Quartararo pénalisé pour avoir roulé combinaison ouverte

Fabio Quartararo a reçu une pénalité de trois secondes pour avoir fini le GP de Catalogne avec sa combinaison ouverte et sans la protection de poitrine obligatoire. La sanction le fait passer de la quatrième à la sixième position.

C'est le cuir ouvert sur son torse que Fabio Quartararo a dû disputer les derniers tours du Grand Prix de Catalogne, en raison d'un problème sur sa combinaison. Dans l'impossibilité de remonter la fermeture éclair, le Français a fait tout son possible pour rallier l'arrivée sans perdre trop de temps et a franchi la ligne d'arrivée à la troisième position, avant d'être sanctionné de trois secondes pour un passage hors piste, ce qui l'a relégué en quatrième position.

Les commissaires de course ont analysé l'incident autour de la combinaison et ont décidé de sanctionner Quartararo, lui reprochant d'avoir roulé cuir ouvert et sans la protection de poitrine réglementaire, dont il s'est débarrassé au moment où le problème est apparue. Pour cet infraction à l'Article 2.4.5.2 du Règlement, le leader du championnat a donc reçu une pénalité de trois secondes, qui le fait passer au sixième rang. Yamaha dispose d'une heure pour faire appel de la décision.

La sanction infligée à Quartararo profite à Joan Mir et Maverick Viñales, qui gagnent chacun une position, et entame son avantage au championnat de trois points, son avance sur Johann Zarco étant désormais de 14 unités.

Lire aussi :

Quartararo déjà agacé par sa première pénalité

Cette pénalité est donc la deuxième pour Fabio Quartararo après celle infligée en fin de course, de trois secondes également, pour un retour trop rapide sur le circuit après un passage hors de la piste, ce qui l'avait fait passer de la troisième à la quatrième place et l'avait passablement agacé.

"Je pense qu'on a mérité cette troisième place qui s'est transformée en quatrième place", estimait le Niçois avait d'apprendre la seconde sanction. "Mais apparemment, il faut des calculatrices pour savoir qu'il faut ralentir de plus d'une seconde quand on coupe une chicane. Mais je pense qu'on peut être contents de notre course."

"J'ai perdu sept dixièmes", a-t-il détaillé. "J'aurais dû perdre une seconde et c'est pour ça [que la sanction est tombée]. On ne m'a jamais dit de rendre une position. Il faut ralentir d'une seconde et pas de sept dixièmes. Malheureusement, je n'ai pas encore une calculatrice dans le cerveau pour savoir si je perds une seconde ou pas."

Lire aussi :

Fabio Quartararo a néanmoins décidé de ne pas contester cette décision devant la direction de course, laissant Yamaha gérer le dossier : "J'ai fait une assez grosse erreur à Misano l'an dernier, en m'énervant un peu trop, même beaucoup trop", a-t-il rappelé. "J'ai préféré aller me changer tranquillement, redescendre au box, faire mon débrief. J'ai laissé l'équipe s'occuper de ça. Je n'ai aucune idée [de la possibilité d'un appel]. Sincèrement, je suis assez content de la façon dont j'ai géré mes émotions."

"Quand j'ai vu que ma combinaison était ouverte, quand j'ai fini troisième, j'ai regardé la tour et j'ai vu que j'étais quatrième, je me suis dit 'Bon, on va rester calme, tranquille.' Ce n'est pas le résultat que j'attendais mais sincèrement, je pense que j'ai eu la meilleure réaction possible."

partages
commentaires
Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire
Article précédent

Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire

Article suivant

Championnat - Quartararo et Zarco net leaders

Championnat - Quartararo et Zarco net leaders
Charger les commentaires