Fin de série pour Viñales à Austin

Le pilote espagnol n'a pas pu enchaîner sur une troisième victoire de rang cette saison. Pire, il repart même bredouille en raison d'une chute qui relance le championnat.

Fin de série pour Viñales à Austin
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le deuxième, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team, le deuxième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, le troisième, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, prend le départ de la pole position

L'excellent début de saison de Maverick Viñales s'est achevé brutalement dans le deuxième tour de course du Grand Prix des Amériques, alors que le pilote espagnol évoluait dans le sillage de son coéquipier Valentino Rossi.

À l'instar des deux premières manches de la saison, le pilote espagnol a éprouvé des difficultés pour s'extirper de sa deuxième position sur la grille, voyant Dani Pedrosa et Rossi le déborder avant même le premier tournant.

Le jeune pilote de 22 ans a alors pris en chasse son coéquipier, avant de commettre une erreur qu'il avait bien du mal à expliquer après coup. "Nous avons tout vérifié : c'était presque la même vitesse, voire même un peu plus lent que dans la matinée, le même nombre de litres dans le réservoir", a expliqué le pilote Yamaha. "C'est un accident étrange, je ne pouvais rien y faire. Cela arrive, c'est arrivé à Marc [Márquez ] en Argentine."

Les hectomètres qui ont précédé la chute de l'ancien leader du championnat lui avaient pourtant déjà occasionné quelques frayeurs. "Je sais que les pneus n'étaient pas aussi bons que ce matin, car j'ai eu quelques avertissements au niveau du flanc gauche au début du second tour. Honnêtement nous devons repartir de zéro, nous savons que nous pouvons gagner des courses donc nous devons attaquer et être encore plus concentrés."

Une chute difficile à expliquer

Tout comme son coéquipier, Viñales avait opté pour la course en faveur du pneu medium à l'avant et à l'arrière de sa machine. Une gomme qui avait donné satisfaction lors du warm-up, et qui s'est révélé être un choix opportun, surtout en fin de course, comme l'a montré la fin d'épreuve tonitruante de Rossi. "C'est gâcher des points pour rien du tout", regrettait encore le pilote espagnol. "Je me suis senti très fort lors du warm-up avec les pneus medium. Je faisais ma course pour attaquer sur la fin, car je savais que les pneus medium allaient finir la course de très belle manière."

Difficile donc d'expliciter les raisons de la chute de Viñales, alors que la température de piste a été autrement plus élevée que la veille sur le circuit texan, qui procurait donc un niveau d'adhérence accru. Malgré cela, le numéro 25 a semblé douter de la constance du grip proposé par ses pneus. "J'ai parlé à [au personnel de] Michelin, j'ai dit que je n'avais pas eu le même grip que lors de la matinée. Mais je ne peux rien dire contre Michelin. Sur le papier c'est ma faute,donc je suis content des pneus, ils ont bien fonctionné tout le week-end." 

Toujours est-il que cet accident a privé les spectateurs du Grand Prix des Amériques du duel annoncé entre le pilote Yamaha et Marc Márquez, qui n'avaient jusqu'ici cessé de se donner la réplique séance après séance.

Viñales en est d'ailleurs sûr, cela aurait été une autre histoire s'il n'avait pas perdu le contrôle de sa machine et laissé Márquez voguait vers la victoire. "Si Marc n'aurait pas vu que j'avais chuté, il aurait attaqué pour atteindre les 2'04", assure Vinales. "Il a été suffisamment intelligent pour attaquer juste ce qu'il fallait, et bravo à lui car il a fait un très bon week-end."

Vainqueur des deux premières courses de la saison, le Catalan disposait avant la course d'un filet de sécurité qui lui permettait de voir venir. Ce joker à présent utilisé, le numéro 25 ne pourra dorénavant plus se permettre de telles erreurs, alors qu'il se retrouve dans une situation assez similaire que celle de Márquez après le Grand Prix d'Argentine et l'accident du pilote Honda. 

L'avance de l'Ibère a en effet fondu et a été divisée par trois par rapport à son compatriote, qui n'affiche désormais plus que 12 points de retard. Pas de quoi remettre en cause cependant l'approche de Viñales. "Bien sûr que non, mon approche du championnat va rester la même, prendre les courses les unes après les autres, et se donner à 100%. Si nous gagnons des courses, c'est parfait. Mais de toutes les manières ce sont des points qui vont nous manquer à coup sûr. Bien sûr, cette erreur nous coûte beaucoup, mais nous savons que nous pouvons le faire. Nous allons pousser en ce sens."

partages
commentaires
Rossi : "C'est une grande surprise, surtout pour nous"

Article précédent

Rossi : "C'est une grande surprise, surtout pour nous"

Article suivant

Johann Zarco : "Le podium était assez proche"

Johann Zarco : "Le podium était assez proche"
Charger les commentaires