Quartararo "inquiet" des "énormes progrès" de Ducati

Fabio Quartararo s'est senti démuni face à l'avantage de Ducati en fin de saison. Le Champion du monde prévient Yamaha que des progrès seront nécessaires pour le conserver, n'ayant pas été rassuré par le moteur 2022 lorsqu'il a testé pour la première fois.

Quartararo "inquiet" des "énormes progrès" de Ducati

Fabio Quartararo a assuré le titre mondial dès le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deux courses avant la fin de la saison, mais le Français a surtout capitalisé sur sa première moitié de la championnat, riche de quatre succès alors qu'il n'en a conquis qu'un seul après la pause estivale. Ducati a pris le pouvoir, en qualifications comme en course : la marque italienne a décroché les six dernières poles de l'année et celui qui est devenu son leader, Pecco Bagnaia, a remporté quatre des six dernières manches.

Le Grand Prix de Valence a été l'apothéose pour Ducati, avec un triplé en qualifications, ce qui n'avait été réalisé qu'au Grand Prix d'Émilie-Romagne, suivi d'un nouveau triplé en course le lendemain, une performance cette fois inédite. De son côté, Quartararo a vécu une fin de saison plus compliquée. Le podium d'Austin a été son dernier de l'année et il a été à la peine dans les trois dernières manches, même si des circonstances ont joué contre lui, comme la pluie le samedi à Misano ou un excès d'agressivité à Portimão. Le pilote Yamaha commence néanmoins à s'inquiéter pour la défense de son titre.

"C'était difficile [à Valence]", reconnaît-il. "Tout le monde disait que ce n'était pas une piste Ducati, mais ils ont fait triplé et pole position [samedi], puis un triplé en course. Ils ont fait d'énormes progrès. Je suis plus inquiet pour l'an prochain mais c'est une chose que je ne dois pas trop avoir à l'esprit maintenant. Je laisse ça à Yamaha. Ils savent ce qu'ils ont à faire pour progresser l'an prochain. C'est sûr qu'on n'est pas totalement confiants parce qu'ils ont fait des progrès, mais on est les Champions du monde cette année, donc on doit en profiter."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Depuis de longs mois, Fabio Quartararo réclame un moteur plus puissant à Yamaha pour combler cette différence historique entre les deux marques. Le véritable motif d'inquiétude vient surtout du fait qu'il ne parvient plus à compenser cette faiblesse en courbe, la Ducati étant devenue redoutable dans le turning : "Je l'ai vu quand je suis sorti du dernier virage, que j'étais collé juste derrière Jack [Miller] et qu'il m'a mis trois dixièmes, uniquement dans la ligne droite et le premier virage. Au premier virage, il tournait encore mieux que nous. Sincèrement, c'étaient des points où on était beaucoup plus forts qu'eux par le passé. On n'est pas là. On n'est pas bien."

Pour Fabio Quartararo, Ducati a eu un véritable déclic au sortir de la pause estivale, lors du double rendez-vous du Red Bull Ring : "Clairement, c'est à ce moment-là qu'on voit qu'ils ont fait un grand step. Il y a l'Autriche, Misano, et Bagnaia a pris la confiance. Il est vraiment, vraiment fort avec cette moto. Il va falloir que nous aussi on fasse un step, parce qu'ils ont trouvé énormément de turning sur cette moto, et ça leur permet de faire de très belles qualifs."

Ils savent très bien ce qu’il faut faire pour me garder. Ce qui est en jeu est mon avenir et je veux avoir la meilleure moto possible. Donc les portes sont ouvertes mais Yamaha sait très bien ce qu’il faut faire.

Fabio Quartararo

El Diablo estime ainsi avoir atteint une certaine limite avec la Yamaha et exhorte la firme d'Iwata à redoubler d'efforts pour combler le retard pris sur Ducati : "Je donne toujours le maximum et je pense que vous pouvez le voir. Il y a un moment où on arrive à la limite de la moto et je pense qu'aujourd'hui, on est arrivés à la limite. Sincèrement, c'est dur de comprendre tout le turning, l'accélération et la puissance qu'ils ont, parce que j'étais derrière Jack et je ne sais pas combien de chevaux ils ont, mais beaucoup. Au final, c'est une chose sur laquelle Yamaha doit travailler. Ce qu'on doit faire est assez clair. Je le dis beaucoup à Yamaha mais je pense qu'ils savent ce qu'ils ont à faire. C'est tout."

"On a beaucoup de points forts en ce moment, mais on a beaucoup de points faibles", déplore Quartararo. "Je pense qu'on doit progresser pour se battre un peu plus facilement, parce [qu'à Valence], en finissant cinquième je me suis vraiment senti à la limite."

Fabio Quartararo n'a pas pu suivre les pilotes Ducati à Valence

Fabio Quartararo n'a pas pu suivre les pilotes Ducati à Valence

Le Champion du monde 2021 prévient même Yamaha qu'il lui faudra une meilleure machine pour prolonger son contrat, qui arrive à échéance en 2022 et qu'il n'est pas certain de renouveler"En ce moment, je suis content de mon team, de ma moto", déclare Quartararo sur Canal+, précisant néanmoins laisser les "portes ouvertes" avant d'être fixé sur le niveau de la M1 version 2022. "Ils savent très bien ce qu’il faut faire pour me garder. Ce qui est en jeu est mon avenir et je veux avoir la meilleure moto possible. Donc les portes sont ouvertes mais Yamaha sait très bien ce qu’il faut faire."

Le test de Jerez sera crucial

Quartararo espère donc "de très bons tests à Jerez" et ces deux journées prévues jeudi et vendredi seront en effet essentielles pour mesurer les chances de Yamaha en 2022. Le développement du moteur a été gelé cette année, sur fond de crise sanitaire, et les constructeurs ont donc eu deux ans pour plancher sur des évolutions.

Après avoir testé la nouvelle version du quatre cylindres en ligne à Misano au mois de septembre, Quartararo n'a pas senti le gain de puissance espéré et attend mieux cette semaine : "Pour l'instant, on n'a pas fait de progrès. On ne va pas dire que c'est dans la mauvaise direction, parce qu'on a fait exactement les mêmes chronos avec les deux motos [2021 et 2022], mais il faut faire des progrès beaucoup plus gros pour vraiment rivaliser avec les Ducati."

"Je suis impatient de voir si [la moto] a plus de puissance, parce que c'est la chose dont on a vraiment besoin sur la moto pour nous battre avec eux", insiste Quartararo. "Ça sera super, super important parce qu'on a beaucoup de points faibles que l'on doit corriger. J'espère qu'on pourra le faire avec la nouvelle moto. On verra ce qu'on aura."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires
Encore une grande remontée pour Bastianini en course
Article précédent

Encore une grande remontée pour Bastianini en course

Article suivant

Joan Mir "vraiment déçu" et stupéfait par l'avantage de Ducati

Joan Mir "vraiment déçu" et stupéfait par l'avantage de Ducati
Charger les commentaires