Quartararo : Le "meilleur podium" de 2021 malgré un contexte difficile

Fabio Quartararo a dû se battre pour décrocher une précieuse deuxième place à Austin, entre la pression du titre, plusieurs phases difficiles en course et une grosse fatigue provoquée par le décalage horaire.

Quartararo : Le "meilleur podium" de 2021 malgré un contexte difficile

Le Grand Prix des Amériques s'est déroulé à la perfection pour Fabio Quartararo. Le Niçois n'a certes pas pu rivaliser avec Marc Márquez mais il a pris une belle deuxième place et surtout inscrit quatre points de plus que Pecco Bagnaia, portant son avance sur le pilote Ducati à 52 points, ce qui lui offrira une première opportunité de décrocher le titre à Misano.

Ce résultat favorable n'est pas tombé du ciel pour Quartararo, qui a dû se cracher dans les mains et décrocher une résultat au goût de victoire. "On a décroché notre meilleur podium de la saison", a estimé le leader du championnat au micro de BT Sport. "Je me suis vraiment battu pour l'avoir. On a augmenté notre avance de quatre points au championnat. Donc on a deux courses d'avance alors qu'il en reste trois. Je n'ai pas les mots."

Pendant plusieurs courses, Quartararo a assuré qu'il cherchait le meilleur résultat possible sans se concentrer sur ses rivaux sur le titre. Il a reconnu avoir eu le "ventre noué" avant le départ et cette fois, son objectif était de prendre le premier virage devant Bagnaia, ce qu'il a réussi. Le #20 a également pu contenir Jorge Martín et finalement creuser un petit écart pour laisser plusieurs de ses rivaux se disputer la troisième place.

"Sincèrement, c'était dur parce qu'au départ, je me suis mis une référence", a expliqué Quartararo sur Canal+. "Je me suis dit 'Je ne freine pas plus tôt que Bagnaia' et ça a marché. On a failli se toucher. Je suis resté deuxième. Marc a gardé un peu de marge sur les premiers tours. Il y avait Martín derrière. Il m'a dépassé au premier virage, je l'ai dépassé à nouveau. C'est là que j'ai vraiment fait dix tours à fond. En gardant toujours un petit peu de marge, bien sûr.

Lire aussi :

La Yamaha était en difficulté dans la ligne droite la plus au nord du tracé, la plus longue de la saison, mais Quartararo parvenait à compenser le temps perdu au bout de celle-ci : "La ligne droite opposée était notre faiblesse, mais le freinage du virage 12 était notre force, donc on a pas mal compensé. Je me sentais bien au freinage. On a fait de gros progrès dans ce domaine en Autriche. Je pense que ce podium est dû à ces progrès."

"Sincèrement je pense que j'ai fait une très belle course [...], en sachant qu'on est partis avec le tendre", a ajouté Quartararo. "On l'a essayé [dans le warm-up], ça a super bien marché. Je crois que je n'ai jamais été aussi content d'une deuxième place."

Les difficultés n'ont pas été que sportives pour Quartararo dans la semaine passée au Texas. Depuis le début de la pandémie, le MotoGP n'avait quitté l'Europe que pour les tests puis les courses au Qatar en début d'année, et le pilote Yamaha a eu beaucoup de mal à s'adapter au décalage horaire aux États-Unis.

"Sincèrement, c'était la semaine la plus dure parce que je n'ai pas dormi. Je me suis réveillé à 3h00, 4h00 ou 5h00 du matin toute la semaine. [Dimanche] matin, je me suis réveillé à 3h40. Avant le warm-up, je me sentais vraiment mal, j'avais très mal à la tête. Mais on a atteint notre objectif." Et avec maintenant un titre qui lui tend les bras, Quartararo avait selon ses propres termes "une bonne raison de ne pas dormir" après ce GP des Amériques !

Lire aussi :

partages
commentaires
Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin

Article précédent

Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin

Article suivant

Miller a dégringolé en sollicitant trop son pneu avant

Miller a dégringolé en sollicitant trop son pneu avant
Charger les commentaires