Gibernau : "Rien de courageux à accrocher la moto et le pilote"

partages
commentaires
Gibernau :
Germán Garcia Casanova
Par : Germán Garcia Casanova
14 avr. 2018 à 12:53

Sete Gibernau, le manager de Dani Pedrosa, a donné son point de vue sur le niveau d'agressivité atteint en MotoGP, et s'est montré catégorique en soulignant qu'il ne s'agit pas d'un "sport de contact".

Sete Gibernau
Sete Gibernau, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sete Gibernau, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, et Sete Gibernau
Sete Gibernau
Sete Gibernau et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sete Gibernau et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sete Gibernau et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sete Gibernau, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Sete Gibernau
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Alors qu'il assistait depuis l'an dernier Dani Pedrosa en qualité de "coach", Sete Gibernau a endossé cette saison le rôle de manager auprès du pilote Honda.

L'ancien pilote, connu pour ses grandes victoires mais aussi pour ses hauts et ses bas avec Valentino Rossi au début des années 2000, est sorti de sa réserve suite à la passe d'armes en Johann Zarco et son pilote, à l'issue de laquelle ce dernier s'est retrouvé hors course, et a souligné le niveau d'agressivité en MotoGP, et l'escalade qu'il perçoit en ce sens.

Finalement, suite au contact avec le Français, Dani a chuté alors qu'il évoluait en troisième position, avant la fin du premier tour, se blessant à la main droite, ce qui l'a contraint de passer au bloc opératoire mardi.

Tout s'est déroulé alors que Pedrosa avait signé le deuxième temps sur la grille, et qu'il faisait partie des pilotes affichant le meilleur rythme du plateau. "Cela a été une déception car je croyais qu'il était en position pour faire une bonne course, malheureusement il y a eu un accident avec Zarco et il est tombé", a expliqué Gibernau au micro de MovistarTV.

L'ancien pilote a analysé l'action lors de laquelle Zarco a tenté de passer Pedrosa par l'intérieur, obligeant le pilote Honda à ouvrir son virage, rouler sur la zone humide, et perdre le contrôle de sa moto.

"C'est ce que je luis dis toujours, c'est certes un sport merveilleux, dans lequel il y a cependant un grand risque de tomber de la moto. Ils sont tous très courageux, et ce sont tous de grands pilotes, mais je suis formel sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un sport de contact", a signalé le manager de Pedrosa.

"La Direction de course, et nous tous, nous devons nous efforcer d'éviter les contacts, et être clairs qu'il n'y a rien de courageux à accrocher la moto et le pilote. Les pilotes prennent suffisamment de risques, parfois dans des conditions difficiles comme ce dimanche, pour que les contacts ne fassent pas partie du sport moto. Il faut être prudent sur ce point."

L'idée de Gibernau est d'affirmer de façon claire et définitive que les contacts ne font pas partie de la légalité dans ce sport. "Le contact ne fait pas partie de ce merveilleux sport, tel que je l'entends en tout cas. Cela ne manque pas, nous sommes tous égaux et il n'y a pas de nécessité de s'accrocher. Ensuite, il faut prendre chaque action séparément, mais il faut trouver une solution pour limiter les pénalités, je suis partisan de cela. Si nous sanctionnons les contacts, pour légers qu'ils soient, nous anticiperions beaucoup de problèmes. Les pilotes sauraient à quoi s'en tenir si un contact menait à une sanction, et ils les éviteraient. Car un jour quelqu'un va se faire mal pour de vrai."

Une besoin de dialogue sur le sujet

Selon le point de vue exprimé par Gibernau, les actes de Marc Márquez dimanche en Argentine ne seraient pas tolérés dans ce règlement. "Il faut faire un règlement qui soit suffisamment clair pour ne plus arriver à ce point. Il faut qu'on s'assoit tous et qu'on prenne conscience qu'il faut changer pour améliorer les choses, poser des bases. Parce que je suis convaincu que tout le monde veut que ce sport soit propre, et où on y évite les blessures. Et les premiers intéressés doivent être les membres de la Direction de course. Il doit y avoir un règlement qui doit être à chaque fois plus compréhensible et clair. Si nous sommes stricts, les pilotes y réfléchiront à deux fois avant de tenter quelque chose. Je pense que cela aiderait, c'est mon opinion."

"Ce qui ne sert à rien, c'est que tout le monde se plaigne et que personne ne fasse rien. Il faut se réunir, en premier chef les pilotes, pour affiner un règlement qui, de mon point de vue, doit être assez strict si nous voulons éviter des situations comme nous en avons vécues ce dimanche", a conclu Gibernau.

Prochain article MotoGP
Lorenzo : Tout aurait pu être évité "avec des sanctions plus dures"

Previous article

Lorenzo : Tout aurait pu être évité "avec des sanctions plus dures"

Next article

L'Argentine, "une confirmation" et une première alerte pour Dovizioso

L'Argentine, "une confirmation" et une première alerte pour Dovizioso

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Dani Pedrosa Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Germán Garcia Casanova
Type d'article Réactions