Fabio Quartararo subira une "opération bénigne" mardi

Touché par un arm-pump au Grand Prix d'Espagne, Fabio Quartararo sera opéré mardi. Pas de quoi toutefois remettre en question sa présence au Mans la semaine prochaine.

Fabio Quartararo subira une "opération bénigne" mardi

Le syndrome des loges qui l'a frappé dimanche pendant la course de Jerez et l'a privé d'une victoire à sa portée au Grand Prix d'Espagne va nécessiter une petite intervention pour Fabio Quartararo. Le pilote français, indécis dimanche après-midi au moment d'expliquer ce que lui réserveraient les prochains jours, a été fixé ce lundi lors d'une visite médicale.

Il a renoncé à participer au test post-course qui se déroulait à Jerez, alors que ses collègues les plus en forme ont profité de cette rare occasion de limer le bitume, et s'est rendu à Marseille pour y passer des examens. D'après le journal L'Équipe, il a été décidé qu'il subirait une petite intervention sur l'avant-bras droit mardi, à Aix-en-Provence.

"Il y a un endroit où le sang ne circule pas bien", explique Éric Mahé, son manager, à nos confrères. "Il faut donc débloquer la zone, mais c'est une opération bénigne, beaucoup moins lourde que pour un vrai syndrome des loges."

Lire aussi :

Cette intervention, légère, ne remet donc pas en question la participation de Fabio Quartararo au Grand Prix de France, prochaine manche du championnat qui sera déroulera la semaine prochaine au Mans. "On n'était de toute façon pas très inquiets pour Le Mans. Même avec une opération classique, il aurait pu courir, il l'a déjà fait. Mais là c'est vraiment bénin. Il sera très vite remis", promet le manager du pilote Yamaha.

 

Leader jusqu'au 15e tour dimanche, Fabio Quartararo s'est effondré pendant la course de Jerez, jusqu'à rétrograder au 13e rang, s'efforçant coûte que coûte de sauver quelques points. Il avait expliqué n'avoir plus de force et s'être battu contre la douleur, avant de rallier l'arrivée avec un bras dur comme de la pierre.

Il n'est pas le seul à avoir été touché durant cette course, Aleix Espargaró (qui doit lui aussi voir un médecin) et Stefan Bradl (qui était présent en tant que wild-card) ont également souffert de symptômes similaires, qui ont toutefois moins conditionné leur résultat. Comme Quartararo, Bradl n'a pas repris la piste ce lundi, tandis qu'Espargaró s'est contenté de 12 tours. Marc Márquez a lui aussi limité sa présence en piste, limité par une douleur au cou consécutive à son accident de samedi, et enfin Álex Rins n'a roulé que le matin, devant pour sa part être examiné pour des douleurs de l'épaule.

partages
commentaires
Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu

Article précédent

Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu

Article suivant

Álex Rins attribue sa chute à de la "malchance"

Álex Rins attribue sa chute à de la "malchance"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa