La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents

La FFM a dévoilé une nouvelle structure de ses championnats régionaux et nationaux, avec pour objectif d'améliorer la détection des jeunes pilotes français, de sept à 18 ans.

La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents

Les derniers mois ont permis à la France de s'affirmer comme l'une des nations majeures de la course moto, alors que Fabio Quartararo se rapproche du titre en MotoGP, tandis que Johann Zarco a encore décroché plusieurs podiums cette année. La France n'a jamais obtenu de si bons résultats sur circuit, mais la relève se fait attendre : aucun pilote tricolore n'est engagé en Moto2 cette saison et Lorenzo Fellon est le seul Français inscrit en Moto3.

La Fédération française de motocyclisme souhaite par conséquent dynamiser le parcours vitesse et améliorer la détection des jeunes talents, et des changements seront mis en place dès 2022.

Sébastien Poirier, président de la FFM, et Patrick Coutant, président de la Commission Nationale de Vitesse, ont dévoilé un parcours national revu et renforcé, et dont Johann Zarco sera le parrain. Inspiré par la filière existante pour le motocross, ce schéma met en place une véritable pyramide, en intégrant le Championnat de France OGP dans le parcours fédéral.

Cette pyramide sera faite de quatre niveaux. À la base, les écoles labellisées vont se multiplier en suivant un nouveau cahier des charges, et le nombre de circuits homologués va également augmenter. Une cinquantaine de pistes de karting accueillent aujourd'hui des minimotos et la FFM souhaite mieux couvrir l'intégralité du territoire, en sollicitant les circuits pour qu'ils s'ouvrent aux deux-roues.

À l'échelon supérieur, la fédération souhaite augmenter le nombre de championnats de ligue OGP (Objectif Grand Prix), dès sept ans en 115 et neuf ans en 160. Deux existent déjà, en Occitanie et en Normandie, et six supplémentaires seront lancés dès 2022, en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Provence.

Le troisième niveau sera le Championnat de France Mini OGP, permettant de rassembler les pilotes de sept à 14 ans les plus prometteurs, avec l'objectif les mener au sommet de la pyramide, soit dans le Championnat de France OGP où, les pilotes âgés de 11 à 18 ans disposeront de motos identiques et d'un manufacturier de pneus unique, Bridgestone. Il sera organisé dans le cadre des week-ends du Championnat de France de Superbike, auquel Claude Michy, organisateur du GP de France, va désormais apporter son expertise afin de le dynamiser.

Le parcours est ensuite censé mener les pilotes à l'European Talent Cup, au Championnat du monde de Moto3 Junior puis aux trois catégories du Championnat du monde... avec le MotoGP comme objectif ultime.

Lire aussi :

partages
commentaires
Marc Márquez aidé par une combinaison asymétrique
Article précédent

Marc Márquez aidé par une combinaison asymétrique

Article suivant

KTM aimerait une troisième équipe en MotoGP

KTM aimerait une troisième équipe en MotoGP
Charger les commentaires