Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs

Septième ce soir, Franco Morbidelli a le sourire, assurant ne pas être inquiet malgré le problème technique qui l'a touché en début de journée à Losail.

Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs

Franco Morbidelli a assuré ne pas être inquiet par les problèmes qui l'ont affecté pendant les Essais Libres 1 du Grand Prix de Doha, deux soucis techniques survenus coup sur coup sur ses deux machines et qui ont provoqué le remplacement d'un moteur. Les techniciens du team Petronas ont rassuré leur pilote quant au fait que les deux moteurs concernés restent bien dans son allocation pour la saison et pourront être réutilisés, même si un bloc neuf a dû être monté aujourd'hui afin de ne pas compromettre la deuxième séance.

"Cela a été une bonne journée pour nous. Elle n'a pas tellement bien commencé, car on a eu un problème sur deux moteurs, mais heureusement le problème n'était pas trop gros et on sera donc en mesure de les réutiliser. On a malgré tout décidé d'en changer un, parce qu'on ne pouvait pas se permettre de prendre le moindre risque pour les EL2, car c'est une séance très importante et particulièrement ici, au Qatar", explique le pilote italien.

Lire aussi :

Lorsqu'il se trouvait en piste pendant cette première séance du week-end, Morbidelli dit ne pas s'être aperçu de la fumée qui se dégageait de son pot d'échappement, avant de voir que les commissaires lui intimaient de s'arrêter. Il assure donc ne pas avoir eu la crainte de retomber dans les complications de la saison passée, lorsque Yamaha a dû retirer plusieurs moteurs des allocations de ses pilotes à cause d'une défaillance liée aux soupapes.

"Je suis confiant que ce ne soit pas un problème majeur, car c'est ce que mon team m'a dit. Je n'ai pas eu le sentiment d'un flashback, car l'année dernière le moteur s'était tout simplement éteint alors que cette fois je me suis arrêté car j'ai vu autour de la piste les drapeaux noirs avec le rond orange et mon numéro. Je n'avais pas vu de problème, ni entendu ou senti quoi que ce soit", souligne le pilote, précisant qu'il n'avait pas non plus reçu d'alerte sur son tableau de bord.

"On ne sait pas encore bien [quel a été le problème], mais d'après ce que j'ai entendu de la part des techniciens, il n'est pas grave au point de devoir supprimer les deux moteurs [de l'allocation]. Donc quoi qu'il se soit passé, ça n'est absolument pas grave, pas autant que l'année dernière à Jerez. Je ne suis donc pas inquiet, je suis content de pouvoir réutiliser ces deux moteurs et c'est tout, j'essaye de ne pas m'inquiéter plus que ça de ce qui s'est passé."

Le nouveau moteur installé sur l'une de ses M1 devrait à présent être utilisé pour le reste du week-end. Quant à l'autre moto, elle conserve l'un des deux blocs concernés par ce souci survenu en EL1. Assurant qu'il n'y a "absolument pas de problème avec les moteurs", Franco Morbidelli veut désormais aller de l'avant.

"Les EL1 sont la meilleure séance pour avoir un problème, car on a le temps de réagir et de le résoudre", sourit-il, philosophe. "Je souhaite remercier toutes les personnes dans l'équipe qui se sont mises à travailler comme des dingues pour changer le moteur aussi vite que possible, d'autant qu'on voulait aussi apporter d'autres changements sur la deuxième moto, alors un énorme merci à mon team aujourd'hui. Ils ont vraiment fait un boulot extra !"

Des conditions plus équilibrées entre le jour et la nuit

Pour Morbidelli, les émotions fortes semblent devoir s'enchaîner, lui qui a déjà vu sa course de dimanche dernier gâchée par un autre problème technique, resté relativement mystérieux pour le moment. Afin de repartir d'une page blanche, son équipe technique a remplacé toutes les pièces pouvant engendrer un doute, et le pilote souhaite ce soir voir le verra à moitié plein : indépendamment de ce couac, il se félicite d'avoir retrouvé au cours de cette journée des sensations meilleures que celles de vendredi dernier, lui qui avait fortement pâti des conditions du soir alors qu'il était très rapide en journée. Septième ce soir, il a toutes les chances d'accéder directement à la Q2 samedi.

"Il s'est passé beaucoup de choses ces trois ou quatre derniers jours sur la moto, mais à mon avis on a bien réagi et ce soir j'ai eu les réponses que je voulais de la part de la moto. Ça n'est pas encore assez, mais à mon avis la direction est bonne. Aujourd'hui, il y avait un peu plus d'équilibre entre le jour et la nuit par rapport au week-end dernier", pointe-t-il avec satisfaction, mentionnant "des sensations plus normales de nuit".

"J'ai fait seulement un time attack, et si j'avais fait aussi le deuxième j'aurais peut-être amélioré encore un petit peu, mais j'ai eu deux drapeaux jaunes. J'ai donc obtenu la même position que la semaine dernière avec un time attack en moins, et en plus j'ai été plus rapide que la semaine dernière avec le pneu medium et avec plus de fluidité. Donc je suis content, à mon avis on va dans la bonne direction. Je sais que ça peut être un peu tard, vu que c'est le huitième jour qu'on roule sur cette piste, mais malheureusement les courses sont comme ça ! [rires]"

partages
commentaires

Related video

Malgré son bon chrono, Zarco rumine sa chute

Article précédent

Malgré son bon chrono, Zarco rumine sa chute

Article suivant

Jack Miller craignait que son meilleur chrono son annulé

Jack Miller craignait que son meilleur chrono son annulé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Franco Morbidelli
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa