miller mais pas sa pénalité

Article suivant

Bagnaia remercie Miller de l'avoir laissé passer

Bagnaia remercie Miller de l'avoir laissé passer
Charger les commentaires