GP d'Autriche : Sur les traces des Roberts, Schwantz, Doohan

Près de deux décennies après avoir quitté le calendrier, le Grand Prix d'Autriche fait son retour en Championnat du monde cette semaine, sur le Red Bull Ring. Une "nouveauté" qui n'en est pas vraiment une.

GP d'Autriche : Sur les traces des Roberts, Schwantz, Doohan
Andrea Iannone, Ducati Team
Voie des stands au Red Bull Ring
Le taureau du Red Bull Ring
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le logo de Spielberg - Red Bull Ring
Kevin Schwantz
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP
Mika Kallio, KTM RC 16
Mick Doohan, champion moto australien
Les statues du Red Bull Ring
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Mika Kallio, KTM RC 16
Jorge Lorenzo, Movistar Yamaha MotoGP

La manche autrichienne a fait son entrée au Championnat du monde en 1971 et c'est sur le Salzburgring, créé deux ans plus tôt, que se sont écrites ses pages les plus célèbres. Une piste à l'ancienne, bordée de rails, qui a consacré les plus grands. D'Agostini à Doohan, presque tous les Champions du monde 500cc de l'époque ont inscrit leur nom à son palmarès, à trois exceptions près : Phil Read, qui n'y a jamais fait mieux que 3e ; Marco Lucchinelli, qui y a entamé par un score vierge sa campagne de Champion du monde, en 1981 ; et Wayne Rainey.

Si ce dernier ne s'y est jamais imposé, il a cependant pris part à l'une des plus belles bagarres qu'ait connues le Salzburgring, lors d'une édition 1993 passée à la postérité. Les autres protagonistes s'appelaient Kevin Schwantz, contre qui Rainey se battait pour le titre, Mick Doohan, toujours boitant après son grave accident de l'année précédente, et Alex Barros, qui n'avait pas encore ouvert son compteur de victoires à l'époque.

Absent du trio de tête depuis son accident, l'Australien a été le premier de ce petit groupe à s'emparer des commandes. Il n'a toutefois jamais connu de repos, soumis à la pression incessante de ses adversaires comme au casse-tête des nombreux attardés à doubler. Et c'est dans les méandres du trafic que deux duels ont arbitré le sprint final : Rainey est ainsi venu à bout de Barros pour s'octroyer la 3e place, tandis que Schwantz avait le dernier mot face à Doohan dans la bagarre pour la victoire, le tout au beau milieu des drapeaux bleus.

Entre neige et boycott

En 26 ans, le Grand Prix d'Autriche s'est trouvé plusieurs fois au cœur de la tourmente. En 1977, suite à un accident mortel en 350cc, il fut le théâtre d'un mouvement de boycott de la part de pilotes 500cc refusant de s'aligner au départ de leur course. En 1980, au milieu des montagnes du Salzburg, c'est la neige qui a poussé à l'annulation de l'épreuve, fin avril, repoussant le début de saison à la mi-mai !

Avec ses deux longues lignes droites, le Salzburgring était un circuit rapide : en 1994, Doohan s'y était imposé à une moyenne de 194 km/h, ce qui en faisait la deuxième piste la plus rapide de la saison, derrière Hockenheim et ses 203,8 km/h ! Surtout, le tracé n'offrait que peu de dégagements et il a fini par disparaître du calendrier, car jugé trop dangereux.

Absent en 1995, le GP d'Autriche s'est transféré à l'est l'année suivante, sur l'A1-Ring, nouveau nom donné à feu l'Österreichring. Après seulement deux éditions, l'épreuve a une nouvelle fois disparu du championnat et c'est sur ces mêmes terres de Spielberg qu'elle fait son retour aujourd'hui.

Premières pour Roberts et Rossi

On retiendra encore du Grand Prix d'Autriche qu'il fut le théâtre de la toute première victoire 500cc de Kenny Roberts, en 1978 au Salzburgring, et du premier podium mondial de Valentino Rossi, lors du Grand Prix 125cc de 1996, cette fois sur l'A1-Ring, deux semaines avant de signer sa première victoire en République Tchèque.

L'Italien est d'ailleurs le seul des engagés actuels à avoir déjà couru sur place en Championnat du monde. Après sa 3e position en 1996, Rossi s'était hissé sur la 2e marche du podium la saison suivante, toujours en 125cc. Parti de la pole position, il ne s'était incliné que pour quatre millièmes face à Nobu Ueda, son rival dans la course au titre.

Le Japonais succédait alors à Ivan Goi au palmarès 125cc de l'épreuve, tandis que Mick Doohan s'imposait cette année-là en 500cc, après avoir été battu par Alex Crivillé l'année précédente. Honda complétait son taux de réussite de 100% avec la catégorie 250cc : après le succès de Ralf Waldmann la première année, c'est Olivier Jacque qui s'imposait en 1997, signant là sa deuxième victoire mondiale.

À l'heure où l'Autriche fait son retour après 19 ans d'absence, les paris sont ouverts pour savoir qui viendra grossir la liste des vainqueurs dimanche !

Palmarès GP d'Autriche 500cc :

Année

Circuit

Pilote

Moto

1971

Salzburgring

 Giacomo Agostini

MV Agusta

1972

Salzburgring

 Giacomo Agostini

MV Agusta

1973

Salzburgring

 Jarno Saarinen

Yamaha

1974

Salzburgring

 Giacomo Agostini

Yamaha

1975

Salzburgring

 Hideo Kanaya

Yamaha

1976

Salzburgring

 Barry Sheene

Suzuki

1977

Salzburgring

 Jack Findlay

Suzuki

1978

Salzburgring

 Kenny Roberts

Yamaha

1979

Salzburgring

 Kenny Roberts

Yamaha

1981

Salzburgring

 Randy Mamola

Suzuki

1982

Salzburgring

 Franco Uncini

Suzuki

1983

Salzburgring

 Kenny Roberts

Yamaha

1984

Salzburgring

 Eddie Lawson

Yamaha

1985

Salzburgring

 Freddie Spencer

Honda

1986

Salzburgring

 Eddie Lawson

Yamaha

1987

Salzburgring

 Wayne Gardner

Honda

1988

Salzburgring

 Eddie Lawson

Yamaha

1989

Salzburgring

 Kevin Schwantz

Suzuki

1990

Salzburgring

 Kevin Schwantz

Suzuki

1991

Salzburgring

 Mick Doohan

Honda

1993

Salzburgring

 Kevin Schwantz

Suzuki

1994

Salzburgring

 Mick Doohan

Honda

1996

A1-Ring

 Alex Crivillé

Honda

1997

A1-Ring

 Mick Doohan

Honda

partages
commentaires
Red Bull Ring : Des pneus asymétriques faits pour durer

Article précédent

Red Bull Ring : Des pneus asymétriques faits pour durer

Article suivant

Pol Espargaró - Le moment ou jamais pour rejoindre KTM

Pol Espargaró - Le moment ou jamais pour rejoindre KTM
Charger les commentaires