Le frein moteur, la "clé" pour Aprilia en 2019 selon Espargaró

partages
Le frein moteur, la
Par : Willy Zinck
19 nov. 2018 à 09:00

L'Espagnol est convaincu que pour retrouver un niveau de performance correct l'an prochain, son équipe doit travailler sur le frein moteur.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini après sa chute
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

W.Z., Valence - On peut affirmer sans prendre trop de risque qu'Aleix Aleix EspargaróEspargaró ne regrettera pas 2018, loin de là. Déjà tourné sur la préparation de la prochaine Aprilia, qui aura la lourde charge de redresser la barre en 2019, l'Espagnol peut enfin mettre derrière lui une saison marquée par le manque de performance et de fiabilité de la RS-GP.

On le sait désormais, les troupes de Noale n'ont pas perdu de temps pour passer à 2019, et ont d'ailleurs concentré leurs efforts sur des améliorations sur la machine prévue pour l'an prochain lors des dernières manches. 

Lire aussi:

Entre autres avancées, l'utilisation d'un nouveau moteur a permis à l'équipe italienne de bénéficier d'un regain de forme à Valence, comme en témoigne la huitième place en qualifications d'Espargaró, même si celui-ci n'a pas eu le loisir de confirmer en course.

Un nouveau moteur plus doux

Et si le nouveau bloc propulseur de la RS-GP n'affiche pas une puissance significativement accrue, au moins octroie-t-il une meilleure stabilité et atténue la dégradation des pneus. "J'ai beaucoup parlé du nouveau moteur avec Scott. Je peux sentir la différence, mais ce n'est pas si flagrant que cela", observe le numéro 41. "Je sens que c'est plus doux au niveau des gaz, donc c'est vrai que le nouveau moteur pour la consommation des pneus et pour la stabilité à l'arrière est légèrement mieux, mais je ne perçois pas une si grande différence." 

Lire aussi:

Un avis qui était effectivement partagé vendredi par celui qui est désormais son ancien coéquipier, Scott Redding : "C'est juste la façon dont le moteur fonctionne, le transfert de masse est meilleur", soulignait pour sa part le Britannique. "Sur la piste, j'ai des problèmes au freinage,  car il y avait trop de charge sur l'avant. [Le nouveau moteur] Il stoppe mieux la moto. La puissance est bonne, et c'est juste plus gérable, plus doux. Il n'y a pas de chocs ni d'agressivité."

Roue arrière bloquée

L'autre finalité du nouveau bloc est d'améliorer le frein moteur de l'Aprilia, source de problèmes durant toute la saison. "La raison principale pour laquelle nous avons utilisé le nouveau moteur, c'est que nous souhaitions un frein moteur plus fort", confirme Espargaró. "Avec la valeur du frein moteur que nous utilisions jusqu'ici cette saison, nous avons essayé de l'augmenter sur toutes les pistes, sans succès. Dès que nous essayons d'augmenter le frein moteur, nous bloquions la roue arrière."

Alors que les premiers essais pour 2019 sont sur le point de débuter ce mardi sur le circuit de Valence, une grande part de l'attention de l'équipe sera donc focalisée sur ce paramètre, qui promet de jouer un grand rôle dans le niveau de la RS-GP l'an prochain. 

Lire aussi:

"C'est un point clé pour l'an prochain", reprend Espargaró. "La question est aussi de savoir si c'est [un problème] d'ordre électronique, ou à cause de la géométrie. Car si pouvez avoir beau toucher à l'électronique, si l'arrière ne touche pas le sol, vous allez bloquer la roue arrière. Pour moi, c'est une combinaison entre une amélioration de l'électronique et faire en sorte que la roue arrière soit plus basse."  

Cela suffira-t-il à Aprilia pour retrouver au moins son niveau de compétitivité de 2017 ? Premiers éléments de réponse demain. 

 
Article suivant
Le palmarès complet de la saison 2018 de MotoGP, Moto2 et Moto3

Article précédent

Le palmarès complet de la saison 2018 de MotoGP, Moto2 et Moto3

Article suivant

Lorenzo : "Comme le roi du monde pendant deux mois"

Lorenzo : "Comme le roi du monde pendant deux mois"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Valencia
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck