Régularité et stabilité, les éléments décisifs pour le titre de Quartararo

Fabio Quartararo voit le Grand Prix d'Italie comme le moment clé de sa saison de Champion du monde, mais il juge plus globalement que sa régularité en course et son changement d'attitude ont été les éléments déterminants.

Régularité et stabilité, les éléments décisifs pour le titre de Quartararo

Alors qu'il reste encore deux courses à disputer cette saison, Fabio Quartararo a d'ores et déjà fait main basse sur le trophée de Champion du monde. Avec 65 points d'avance sur son plus proche poursuivant, il ne pourra plus être rattrapé, quelle que soit l'issue des deux prochains Grands Prix pour celui qui a amassé le plus grand nombre de victoires (5), de podiums (10) et d'entrées dans les points (16) à ce stade du championnat.

Le pilote français n'a pas connu que des courses parfaites depuis le coup d'envoi du championnat. Un arm-pump, une combinaison ouverte en pleine course, quelques soucis de pneus ou encore une qualification à une lointaine 15e place : les éléments qui auraient pu le déstabiliser et lui coûter de précieux points n'ont pas manqué. Il a réussi malgré tout à être le seul pilote capable de systématiquement voir l'arrivée et empocher des points, même lorsqu'il lui a fallu limiter les dégâts pour assurer le minimum, comme à Jerez où il s'est contenté de la 13e place.

Interrogé dimanche sur l'élément selon lui déterminant pour l'emporter au championnat, Quartararo n'a pas hésité à répondre : "Je pense que c'est la régularité qu'on a eue cette année. Je touche du bois, mais j'ai fini toutes les courses en marquant tout le temps des points. Même à Jerez, j'ai marqué trois points malgré mon problème d'arm-pump. La régularité en 2021 a été la même qu'en 2019, mais j'ai [également] été plus rapide donc je pense que ça a été la clé pour gagner le championnat cette année."

Plus rapide, en effet, le pilote Yamaha a également profité des progrès de sa machine pour faire mouche. Cinquième de la première course, il s'est imposé dès le deuxième Grand Prix, à Losail, puis a doublé son succès au Portugal. Treizième à Jerez, il est monté sur le podium au Mans malgré une opération toute fraîche pour ce syndrome des loges et une course perturbée par la pluie, sa hantise.

Lorsque le championnat est arrivé au Mugello, il venait de reprendre les commandes du classement général. Sur ses terres, le pilote Ducati Pecco Bagnaia avait le potentiel pour l'emporter, mais sa course s'est terminée prématurément et le Français en a profité pour apporter le coup de massue en s'imposant à nouveau, en dépit d'une Yamaha a priori moins performante sur une piste faisant la part belle à la puissance. Aujourd'hui, il juge ce moment comme ayant été déterminant dans sa campagne victorieuse.

"Pour moi, le moment clé a été le Mugello, quand on a gagné. Bagnaia était super fort mais il a fait une erreur dans le deuxième tour, et je me suis battu avec Johann [Zarco]. Je pense que ça a été le moment clé, où j'ai retrouvé beaucoup de confiance", estime-t-il.

Une attitude plus calme

L'autre facteur décisif est assurément venu de lui-même, tant il a travaillé sur son comportement et sa capacité à afficher une stabilité mentale qu'il savait essentielle pour progresser. Aidé par un psychologue et des techniques d'hypnose, le jeune Quartararo a de toute évidence réussi à effacer le mauvais souvenir d'une saison 2020 éprouvante mentalement.

"Je pense que ça a été une chose naturelle", souligne-t-il. "Cette année, je ne me suis jamais énervé. L'année dernière, je me souviens qu'à Valence la moto ne fonctionnait pas du tout et je suis arrivé au stand en disant à mon chef mécanicien : 'Je ne peux pas freiner ! Je ne peux pas tourner ! Je ne peux pas accélérer !' Et il m'a dit : 'OK, tu es en colère, mais il faut que tu me dises ce qui se passe, parce qu'on ne peut pas améliorer à la fois le freinage, le turning et la sortie des virages'. Je me suis dit qu'il avait raison et que je devais réfléchir. Quand on est en colère, on ne peut pas décrire le problème qu'on a."

"Cette année, je me souviens très bien que Maverick [Viñales] était une demi-seconde plus rapide aux EL2 d'Assen, mais je suis resté très calme et au final on a gagné la course. Quand on voit que le fait de rester calme rapporte ce genre de résultat, on veut continuer comme ça : même quand on traverse un moment difficile, il faut garder son calme et alors on progressera. Je pense donc que le fait de rester calme m'a fait beaucoup grandir. Cette année, il y a bien sûr eu des moments où j'étais super en colère. [Samedi], quand j'ai terminé P15 j'aurais pu crier, mais non. Je n'ai pas pris assez de risques pour passer en Q2, soit, j'étais 15e, mais aujourd'hui on est Champions du monde, alors ça va !"

Lire aussi :

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
1/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
2/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
3/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
4/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
5/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
6/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
7/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
8/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
9/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
10/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
11/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
12/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
13/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
14/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
15/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
16/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
17/22

Photo de: MotoGP

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing, fête son titre de champion du monde
18/22

Photo de: MotoGP

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre en brandissant le panneau "World Champion 2021"
Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre en brandissant le panneau "World Champion 2021"
19/22

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
20/22

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
21/22

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing fête son titre
22/22

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

partages
commentaires
Photos - L'émotion de Quartararo après son titre mondial
Article précédent

Photos - L'émotion de Quartararo après son titre mondial

Article suivant

Zarco premier à féliciter Quartararo : "Je profite de son bonheur"

Zarco premier à féliciter Quartararo : "Je profite de son bonheur"
Charger les commentaires