Fernández et Gardner sur un nuage après leur premier test

Raúl Fernández et Remy Gardner ont découvert leur KTM mercredi sur le circuit de Misano. Les deux recrues du team Tech3 ne cachent pas leur enthousiasme mais ont conscience du chemin à parcourir.

Fernández et Gardner sur un nuage après leur premier test

Les équipes ont préparé la saison 2022 dans le test post-course organisé à Misano cette semaine. Pour la plupart d'entre elles, cela passait par l'évaluation de châssis, moteurs et pièces aérodynamiques mais chez Tech3, ce test a surtout permis d'accueillir pour la première fois les recrues Remy Gardner et Raúl Fernández. Les deux hommes, déjà coéquipiers dans une catégorie Moto2 qu'ils survolent cette année, participaient à leur premier test en MotoGP.

Gardner et Fernández était en piste mercredi pour un aperçu de la KTM ayant pour but de balayer toutes les étapes incontournables, de la découverte des procédures à l'ajustement de la position sur la moto, pour pouvoir entrer dans le vif du sujet quand débutera le test de Jerez prévu juste après la fin de la saison. Les performances n'étaient absolument pas un objectif et les deux pilotes ont logiquement été distancés, Fernández concluant la journée à plus de deux secondes du leader Aleix Espargaró et Gardner à plus de trois.

C'est néanmoins avec un immense sourire aux lèvres que le premier des deux se confie sur sa découverte. "Je suis vraiment heureux", déclare Fernández sur le site officiel du MotoGP. "Je tiens à remercier Tech3 et KTM de m'avoir offert cette opportunité. C'était une journée incroyable que je n'oublierai jamais. La moto est incroyable. Au début, je me disais qu'il y avait trop de choses nouvelles, comme les freins en carbone et le reste mais après [...] je me suis amusé comme un gamin."

Lire aussi :

Une émotion partagée par Remy Gardner : "C'était sincèrement incroyable", déclare l'Australien. "On s'attend à la puissance, aux freins et au reste, mais tant qu'on ne l'a pas vécu, on ne le comprend pas. C'était incroyable, sincèrement. On passe les rapports comme si ça n'allait jamais s'arrêter, c'est sans fin. Jusqu'au dernier tour, la vitesse de ces motos est époustouflante. J'ai eu une bonne journée, je me suis amusé, et je suis impatient que ça commence."

Et lorsqu'il est demandé à Fernández de nommer ce qui l'impressionne le plus après 44 tours sur la KTM, sa réponse est simple : "Tout ! La puissance est incroyable. Quand on sait que la Moto2 est une bonne moto avec moitié moins de puissance, quand on teste la MotoGP on se dit que c'est une blague ! [rires]."

Fernández et Gardner ont encore beaucoup à apprendre

La KTM est une machine naturellement plus pointue que la Kalex que Raúl Fernández utilise en Moto2. Le Madrilène a pu comparer ses données avec celles de Brad Binder et Miguel Oliveira, les représentants de l'équipe officielle, mais il a surtout bénéficié des conseils de son compatriote Dani Pedrosa, pilote d'essais du constructeur et présent à Misano.

Fernández s'en est tenu à ces conseils et n'a pas été en mesure de suivre d'autres pilotes : "Ils me doublaient comme s'ils allaient gagner. Je ne pouvais pas les suivre j'étais vraiment lent", reconnaît-il dans un éclat de rire. "J'ai vu beaucoup de pilotes comme Márquez ou Joan Mir, Maverick [Viñales]... On se dit 'wow, c'est sympa'. Mais ils sont trop rapides pour moi à ce stade, je ne peux pas les suivre."

Remy Gardner, qui a bouclé autant de tours que son actuel et futur coéquipier, a également vu le chemin à parcourir avec une chute sans gravité : "C'était un peu une chute idiote. Avec le pneu neuf à l'arrière, j'ai eu du wheelie et j'étais loin de la trajectoire au virage 10. On roule beaucoup plus vite qu'en Moto2, donc en freinant, je suis passé hors de la trajectoire et j'ai essayé de freiner mais je suis tombé. Une petite chute idiote. La première est derrière moi. J'espère en avoir peu."

Lire aussi :

partages
commentaires
Un rythme "acceptable", premier objectif atteint pour Dovizioso
Article précédent

Un rythme "acceptable", premier objectif atteint pour Dovizioso

Article suivant

Ducati a testé un carénage pour 2022 et des réglages pour 2021

Ducati a testé un carénage pour 2022 et des réglages pour 2021
Charger les commentaires