Folger lui-même "surpris" d'avoir été aussi rapide avec la Yamaha !

partages
commentaires
Folger lui-même
Par : Léna Buffa
19 févr. 2017 à 09:30

Parmi les quatre pilotes qui passent cette saison du Moto2 au MotoGP, l'Allemand recruté par Tech3 est sorti du lot en ce début d'année.

Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, et Nicolas Goyon
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, et Nicolas Goyon
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3

Jonas Folger a impressionné le paddock MotoGP, cette semaine en Australie, en s'affirmant chaque jour comme le plus rapide des quatre rookies de cette saison 2017. Dixième mercredi en ayant concédé une seconde au leader, il a grimpé le lendemain au septième rang, à huit dixièmes du temps de référence, avant de se propulser vendredi en quatrième position à moins d'une demi-seconde de Viñales, passant à seulement neuf millièmes d'avoir sa place dans le trio de tête.

"Je suis surpris", reconnaît le rookie, qui a enregistré sa meilleure performance en matinée, au meilleur des conditions de piste. "J'ai été surpris du chrono que j'ai signé [vendredi] matin et ce qu'il y a de bien, c’est que j'ai souvent été proche de ce temps. Ça n'était pas juste un tour rapide, j'ai aussi été assez régulier et en pneus usés."

"Je pense qu'on s'est surpris nous-mêmes et qu'on a surpris aussi quelques personnes, alors je suis très content", sourit le pilote Tech3, en gardant toutefois une certaine mesure compte tenu du contexte : "Je dois rester calme et ne pas m'attendre à trop. Ce ne sont que des essais, en course tout peut changer."

"Presque tous les rookies s'adaptent assez vite. C'est bien, cela signifie que le Moto2 a un niveau assez élevé", poursuit-il. "Il est clair que ce sera très dur, parce que je suis sûr que Rins sera dans le coup en course et se battra avec moi. Il est très fort en course. Et il y a aussi Johann [Zarco], qui est très régulier et qui, si tout est réuni, sera rapide lui aussi, cela ne fait aucun doute."

Ne pas se laisser perturber par une chute

Passée l'adaptation nécessaire à la vitesse d'une MotoGP sur cette piste qu'il n'avait jusqu'à présent arpentée qu'en petites cylindrées, le tout en gérant le vent dont il a découvert l'impact sur une moto bien plus lourde que celles qu'il maniait par le passé, le pilote allemand a beaucoup travaillé cette semaine sur l'électronique et sur les réglages de sa machine, cherchant à se sentir à l'aise et à être performant en pneus usés.

"On a pu définir des réglages électroniques qui ont très bien fonctionné avec les pneus usés, ce qui sera très important pour la course", se félicite Folger, qui s'est également efforcé de trouver de bonnes sensations avec le pneu avant le plus dur, qui ne lui convenait pas en début de séance, et a par ailleurs évalué différentes positions de pilotage, toujours dans le souci de parfaire son adaptation à la YZR-M1.

Après ce riche programme, l'objectif de la fin de journée, vendredi, était de réaliser une simulation de course. Cependant, une chute a interrompu son effort au bout de six tours, alors qu'il enchaînait les boucles en 1'29"8-1'29"9. Parti à la faute à Siberia, il s'est relevé indemne et a pu reprendre la piste 40 minutes plus tard, une étape importante pour retrouver sa confiance.

"J'ai perdu un peu ma confiance. J'étais un peu inquiet, je ne voulais pas finir la journée comme ça. On a donc monté de nouveaux pneus sur la seconde moto, avec un réservoir plein", explique Jonas Folger. "J'ai été de plus en plus rapide à chaque tour, c'était donc assez positif et il était important après la chute de retrouver mes sensations."

En effet, à défaut d'avoir pu réaliser la simulation de course prévue, il a bouclé un run de 11 tours au guidon de sa seconde machine, réglée différemment de la principale, et il a retrouvé un très bon rythme, atteignant les 1'29"3 à la fin de cette série. De quoi clore la semaine sur une nouvelle note positive !

Article suivant
Des essais positifs pour Crutchlow malgré des problèmes de pneus avant

Article précédent

Des essais positifs pour Crutchlow malgré des problèmes de pneus avant

Article suivant

Bautista en mal de sensations avec sa GP16

Bautista en mal de sensations avec sa GP16
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de février à Phillip Island
Catégorie Vendredi
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Jonas Folger
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa