Le titre en tête, Quartararo ne voulait pas "tomber bêtement"

Fabio Quartararo reconnaît avoir "pensé au championnat" pour la première fois en course cette année au Red Bull Ring, préférant sauver quelques points que prendre des risques inconsidérés sous la pluie. Le pilote Yamaha a ainsi fait une bonne opération face à Johann Zarco

Le titre en tête, Quartararo ne voulait pas "tomber bêtement"

Fabio Quartararo espérait mieux que sa septième place en débutant le Grand Prix d'Autriche mais le Français a réussi à sauver neuf points importants dans une course au scénario défavorable, la pluie tombée dans les derniers tours l'ayant peut-être privé d'une victoire puisqu'il était une véritable menace pour Pecco Bagnaia, longtemps leader de cette seconde épreuve sur le Red Bull Ring.

Deuxième sur la grille, Quartararo a perdu des positions dans les premiers tours avec un passage dans le dégagement du virage , un contact avec Jorge Martín et enfin un dépassement par Jack Miller. Le Niçois n'était plus que sixième mais il est vite remonté dans le classement, prenant l'avantage sur Miller, Johann Zarco, Jorge Martín et Marc Márquez. Bagnaia était le seul encore devant lui mais il avait bon espoir de le doubler, grâce à une sortie plus agressive du virage 1 qui lui permettait de rester à son contact avant le freinage suivant.

"En sortant du premier virage, j'avais une bien meilleure accélération que Pecco", a expliqué Quartararo. "Ma sortie était parfaite et Pecco avait un peu de mal dans ce virage. Je revenais immédiatement sur lui puis il partait. En sortant du virage 3, Pecco était beaucoup plus rapide dans la ligne droite. C'était dur de rester avec lui parce qu'il menait dans les deux premiers secteurs et que je revenais ensuite. J'étais bon dans les secteurs 3 et 4, mais la moto manquait un peu de vitesse de pointe. Ma bonne sortie du virage 1 m'aidait à rester avec lui."

Quand les quelques gouttes de pluie se sont transformées en véritable averse, Quartararo a été dépassé par Márquez et il a décidé de suivre les pilotes de tête dans la voie des stands pour basculer sur une M1 chaussée de pneus pluie : "Ce n'était pas facile parce que je pensais à continuer, mais j'avais pas mal de choses à perdre donc j'ai décidé de faire comme les pilotes de devant", a-t-il reconnu sur Canal +. "Je savais que ce n'était pas le top avec les pneus pluie, mais je pense qu'on a fait notre course."

Lire aussi :

Seulement 14e après ce changement de moto, Quartararo a préféré se montrer prudent et éviter une fin de course comme celles de Márquez et Zarco, tous deux à terre. Le pilote Yamaha a avalé plusieurs pilotes en délicatesse avec leurs pneus slicks et n'a certes pas réussi les mêmes remontées que Bagnaia et Martín, qui ont pu réintégrer le top 3, mais sa septième place finale reflète sa volonté de sauver des points importants plus que de viser un bon résultat, une situation inédite pour lui cette année.

"C'est la première fois que j'ai un peu pensé au championnat. Je veux être sincère, j'ai pris de gros risques et je ne voulais pas tomber bêtement. J'ai failli tomber au même moment que Marc, on voit sur les images que j'ai failli le toucher. Il fallait un peu penser au championnat. On est arrivés avec une avance de 34 points [sur Zarco], on repart avec 47 points [sur Bagnaia et Joan Mir], on a creusé l'écart et on ne s'y attendait pas. Maintenant, c'est assez bon au championnat et je veux continuer comme ça."

Quartararo pouvait faire "beaucoup mieux" sur le sec

Quartararo estime que l'arrivée de la pluie lui a "retiré de la confiance" puisqu'une fin de course sans averse aurait pu avoir un dénouement bien différent : "Sur le sec, je me sentais très bien et j'attendais. J'avais tellement économisé le pneu que nous aurions eu la possibilité de faire beaucoup mieux en fin de course. Mais la vitesse était là, on se battait pour la victoire sur le sec et je pense que c'est très important. On va avoir des courses importantes, je crois qu'il en reste sept ou huit, donc je prends les choses course après course et la prochaine [à Silverstone] est l'une de mes préférées."

C'est pour cette raison que Fabio Quartararo préfère retenir le "plaisir" pris avant l'arrivée du déluge et le niveau d'une Yamaha que l'on annonçait à la peine face aux puissantes Ducati sur le tracé de Spielberg : "Les derniers tours ont été mauvais pour nous mais je suis content de mon pilotage sur piste sèche, parce que je pense qu'on aurait pu jouer la victoire sur le sec, ce qui est incroyable pour nous. Je suis impatient d'aller sur d'autres circuits."

"La semaine dernière sur des conditions sèches, on a terminé a pratiquement dix secondes de la victoire", a-t-il rappelé. "Et aujourd'hui, j'étais là pour me battre pour la victoire. Je suis super content sur un circuit où je pensais que les Ducati allaient vraiment faire un step en avant, c'est nous qui avons fait le plus grand step. Je suis content parce que, ok on a perdu des points sur Bagnaia et sur Mir, mais pour la course sur le sec on a été très rapide. Un peu déçu du résultat final, mais on a pris 13 points [d'avantage supplémentaire] au championnat sur ces deux courses en Autriche et je pense que c'est un très bon résultat."

Lire aussi :

Avec Margaux Levanto

partages
commentaires
Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"

Article précédent

Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"

Article suivant

Márquez admet avoir eu une infiltration d'antidouleurs pour le GP d'Autriche

Márquez admet avoir eu une infiltration d'antidouleurs pour le GP d'Autriche
Charger les commentaires