Quartararo, vainqueur solide : "Ça se passe à 70% dans la tête"

Fabio Quartararo a pu compter sur une Yamaha décidément dotée d'évolutions réussies et sur son mental reboosté pour aller chercher une nouvelle victoire indiscutable au Grand Prix du Portugal.

Quartararo, vainqueur solide : "Ça se passe à 70% dans la tête"

Après sa démonstration au Grand Prix de Doha, Fabio Quartararo a signé un second succès retentissant au Portugal. Malgré cinq places perdues au départ alors qu'il s'élançait depuis la pole position, le Français a vite retrouvé le premier plan. Dès le deuxième tour, il avait intégré le quarté de tête qui allait longuement donner le ton sur cette course, et c'est dans le neuvième tour qu'il a porté l'attaque décisive sur Álex Rins pour prendre les commandes.

La course a alors changé de physionomie. Le Français a commencé à tourner en 1'39, et il a pris une légère avance qui allait dès lors osciller entre deux et quatre dixièmes. Une marge minime, mais suffisante pour pousser Rins dans ses retranchements. Or, si le pilote Suzuki a eu du répondant, notamment en signant dans le 18e tour le meilleur temps de cette course avec un nouveau record en 1'39"450, il a fini par craquer et tomber.

Pour Quartararo, cela s'est beaucoup joué dans la tête aujourd'hui. Pas uniquement dans ce duel avec Rins, mais aussi car il a définitivement effacé les mauvais souvenirs de la saison passée, dont Portimão avait été l'une des étapes les plus douloureuses. Des progrès apportés à la Yamaha et un travail intelligent mené avec un psychologue sont passés par-là entre-temps et portent aujourd'hui indéniablement leurs fruits.

Lire aussi :

"Franchement, Yamaha a fait un grand pas en avant par rapport à l'année dernière, et moi, mentalement, je me sens plus fort", admet-il. "J'ai beaucoup appris l'année dernière : quand la moto n'était pas très bonne, je pensais toujours de façon négative, or j'ai totalement changé et maintenant je pense toujours de manière positive. Quand on est arrivé ici, j'ai su que la moto fonctionnait. Et puis, même si certaines petites choses ne fonctionnent pas toujours bien, je pense toujours à ce qui marche. Ça n'était pas facile d'imprimer ce rythme aujourd'hui, mais j'étais concentré et je pense que ça se passe à 70% dans la tête."

"C'était génial d'être devant et de pousser à la limite. Je sentais que j'avais un petit peu plus de rythme que Rins, mais il était derrière et il a fait une erreur, malheureusement pour lui. Ça a été une des courses les plus solides que j'ai faites !" estime Quartararo au micro du site officiel. "Je préfère celle du Qatar [sa victoire au GP de Doha, ndlr]. Celle-ci a été une course différente, mais quand on imprime un tel rythme on est vraiment impressionné par soi-même et par son équipe. Je veux juste remercier tous ceux qui ont rendu possible ce rêve !"

Rassuré sur le potentiel de sa M1 sur cette piste dès les premiers essais, vendredi, Quartararo a donné tout au long du week-end des signes de sa bonne préparation pour la course. Premier pilote Yamaha à opter pour le pneu arrière dur en vue des 25 tours de cet après-midi (les autres ont fini par suivre ce choix), il semblait sûr de lui, fort du travail mené dans son stand.

"On l'a bien analysé et le rythme que j'ai affiché hier était un peu plus rapide que celui d'Álex. Quand j'étais devant dans la fenêtre moyenne à haute des 1'39, je savais que tout le monde était un peu plus rapide compte tenu des conditions de piste et je poussais très fort. Je m'attendais à ce qu'il fasse une erreur et j'ai poussé fort. Je ne sais pas pendant combien de tours il est resté derrière, à deux ou trois dixièmes. Je voulais m'échapper et au final il a fait une erreur. J'ai été très impressionné par son rythme."

Impressionné par son adversaire, le Français n'en était pas moins sûr de lui, aussi il assure ne pas avoir senti la pression que le pilote Suzuki tentait d'exercer. "Je ne ressens pas cette pression. Quand j'ai quelqu'un derrière, j'essaye juste de m'échapper", décrit-il. "La pression est peut-être venue dans les derniers tours, mais à ce moment-là je prenais juste du plaisir en poussant super fort et je n'avais pas vraiment de pression. Je regardais tout le temps mes chronos et mon avance sur lui, mais c'était plus de motivation que de la pression."

Fabio Quartararo est à présent à la tête de deux victoires cette saison, la troisième étant revenue à son coéquipier : un tel début de championnat est du jamais vu pour Yamaha depuis 2010. Ces résultats permettent à Iwata de dominer les classements des constructeurs et des équipes, et au jeune Niçois de retrouver les commandes du classement des pilotes, deux semaines avant de retrouver Jerez, terre de sa première victoire.

partages
commentaires
Championnat - Fabio Quartararo passe en tête !

Article précédent

Championnat - Fabio Quartararo passe en tête !

Article suivant

La chute de Johann Zarco provoquée par un souci de boîte

La chute de Johann Zarco provoquée par un souci de boîte
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Catégorie Course
Lieu Portimão
Auteur Léna Buffa