Quartararo : "Quelque chose ne va pas" dans les conditions mixtes

Assez satisfait de ses performances sur une piste totalement humide, Fabio Quartararo a été plus en difficulté quand le circuit s'est asséché ce vendredi en Émilie-Romagne, sans comprendre pourquoi.

Quartararo : "Quelque chose ne va pas" dans les conditions mixtes

Auteur du 18e temps en Essais Libres 1 et du 16e dans l'après-midi, Fabio Quartararo n'a pas brillé ce vendredi pour le retour du MotoGP sur un circuit de Misano détrempé. Souvent distancé dans de telles conditions, celui qui pourrait décrocher le titre ce week-end n'a pas véritablement de quoi s'inquiéter pour dimanche, journée qui devrait être épargnée par la pluie, mais il court le risque de ne pas être directement qualifié pour la Q1, des averses étant attendues samedi matin.

Sur un circuit complètement humide, Quartararo a été plutôt encouragé par ses performances mais il a été à la peine dès que les conditions sont devenues plus intermédiaires, pendant que les autres pilotes parvenaient à améliorer leurs chronos. "Sincèrement, je suis content sur une piste très humide, parce que cet après-midi je me suis immédiatement senti bien sur la moto. J'étais septième avant de m'arrêter, donc j'étais content", a souligné celui le leader du championnat.

"Quand ça commence à sécher – vous pouvez peut-être interroger tous les pilotes Yamaha, ça peut être une bonne question – on pilote une moto totalement différente. La moto ne tourne pas, elle n'a pas d'adhérence. Tout ce qu'on peut avoir dans ces conditions, c'est ça. Sous une vraie pluie, je ne dirais pas que je suis super content, mais on a fait de gros progrès depuis la dernière fois, parce qu'on a pu rouler ce matin et au COTA. On a fait de gros changements et c'était bon. Dans les conditions mixtes, je ne sais pas pourquoi on est si mauvais."

Seul Franco Morbidelli a réussi un bon chrono dans le clan Yamaha, en toute fin de séance dans la matinée, mais Quartararo n'a "pas vraiment" identifié de différences notable dans leur pilotage et tous ses efforts pour progresser se sont soldés par des échecs : "J'ai fait mon maximum pour être dans le top 10, c'était l'objectif. Mais dès qu'on s'est arrêtés pour prendre le medium à l'avant et un tendre neuf à l'arrière, quand je pensais que c'était le moment, ça a été très mauvais. Je n'avais pas de grip. J'étais au moins une seconde plus lent en étant sur une piste plus sèche."

"En fait, beaucoup de pilotes n'ont pas été très performants sur une piste très humide et ont fait de gros progrès dans des conditions mitigées. On doit comprendre pourquoi on a ce problème dans ces conditions, mais pas seulement moi, toutes les Yamaha ont du mal dans ces conditions. On doit identifier ça pour progresser."

"J'ai fait de mon mieux", a-t-il ajouté. "Quelque chose ne va pas ici. On doit trouver quelque chose pour les conditions mitigées [...]. La Ducati est très dure à battre, parce qu'ils ont la puissance et l'accélération. On le sent encore plus sous la pluie que sur le sec."

Quartararo espère néanmoins que les données récoltées permettront à Yamaha d'identifier la cause de ses faiblesses dans des conditions mixtes : "Sincèrement, je suis un peu déçu de ne pas être dans le top 10 mais je pense que c'est positif pour l'avenir, parce qu'on n'a pas tous les jours la possibilité de rouler sur piste humide, il n'y a pas beaucoup de journées comme ça. Je ne m'attendais pas à cette journée mais je pense qu'elle est assez positive."

Lire aussi :

partages
commentaires
EL2 - Miller sans rival sur piste humide, Quartararo hors du top 10
Article précédent

EL2 - Miller sans rival sur piste humide, Quartararo hors du top 10

Article suivant

VR46 assure être toujours en bonne voie pour rejoindre le MotoGP

VR46 assure être toujours en bonne voie pour rejoindre le MotoGP
Charger les commentaires