Folger : "À la fin, j'avais le même rythme que les pilotes du top 5"

partages
commentaires
Folger :
Par : Léna Buffa
1 avr. 2017 à 16:30

Quelques jours après avoir marqué ses premiers points en catégorie reine, Jonas Folger s'est livré à Motorsport.com pour faire le point sur les aspects positifs et ceux qui restent perfectibles dans sa performance.

Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, et Nicolas Goyon
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Ralf Waldmann et Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3

Passé de la huitième à la 18e place au départ de la course de Losail, dimanche soir, le pilote allemand a clairement identifié ce qui lui a coûté cher sur son premier Grand Prix en MotoGP. Il n'en demeure pas moins positif quant à son potentiel, conscient qu'il a réalisé, depuis qu'il a pris en main la Yamaha, des performances qui ont tapé dans l’œil de ses adversaires.

Avec un peu de recul, quel bilan dresses-tu après ta première course en MotoGP ?
Je suis plutôt content, même si je n'ai pas atteint l'objectif que je m'étais fixé. Je crois qu'au-delà de ce mauvais départ que j'ai pris, au final j'ai pu disputer une bonne course et marquer des points, sans chuter, ce qui est important. Je pense donc que c'est un bon résultat, sur la base duquel on va continuer à travailler.

Le départ est donc vraiment le point que souhaites-tu améliorer sur la prochaine course ?
Je dois travailler sur mon départ. J'ai perdu beaucoup de positions dans les premiers tours, ce qui est dommage parce qu'on avait un très bon rythme. Je crois qu'à la fin de la course j'avais le même rythme que les pilotes du top 5, alors oui je dois améliorer mon départ et peut-être me montrer plus agressif et faire en sorte de ne pas perdre la course au début. Je pense que j'ai été trop prudent, parce qu'il pleuvait un peu et le départ a été retardé, etc. Je n'étais pas sûr de combien de risques je pouvais prendre, mais je n'en ai peut-être pas pris suffisamment. J'ai été trop prudent et tout le monde m'a passé, en particulier dans les premiers tours.

Quel est ton feeling avec les pneus Michelin ?
Ils sont bons. En venant du Moto2, je trouve que ces pneus sont vraiment très bons, surtout le pneu avant que je trouve très bon pour freiner et entrer dans les virages. C'est une aide un peu partout.

Et quel effet te fait ta moto ?
Il n'y a que quatre Yamaha en MotoGP et c'est celle de l'année dernière. Je trouve qu'elle fonctionne vraiment bien. C'est bien, surtout pour nous qui sommes rookies, d'avoir une moto dont on sait qu'elle est bonne. L'équipe officielle reçoit toujours de nouvelles choses, or une nouveauté ne représente pas toujours un mieux. Je pense qu'on a une très bonne base.

Les leaders du championnat se sont dit impressionnés par ce que tu as fait. Qu'est-ce que cela fait d'entendre cela ?
C'est sympa ! Vale et tous ces gars sont mes idoles, quand j'étais jeune je les regardais et maintenant ils me font un compliment. Cela me rend fier. C'est sympa et je suis content d'être en MotoGP.

Comment se passe ton travail avec ton ingénieur, Nicolas Goyon, et avec Hervé Poncharal ?
Bien. Cela fait longtemps que je connais Hervé maintenant, on est de bons amis. J'ai aussi une bonne relation avec Nico, mon technicien, et avec Maxime [Reysz, ingénieur datas, ndlr]. L'ambiance est très détendue avec toute l'équipe. On s'amuse bien.

As-tu appris un peu de français ?
Non, pas encore ! Peut-être que je le ferai dans le futur.

Prochain article MotoGP
KTM ne veut pas griller les étapes pour sa première saison

Previous article

KTM ne veut pas griller les étapes pour sa première saison

Next article

Selon Schwantz, Viñales peut gérer la pression en vue du titre

Selon Schwantz, Viñales peut gérer la pression en vue du titre

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jonas Folger
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Interview