Fabio Quartararo désormais "prêt pour les courses"

Il n'a pas pu réaliser de simulation de course pendant les essais de pré-saison, et pourtant Fabio Quartararo se sent désormais prêt pour le Grand Prix qui lancera le championnat MotoGP dans deux semaines.

Fabio Quartararo désormais "prêt pour les courses"

Fabio Quartararo a assuré vendredi, à l'heure de clore les essais de pré-saison, qu'il se sent désormais prêt pour le Grand Prix qui ouvrira la saison MotoGP, dans deux semaines. Après des tests exclusivement réalisés sur la piste de Losail, c'est toujours au Qatar que le paddock se retrouvera pour le début de la compétition, avec le Grand Prix habitué à faire office de première manche, mais aussi un second programmé une semaine plus tard et baptisé Grand Prix de Doha.

Sur cette piste, le pilote français a cumulé 242 tours ces derniers jours. Et même si la dernière opportunité de roulage a finalement été perdue, les conditions de piste étant trop dégradées par la tempête de sable qui a soufflé sur le circuit tout au long de la journée de vendredi, le gros du programme prévu avait déjà été passé en revue et il a donc les idées claires.

"Franchement, je voulais rouler. Quand on en a la possibilité, on se dit 'Ah, ça fait cinq jours qu'on est ici, on roule toujours sur la même piste', et aujourd'hui alors qu'on ne peut pas le faire, je me dis 'Ah, j'aimerais tellement rouler !'" souriait Quartararo vendredi après-midi. "Je n'avais rien de très important à tester, donc ça va, mais je voulais faire une simulation de course et ça n'a pas été possible."

"Je suis quand même content du travail qu'on a fait, parce que je sais avec quelle moto je vais commencer les EL1 et c'est vraiment super. Oui, c'est dommage pour les conditions [de vendredi], mais on peut être content des quatre jours de tests qu'on a faits", soulignait le pilote Yamaha.

Lire aussi :

Après un début poussif samedi, Quartararo a signé le meilleur temps dimanche, puis il s'est maintenu dans le top 3 les deux jours suivants. Avec un meilleur chrono de 1'53"263, il se trouve dans le même dixième que Jack Miller et Maverick Viñales dans la hiérarchie finale. Au-delà de sa vitesse pure, le pilote français s'est également dit satisfait du rythme qu'il a pu afficher sur la durée, notamment grâce aux performances réalisées jeudi.

"J'ai très bien fini, parce que même quand on a testé quelque chose qui n'a pas super bien fonctionné, on a tourné dans la fenêtre haute des 1'54. [Jeudi] j'ai fait 1'54"4 avec 18 tours dans les pneus, donc je suis très satisfait de mon rythme. On se sent prêts pour la course. Maintenant, il va falloir qu'on voie quelles seront les conditions pour la course, mais je suis content."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Si, au chrono, il a parfaitement pu rivaliser avec la plus rapide des Ducati, la vitesse de pointe affichée par les Desmosedici aura été des plus impressionnantes tout au long de la semaine d'essais, notamment avec la référence établie par Johann Zarco en 357,6 km/h. Fabio Quartararo en est-il inquiet ? "Oui, sur cette piste", répond-il. "À Jerez ou au Mans, ce n'est pas un problème, mais ici… Quand la ligne droite fait plus d'un kilomètre, on doit s'inquiéter ! Mais c'est comme ça, on ne peut pas mettre 20 ch de plus dans la moto alors il faut qu'on se batte. Si on commence à penser à la puissance de la Ducati et à tout cela, on perd déjà un peu de concentration. Bien sûr, ça n'est pas ce qu'il y a de mieux, mais je suis prêt à cela."

Prêt à se battre lors des deux premières courses grâce à la préparation poussée rendue possible par ces essais, Fabio Quartararo l'a anticipé depuis longtemps : les difficultés pourraient véritablement commencer à la troisième manche, lorsque la M1 posera ses roues sur une piste radicalement différente, celle de Portimão. Pourtant, même face à cette perspective, il l'assure : il a fait le plein de motivation pour se lancer à présent dans la bataille.

"On sait que, l'année dernière, la moto de 2020 était super ici, mais ce qui est vraiment bien c'est qu'après ces courses, ce sera Portimão, qui est l'une des pistes sur lesquelles on a le plus de difficultés. Ce sera super d'y aller et de voir quel sera le potentiel de notre moto", anticipe-t-il, désormais impatient d'obtenir les réponses que seules les courses peuvent apporter. "Bien sûr, je ne suis pas confiant à 100%, mais je crois en moi-même, en Yamaha, et même si ce sera dur on va gérer et essayer de faire beaucoup mieux que l'année dernière. Alors, bien sûr, on n'est pas sûrs à 100% que la moto fonctionnera partout, mais j'ai le sentiment qu'on a fait du très bon travail et que si on a des difficultés on est prêt à préparer quelque chose."

partages
commentaires

Related video

Álex Márquez a bon espoir d'être apte à disputer le GP du Qatar

Article précédent

Álex Márquez a bon espoir d'être apte à disputer le GP du Qatar

Article suivant

Ezpeleta : Les pilotes, "des modèles" dans la campagne de vaccination

Ezpeleta : Les pilotes, "des modèles" dans la campagne de vaccination
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Qatar
Catégorie Vendredi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa