Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão

Le Grand Prix du Portugal, la semaine prochaine, apportera aux pilotes Yamaha des réponses importantes afin de mieux évaluer les progrès accomplis par la M1 cette saison.

Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão

Depuis les changements apportés au calendrier 2021, avec l'intégralité des essais de pré-saison ainsi que les deux premiers Grands Prix planifiés à Losail, puis une troisième manche finalement programmée à Portimão, les pilotes officiels Yamaha parlaient d'une même voix pour désigner le Grand Prix du Portugal comme un juge de paix.

Le temps exceptionnellement long offert au Qatar pour affiner les réglages des machines en adéquation avec les caractéristiques de la piste, mais aussi la configuration radicalement différente du circuit portugais et les difficultés qu'y ont rencontré les M1 en fin de saison dernière avaient en effet de quoi laisser planer doutes et inquiétudes. Maverick Viñales et Fabio Quartararo ont réussi une entame parfaite en signant les deux victoires en jeu à Doha, et il est donc l'heure pour eux de se tourner vers l'Algarve pour se confronter à ce nouveau défi, très attendu.

Lire aussi :

Le pilote français n'a pas caché son enthousiasme face aux performances dont il a été capable au Qatar et aux sensations que lui a procuré l'évolution 2021 de machine. Pourtant, il n'a eu de cesse de tempérer sa confiance, préférant garder sagement à l'esprit qu'une hirondelle ne fait pas le printemps, aussi prometteurs puissent être les signes de la renaissance.

"Je suis super content", expliquait-il dimanche après sa victoire à Losail. "C'est vrai que cette piste nous aide beaucoup à faire de bons dépassements comme à la sortie du virage 10. Je me sentais super bien avec la moto dans les virages 8, 9 et 15, et pour dépasser. C'est bien aussi qu'on ait une grande confiance sur l'avant, parce que tous les pilotes sont très rapides mais, parfois, on dépasse et on ne sait pas ce qui va se passer ensuite car on sent l'avant bouger. C'est quelque chose qu'on n'avait pas l'année dernière : j'entrais juste dans les virages et je n'avais pas de sensations et je perdais l'avant. Avec cette moto, j'ai senti que j'avais un peu plus de confiance sur l'avant et je sens beaucoup plus la limite."

"C'est ce dont j'ai besoin pour être rapide, et on l'a à l'heure actuelle au Qatar. Je croise les doigts pour qu'on l'ait sur toutes les courses et qu'on puisse faire de solides dépassements", poursuivait le pilote français, désormais tourné vers le prochain rendez-vous et les réponses qu'il en attendra, essentielles pour véritablement juger des progrès de la Yamaha.

"On verra [la semaine prochaine], car Portimão a été l'une des pistes les plus difficiles pour nous [l'année dernière], où l'on a été en difficulté. Mis à part Franco [Morbidelli], qui a la spec de 2019 et qui a terminé troisième, on a fini dixième, 11e et 14e. On y verra le potentiel de notre moto. Pour le moment, je peux dire que dépasser est beaucoup mieux que l'année dernière, parce que j'arrive à sentir la limite et je sais où elle se trouve. J'ai eu de très bonnes sensations au Qatar, et voyons ce qu'il en sera sur toutes les autres courses, mais en tout cas je me sens bien sur la moto."

Ces dernières semaines, Quartararo a systématiquement modéré les conclusions trop hâtives quant au potentiel de la M1, rappelant après sa victoire qu'il faut avancer "pas à pas". Il faut dire que la saison 2020 lui a appris à ses dépens qu'un championnat entamé à la perfection pouvait révéler de lourdes déceptions. "L'année dernière, j'ai gagné les deux premières courses à Jerez, à la deuxième j'ai eu jusqu'à huit secondes d'avance… Alors, pas à pas", martelait-il dimanche.

"On a couru deux fois sur la même piste. Je me sens en confiance avec la moto et je sens qu'on peut être rapides, mais je ne veux pas vous dire oui et qu'ensuite ce soit non. Pour le moment, je crois en notre moto mais je ne peux pas dire que ça va fonctionner toute l'année. Pour le moment, on a une très bonne moto."

partages
commentaires

Related video

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Article précédent

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Article suivant

Zarco "surpris" mais pas inquiet des performances de Martín

Zarco "surpris" mais pas inquiet des performances de Martín
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa