MotoGP
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
16 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
06 nov.
Événement terminé
13 nov.
Événement terminé
20 nov.
Événement terminé

Quartararo évite "toute erreur stupide" pouvant ruiner son championnat

partages
commentaires
Quartararo évite "toute erreur stupide" pouvant ruiner son championnat
Par :

Fabio Quartararo a préférer se montrer prudent vendredi sous la pluie du Mans. Le Français est satisfait de ses essais, qui lui ont permis de progresser dans des conditions humides.

Fabio Quartararo s'est fait discret au cours de la première journée du Grand Prix de France, en signant le 18e temps dans les Essais Libres 1 sous la pluie et le 11e des Essais Libres 2, sur une piste séchante. Le leader du championnat estime que que ces temps ne sont pas représentatifs de son véritable niveau. Quartararo a préféré éviter toute prise de risque pouvant compromettre ses chances au championnat.

Lire aussi :

"Dans ces conditions, je fais attention parce que ce ne sont pas deux tours dans une deuxième séance qui vont faire la différence ce week-end", explique Quartararo. "Nous avons vu Marini chuter au virage 4. Quand nous savons que les conditions sont difficiles et que ce sera mieux le jour suivant, je préfère rester calme, ne pas faire d'erreur idiote, et c'est pour cette raison que j'ai vraiment été prudent aujourd'hui. Je pense que c'était très important. On peut facilement perdre le championnat dans ces conditions."

Cette prudence s’est déjà manifestée dans l’absence de Fabio Quartararo aux essais de Portimão cette semaine, afin de ne pas prendre des risques inutiles : "Il faut éviter les choses qui peuvent nous faire perdre le championnat. Je considère que nous avons le potentiel pour gagner le Championnat du monde. Pour le moment, je pense course après course. Mais dans ce genre de conditions, je préfère ne pas prendre trop de risques. Je pense que c'est le bon choix. Il ne faut pas être en permanence à la limite. Je sais quand je dois être à la limite et je pense qu'aujourd'hui, c'était bien de rouler comme ça. C'était une bonne journée pour moi, parce que c'était difficile. Je veux toujours être rapide, être premier, mais aujourd'hui, il fallait être plus calme."

La 11e position de Fabio Quartararo dans la séance de l'après-midi ne lui permet pas d'être directement qualifié pour la Q2 pour le moment mais le Français sait qu'il aura besoin d'un bon temps samedi matin, puisque les conditions météo devraient être meilleures.

"Il semble qu'il fera beau. Ce sera important. Je pense que le plus important est de nous concentrer sur notre rythme et d’entrer en Q2 directement, mais nous avons le potentiel pour le faire. Il faudra que nous soyons très rapides et évidemment ça ne sera pas facile. Nous verrons demain. Nous serons prêts."

Quartararo aborde la deuxième journée avec confiance

Ce n’est pas parce qu’il s’est montré prudent que Fabio Quartararo n’a pas travaillé sur le comportement de sa Yamaha. Dans la matinée, le Français avait des réglages très différents de ceux des pilotes du team officiel et de son équipier, Franco Morbidelli, ce qui explique sa contre-performance. "Je savais exactement où je perdais du temps. Ce matin, il y avait de grosses différences de réglages avec les trois autres Yamaha, nous étions un peu perdus, mais nous savions pourquoi."

Quartararo n’a eu aucun problème à identifier ses difficultés : "Au freinage, c'était comme [les autres pilotes Yamaha], mais après, la position de la moto n’était pas bonne en milieu de courbe. C’était différent au niveau du grip et de l’accélération. Je n’avais aucune adhérence. Mais avant d'analyser les données, je savais quel était le problème, dans la première séance comme dans la deuxième. Je pense que cela m'aide vraiment. Cela me donne beaucoup de confiance pour demain parce que je sais que quand il faudra que je me trouve à la limite, je serai rapide. Je pense que c'est très bien, et c'est l’une des premières fois que j'ai cette confiance."

Lire aussi :

Avec six courses à disputer en Europe au cours des mois d'octobre et de novembre, le risque de voir la pluie perturber la fin de la saison est élevé. Quartararo a peu d'expérience d'une MotoGP sous la pluie, comme Joan Mir, son plus proche rival actuellement, et les essais de vendredi pourraient s'avérer utiles puisque le pilote du team Petronas a profité des deux séances pour identifier des pistes de progrès dans ses conditions, ce qu'il juge nécessaire face à des adversaires plus expérimentés.

"Je me bats contre Joan en ce moment. Évidemment, Maverick [Viñales] et [Andrea] Dovizioso ont disputé beaucoup de courses sous la pluie en MotoGP, ils ont beaucoup d'expérience. Mais s'il pleut, c'est pour tout le monde. Donc il faudra être intelligent et il faudra essayer de faire de gros progrès. Aujourd'hui, il semble que nous avons trouvé quelque chose dans les données qui peut nous permettre de faire de gros progrès sous la pluie. Je préfère évidemment une piste sèche, parce que j’ai plus d’expérience. S’il pleut, nous nous adapterons et nous ferons de notre mieux."

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier

Article précédent

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier

Article suivant

Zarco aimerait que les conditions restent humides

Zarco aimerait que les conditions restent humides
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie EL2
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud