Quartararo s'est "surpassé" dans des conditions "ignobles"

Le podium de Fabio Quartararo au GP de France est inédit à plus d'un titre, puisqu'il s'agit de son premier à domicile et après une course troublée par la pluie. Le Français juge ce résultat "incroyable" après avoir été en retrait tout le week-end dans ces conditions, et il le compare à une victoire.

Quartararo s'est "surpassé" dans des conditions "ignobles"

Fabio Quartararo a décroché un podium qu'il jugeait impossible au Mans. Parti en pole, le Français est resté dans le top 3 toute la course, que ce soit sur piste sèche dans les premiers tours, sous la pluie au cœur de la course, ou sur un circuit de moins en moins humide dans la dernière partie. Alors que le pilote Yamaha annonçait avant le départ que la pluie l'empêcherait de briguer la victoire, il a finalement décroché un résultat bien au dessus de ses attentes.

"Sincèrement, je me suis surpassé aujourd'hui", a déclaré Quartararo sur Canal +. "Je ne sais pas quoi dire parce que tout le week-end, c'était un désastre sous la pluie, et surtout les conditions qu'on a eues en course, sur le séchant. C'est-à-dire que sous la pluie, on n'était pas si mal que ça, mais dans les conditions exactes qu'on a eues aujourd'hui, c'était très difficile. On a réussi à se surpasser et à faire un podium. Franchement, je n'y crois même pas. C'est incroyable de faire mon premier podium en carrière sous la pluie, pas seulement en MotoGP, mais aussi en Moto2, Moto3, n'importe quelle catégorie... Franchement, c'est incroyable."

Parti depuis la pole, Fabio Quartararo a été doublé par Jack Miller et Maverick Viñales au départ, après avoir eu du mal à contrôler sa moto dans la première courbe très rapide : "Sincèrement, le premier tour a été bon", a-t-il estimé en conférence de presse. "Avec le holeshot device, je suis sorti très large au premier virage, j'ai cru que je n'allais pas tourner. Maverick m'a doublé à l'intérieur mais il a commencé à pleuvoir. Jack est revenu très vite sur Maverick."

Lire aussi :

Quand la pluie a fait son apparition, Quartararo a doublé Viñales et Miller en une seule manœuvre, à l'entrée de la chicane Dunlop : "J'étais premier dans des conditions ignobles, mais quand il a commencé à pleuvoir et qu'on était avec les slicks, je me suis dit 'C'est le moment de pousser'. Même s'il pleuvait, je savais que la piste ne s'humidifie pas très vite ici. J'étais troisième, je suis passé premier, on a fait une petite bagarre avec Jack. Sincèrement, c'était incroyable."

"On a eu une belle bagarre avec Jack sous la pluie", a-t-il ajouté. "Mais en arrivant au virage 9, il pleuvait vraiment. J'ai freiné, un peu bloqué l'avant, puis l'arrière, j'ai tout relâché, donc je me suis dit 'OK, du virage 9 à la ligne droite, je garde la moto droite et je reste doux sur les gaz.'"

Quartararo était en tête quand les pilotes sont rentrés aux stands, même si Marc Márquez, très performant dans ces conditions, était revenu à sa hauteur. La visibilité étant très mauvaise, le Niçois a d'abord failli s'arrêter devant le garage d'Enea Bastianini mais il a finalement abandonné sa Yamaha dans l'emplacement réservé à Viñales, ce qui lui a fait perdre quelques secondes.

"J'avais tourné chez Avintia. J'ai vu le petit panneau bleu et après j'ai vu que je me trompais. J'ai fait 'Non !' mais c'était trop tard. J'ai lâché la moto, je ne sais même pas si le mécanicien l'a retenue ou si elle est tombée par terre. J'ai couru pour monter sur l'autre moto mais c'était une expérience assez spéciale pour moi !"

 

De retour en piste à la troisième place, Quartararo a bénéficié des chutes d'Álex Rins puis de Marc Márquez devant lui et récupéré la première place, devant Jack Miller. L'Australien était plus performant mais il a eu besoin de quelques tours pour prendre l'avantage, deux pénalités long lap pour excès de vitesse dans les stands l'ayant retardé. Quartararo a lui aussi été sanctionné par un long lap, pour le cafouillage des stands, et il n'a pas pu tenir le rythme imprimé par Miller.

Lire aussi :

Dans la dernière partie de la course, il n'a rien pu faire face à la remontée de Johann Zarco, très performant avec deux gommes medium, plus efficaces que les pneus tendres équipant la Yamaha sur une piste de plus en plus sèche. Même s'il manquait de grip, Quartararo ne regrette cependant pas son choix de pneus, puisqu'il n'a pas pu tester le medium durant les essais, la piste devenant trop sèche à chaque fois qu'il envisageait de le faire. "Je pense que le tendre-tendre était le bon choix pour moi, pour trouver le rythme dans les cinq ou six premiers tours sur le mouillé, ce qui était dur. Peut-être que le medium offrait plus de grip à l'arrière ensuite, mais pour moi c'était le bon choix et le plus prudent."

C'est donc à la troisième place que Fabio Quartararo a fini sa course à domicile, un résultat qui lui permet de reprendre la première place du championnat à Pecco Bagnaia, pour un point. "Je savais que Johann allait finir devant moi", reconnaît-il. "J'ai quand même donné mon maximum. Je suis super content du podium aujourd'hui. C'est comme une victoire, sincèrement."

partages
commentaires

Related video

Malgré une chaleur et une double pénalité, Miller a gardé son flegme
Article précédent

Malgré une chaleur et une double pénalité, Miller a gardé son flegme

Article suivant

Chute douloureuse pour Morbidelli ; faute partagée avec Espargaró

Chute douloureuse pour Morbidelli ; faute partagée avec Espargaró
Charger les commentaires