La garde rapprochée de Rossi rejoindra VR46 en 2022

Les trois membres de l'équipe technique de Valentino Rossi qui avaient pu le suivre chez Petronas SRT vont désormais rejoindre VR46 et épauler Luca Marini et Marco Bezzecchi pour la saison 2022.

La garde rapprochée de Rossi rejoindra VR46 en 2022

Avec la fin de la carrière de Valentino Rossi en tant que pilote MotoGP, c'est une nouvelle ère qui va s'ouvrir également pour son équipe technique après le dernier Grand Prix de cette saison, qui sera disputé la semaine prochaine à Valence.

Cette équipe avait déjà été grandement renouvelée cette année, lorsque le pilote italien est passé du team d'usine de Yamaha à la structure satellite Petronas SRT. Parmi les membres historiques de son clan, seul Matteo Flamigni, en charge des données et à ses côtés depuis plus de 20 ans, avait pu le suivre. Son chef mécanicien depuis 2020, David Muñoz, et son analyste performance, Idalio Gavira, sont également restés à ses côtés. Parmi le reste du groupe de travail, deux membres emblématiques ont quitté le MotoGP (les mécaniciens Brent Stephens et Alex Briggs) et les autres sont restés chez Yamaha, aux côtés de Fabio Quartararo.

Avec ce nouveau changement à venir, les trois rescapés du team de Rossi vont trouver refuge dans l'équipe VR46, qui doit passer à un engagement complet en MotoGP la saison prochaine après la transition de 2021 soutenue par le team Avintia. Bien qu'aucune annonce n'ait encore été faite dans les règles de l'art, Valentino Rossi lui-même ne cache pas que le line-up est défini : Luca Marini fera équipe avec Marco Bezzecchi. Et c'est lui également qui a révélé que ses hommes de confiance auraient chacun un rôle dans le stand.

"Je ne sais pas si c'est officiel, mais je pense que David et Matteo vont travailler avec nous. L'un d'eux sera avec mon frère et l'autre avec Bez, si tout se poursuit normalement. Quant à Idalio Gavira, qui est mon coach, il va aussi travailler pour nous et sera le coach des deux pilotes", a expliqué Rossi en marge du dernier Grand Prix. "Je pense que c'est bien parce qu'ils ont beaucoup d'expérience, ils travaillent au top, ils sont très bons. C'est bien d'avoir ce genre d'expérience pour notre équipe."

Lire aussi :
Luca Marini, Esponsorama Racing, dans son box

Luca Marini n'aura plus Luca Ferracioli comme chef mécanicien en 2022

Pour son arrivée dans la catégorie reine, Darryn Binder devra donc trouver un chef mécanicien. Son coéquipier, Andrea Dovizioso, conserva quant à lui Ramon Forcada à ses côtés. Quant à l'avenir des autres membres de l'actuelle équipe technique qui entoure Rossi, Razlan Razali, team principal de l'équipe SRT (future RNF), en a dit plus en précisant que "tous les membres de l'équipe de Valentino vont partir à l'exception de quelques-uns".

Marini constitue attentivement son équipe

Pour Idalio Gavira et David Muñoz, il s'agira d'un retour aux sources, puisque tous deux travaillaient déjà chez VR46 lorsque Rossi les a débauchés pour le rejoindre. Muñoz a notamment accompagné Pecco Bagnaia vers le titre Moto2 en 2019. Aux côtés de Luca Marini, il remplacera Luca Ferracioli, venu du WorldSBK et avec lequel le jeune Italien a fait ses débuts en MotoGP cette saison.

Marini ne devrait pas s'arrêter à ce remplacement. Il a en effet indiqué être en quête d'un groupe de travail minutieusement choisi pour accompagner les progrès qu'il vise la saison prochaine : "J'essaie de préparer mon équipe avec les meilleures personnes, celles avec lesquelles je pense pouvoir me sentir le mieux. J'essaie donc de chercher les bonnes personnes dans tout le paddock. Je voudrais juste avoir ce qu'il y a de mieux. Je me prépare très bien, je suis vraiment concentré. Maintenant que j'ai une année d'expérience dans la catégorie MotoGP, je serai assez bien préparé pour la saison prochaine et je voudrais être en mesure de me maintenir aux premières positions, et je veux aussi que l'équipe m'apporte la meilleure solution possible."

"J'espère qu'on pourra faire de grandes choses ensemble l'année prochaine, alors j'essaie de pousser tout le monde à me rejoindre, pour avoir le meilleur team possible", a-t-il ajouté. "Je sais que le niveau des mécaniciens qu'on a, du chef mécanicien ou de l'analyste données, est important également."

"Et puis, on a besoin de plus de personnes", a encore précisé Marini. "Cette année, je pense que c'est quelque chose qui nous impacte beaucoup, Enea [Bastianini] et moi : on n'a pas assez de personnes dans le stand pour travailler. Mes ingénieurs et responsables électronique ont beaucoup de travail, et ce n'est pas facile pour eux. Donc si on peut être plus nombreux l'année prochaine, ce sera mieux pour tout le monde."

partages
commentaires
Marc Márquez remplacé par Stefan Bradl à Portimão
Article précédent

Marc Márquez remplacé par Stefan Bradl à Portimão

Article suivant

Álex Márquez : la limite d'âge évitera des déscolarisations

Álex Márquez : la limite d'âge évitera des déscolarisations
Charger les commentaires