MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"

partages
commentaires
Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"
Par :

"Ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre"... Fabio Quartararo a revêtu les habits de possible successeur de Marc Márquez, pourtant il ne compte pas se laisser atteindre par une quelconque pression.

À 21 ans, Fabio Quartararo affiche un savant mélange entre une décontraction très juvénile et la maturité d'un champion en puissance. Depuis qu'il a touché le fond en 2018 en terminant 28e des qualifications argentines, en Moto2, le Niçois a su replacer sa carrière sur de bons rails, notamment grâce à l'aide d'un psychologue qu'il a décidé d'aller voir à ce moment-là pour comprendre ce qui lui arrivait.

Celui qui avait fait son entrée dans le Championnat du monde précédé par une réputation de "nouveau Márquez" a peiné à convaincre dans les petites cylindrées, jusqu'à une première victoire arrivée seulement deux mois et demi après l'épisode argentin. La machine était enclenchée et Quartararo a indéniablement appris au cours des deux années qui se sont écoulées depuis à faire un tri salutaire dans les commentaires qu'il entend à son sujet.

Son arrivée en MotoGP, annoncée à l'été 2018, en a engendré un certain nombre, rares étant ceux qui avaient perçu le tournant que venait de connaître le jeune pilote. Seulement, dès son premier Grand Prix dans la catégorie reine, en mars 2019, les regards ont commencé à changer. Aujourd'hui, à la pression que pouvait représenter le fait de ne pas être à la hauteur des attentes a succédé celle de devoir à tout prix réussir, maintenant qu'il a prouvé qu'il en était capable parmi l'élite.

Lire aussi :

Quartararo assure toutefois ne pas se laisser atteindre par ces incitations parfois pesantes et savoir se préserver. "J'ai appris par le passé que, même si beaucoup de personnes me disent que je dois gagner, être premier, remporter le championnat, ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre", décrit-il. "Je sais exactement quels sont mes objectifs et ce qu'est mon potentiel. Avec l'équipe, on parle de ce qu'on est capable de faire."

"Franchement, depuis que je suis dans le Championnat du monde, j'ai appris que personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire, à l'exception de mon team. Et de ce point de vue-là, c'est bien d'être une deuxième année avec Petronas parce qu'ils savent comment je travaille et normalement ils ne me disent pas 'il faut que tu sois premier'. Ils me disent 'fais de ton mieux' et j'aime ce genre de motivation. C'est quelque chose de très positif dans notre équipe."

"Trop tôt pour parler du championnat"

En pole position quatre fois de suite, Quartararo a été battu samedi à Brno après avoir chuté dans son dernier time attack. Il s'élancera malgré tout d'une très prometteuse deuxième place, tout en sachant qu'en l'absence de Marc Márquez il a encore trois courses à exploiter au maximum, lui qui a déjà pris 50 points d'avance sur le champion espagnol.

Lire aussi :

Après avoir ramené la France au sommet en course, il a l'opportunité d'entrer un peu plus dans l'Histoire de la discipline et semble de jour en jour s'imposer comme le leader du clan Yamaha en ce début de championnat. Pourtant, à l'instar d'un Maverick Viñales privé de ce statut pour le moment, le pilote Petronas assure se concentrer exclusivement sur son stand, sans se soucier de ce qui va ou ne va pas chez ses collègues.

"Franchement, c'est trop tôt pour parler du championnat, on n'a fait que deux courses", rappelle-t-il. "Mon principal objectif pour cette course est d'essayer de faire de mon mieux. On a affiché un rythme incroyable en EL4, après avoir été en difficulté pendant les premiers essais libres. Notre vitesse sur le tour lancé était bonne, mais le rythme n'était pas là, or en EL4 on a beaucoup progressé."

"Je pense qu'il faut que je regarde de ce que je fais moi. Si les autres sont en difficulté, il faudra en tirer profit et essayer de faire la meilleure course possible. Je pense pouvoir me battre devant et on verra, j'ai de bonnes sensations avec la moto et je vais essayer de gérer tout ce qu'il y a à gérer."

Les deux premières lignes de la grille de départ

P. Pilotes Moto Temps Ecart
1 France Johann Zarco
Ducati 1'55.687
2 France Fabio Quartararo
Yamaha 1'55.990 0.303
3 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 1'55.998 0.311
4 Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia 1'56.074 0.387
5 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 1'56.131 0.444
6 Spain Pol Espargaró Villà
KTM 1'56.142 0.455

Rossi : "Les fans français doivent être très contents !"

Article précédent

Rossi : "Les fans français doivent être très contents !"

Article suivant

Course - Binder fait gagner KTM et laisse le MotoGP sans voix !

Course - Binder fait gagner KTM et laisse le MotoGP sans voix !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Lieu Brno Circuit
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa