Morbidelli satisfait mais prudent après le test de Jerez

Franco Morbidelli a testé un bras oscillant et un garde-boue lors du test post-course de Jerez. Remarquant des progrès au freinage grâce à de nouveaux réglages, l'Italien reste prudent sur ses chances de décrocher un nouveau podium au Mans.

Morbidelli satisfait mais prudent après le test de Jerez

Franco Morbidelli a plus que jamais une Yamaha aux spécifications hybrides. Le pilote du team Petronas a pu continuer à améliorer sa M1, la seule du plateau dans la version 2019 de la marque, lors du test post-course organisé lundi. Après avoir déjà reçu des nouveautés l'an passé, sa machine continue à évoluer et les résultats obtenus au cours de cette journée d'essais sont encourageants, en particulier dans les phases de freinage.

"Un test intéressant", résume le pilote du team Petronas. "Je suis content dans l'ensemble, on a testé des nouveautés, une évolution et un bras oscillant différent, et on s'est concentré toute la journée sur le freinage. On a essayé de progresser à ce niveau. On a trouvé des réglages qui m'ont permis de freiner un peu plus fort que d'habitude, et d'avoir de meilleures sensations d'ensemble au freinage. J'espère que ça fonctionnera aussi au Mans."

Le bras oscillant testé par le vice-Champion du monde était intégralement en carbone, comme celui dont il disposait déjà, mais néanmoins "différent" : "On l'a essayé en fin de journée, donc on n'a pas recueilli beaucoup de données et on n'a pas énormément travaillé dessus. Il a un certain potentiel, mais on ne sait pas si on l'utilisera au Mans."

Morbidelli a aussi récolté des informations pour Yamaha sur des évolutions à l'avant de la moto : "On a testé un nouveau garde-boue à l'avant, qui est censé faire mieux fonctionner la moto. Mon travail consistait à essayer le garde-boue, à faire des tours et à recueillir des données. C'est ce que j'ai fait. On l'a mis, j'ai fait des tours et on a recueilli des données."

Lire aussi :

Franco Morbidelli se garde d'un excès d'optimisme après ses bons essais, les conditions d'un test post-course étant généralement très favorables, grâce à l'importante quantité de gomme sur la piste. Troisième la veille au Grand Prix d'Espagne, il espère néanmoins être en mesure de faire aussi bien à l'occasion de l'étape du MotoGP en France, dans une semaine.

"Si les choses sur lesquelles j'ai travaillé [à Jerez] fonctionnent aussi, je l'espère. Mais il faut rester prudent parce que les essais du lundi sont toujours 'dangereux', ils peuvent parfois mener sur une mauvaise piste. Il faut y aller doucement et avoir une nouvelle confirmation au Mans, mais au moins, ce qu'on a testé était bon, parce que parfois on teste des choses qui ne sont pas bonnes du tout. Donc c'est positif, mais il faut une nouvelle confirmation au Mans."

"Je n'arrive pas à me projeter trop loin, je me projette sur les courses les unes après les autres", a ajouté l'italien. "J'ai une vision très courte pour ces choses-là, alors je me concentre sur les courses les unes après les autres. J'ai travaillé sur ce test en pensant au Mans, et j'espère déjà que tout le travail qu'on a fait ici fonctionnera au Mans, et ensuite pour le Mugello on verra."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Petrucci n'est pas encore à son aise sur la KTM

Article précédent

Petrucci n'est pas encore à son aise sur la KTM

Article suivant

Aleix Espargaró certain que l'Aprilia sera rapide "partout"

Aleix Espargaró certain que l'Aprilia sera rapide "partout"
Charger les commentaires