Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie

Toujours confronté à un problème qu'il juge insoluble dans des conditions mixtes, Fabio Quartararo n'a constaté "aucune amélioration" sur piste humide en une semaine en Autriche.

Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie

La première journée du GP d'Autriche a eu de fortes similitudes avec celle du GP de Styrie pour Fabio Quartararo, satisfait de son rythme en EL1, séance disputée sur piste sèche, mais toujours à la peine dans les conditions humides rencontrées dans l'après-midi. Auteur du huitième temps en fin de séance, le leader du championnat a pourtant une nouvelle fois éprouvé des difficultés sur un circuit ni suffisamment sec ni suffisamment humide pour lui.

"Disons que ce n'était pas la meilleure des journées", a résumé Quartararo après la séance. "Dans la matinée, les sensations étaient bonnes sur le sec, mais sous la pluie, je n'ai pas de confiance. On a un problème qu'on ne peut pas résoudre, on va tester quelque chose de très différent, pour voir si ça apporte un progrès. Je ne me sens pas bien sous la pluie. J'ai pu signer le huitième temps à la fin mais les sensations ne sont pas les meilleures. Je vais faire de mon mieux pour améliorer ces sensations."

"C'est à l'arrière que je n'ai aucun grip en entrée de courbe", a détaillé Quartararo. "Je n'ai aucune confiance pour garder de la vitesse en courbe et on sait que c'est très important sous la pluie. Sur l'angle, les sensations sont horribles. On doit améliorer ça pour être plus rapides."

Lire aussi :

Les conditions de la deuxième séance étaient similaires à celles vécues il y a une semaine, même si le circuit était un peu plus sec dans les derniers instants, ce qui a permis au pilote Yamaha de constater que ses difficultés sont strictement identiques : "Il n'y a eu pour moi aucune amélioration. [...] Il y a eu un petit changement [sur la moto par rapport au GP de Styrie], mais il n'y a pas eu un changement énorme. Malheureusement, le feeling n'est toujours pas comme je le veux, mais on y travaille pour vraiment avoir de bonnes sensations."

Même s'il est impressionné par le rythme imprimé par le leader Johann Zarco dans la matinée, Fabio Quartararo reste satisfait de son rythme sur piste sèche. Sa sixième place peut en effet sembler modeste mais il a en fait été le premier pilote parmi ceux qui n'ont n'ont pas pris un pneu neuf pour la dernière partie de la séance.

a veut dire que c'est, à mon avis, un bon rythme. La semaine dernière, on avait des problèmes avec le pneu arrière. Aujourd'hui, c'était beaucoup mieux, notre rythme était plus rapide. Avec un pneu soft à l'avant, je n'aime pas du tout. On a pu voir [Jorge] Martín qui a fait un très bon step en avant quand il a mis le medium. Mon but ce matin, c'était de travailler sur le pneu arrière, ça a bien marché."

"Johann a fait un très bon temps ce matin, il y avait de très bonnes conditions, il a passé des soft-medium-soft. Pour moi, c’est le meilleur choix de pneus à faire dans ces conditions. C'est vrai que j'étais un peu surpris de voir sa rapidité mais je pense qu'il a réussi à trouver de bonnes données [par rapport] à la semaine dernière, ça l'a aidé à améliorer et il sera un concurrent pour la victoire."

Une alerte sans conséquence en EL1

Quartararo a eu une petite alerte dans cette séance, en s'arrêtant sur le bord de la piste à l'avant-dernier virage en raison d'une perte de puissance, mais il s'agissait simplement d'une erreur de sa part au moment d'enclencher un rapport: "Dans le changement de direction entre les virages 7 et 8, je passe deux rapports et l'un ne s'est pas enclenché. Je suis resté en troisième, ce qui n'est pas bon pour ce virage, et j'avais peu de puissance."

"J'ai senti comme une perte de performance et c'est pour ça que je me suis arrêté. Je n'avais rien sur le tableau de bord mais je sentais quelque chose d'étrange. Je me suis arrêté, j'ai tout regardé sur le tableau de bord et tout allait bien. J'ai décidé de repartir et il n'y avait rien sur le moteur ou la boîte de vitesses. C'est juste que je n'ai pas appuyé suffisamment fort et que le rapport ne s'est pas enclenché."

Comme il l'annonçait jeudi, Quartararo n'a quoi qu'il en soit pas véritablement été troublé par l'absence de son coéquipier Maverick Viñales, suspendu par Yamaha et dont le retour apparaît peu probable. Le Français est convaincu que finir la saison sans le #12 ne serait un problème pour lui.

"Tout d'abord, je ne connais pas la situation de Maverick mais en tout cas, il n'y aura pas beaucoup de choses à développer cette année. S'il y a quelque chose à développer, ça sera la moto 2022 [que Viñales ne pilotera pas], si on a le temps de la tester. Et je ne vais pas dire que c'est mieux, mais je sais quoi faire dans le développement de la moto. Au final, il n'y a pas beaucoup de pièces à tester. Ce n'est pas un problème."

Avec Margaux Levanto

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

EL2 - Lecuona profite des conditions humides devant Zarco

Article précédent

EL2 - Lecuona profite des conditions humides devant Zarco

Article suivant

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales
Charger les commentaires