Le GP de France MotoGP garantit que sa course se tiendra en mai

Claude Michy, promoteur du Grand Prix de France, a confirmé que la course aurait lieu à la date prévue cette année, le 16 mai. Le gouvernement devrait se décider au mois d'avril sur la présence des spectateurs.

Le GP de France MotoGP garantit que sa course se tiendra en mai

La saison 2021 du MotoGP va débuter la semaine prochaine au Qatar mais la pandémie de COVID-19 a déjà poussé le championnat à reporter les déplacements prévus en Argentine et aux États-Unis. La catégorie devrait essentiellement se produire en Europe au cours des prochains mois, comme le démontre l'ajout récent du Grand Prix du Portugal.

Le Grand Prix de France a retrouvé sa date traditionnelle au calendrier 2021, dans un peu moins de deux mois, et malgré une hausse des cas de COVID-19 dans l'Hexagone ces dernières semaines, Claude Michy s'est montré rassurant sur le maintien de l'épreuve, allant jusqu'à garantir sa tenue à la date prévue, avec pour seule inconnue la présence du public dans les tribunes.

"Je veux donner quelques informations sur le Shark Grand Prix de France, qui se déroule les 14, 15 et 16 mai, même avec la situation actuellement en France et dans le monde", a déclaré le promoteur de la course dans un Facebook Live avec Fabio Quartararo et Johann Zarco. "Il me paraît nécessaire qu'il y ait un Grand Prix avec des pilotes nationaux, pour [Quartararo et Zarco], ainsi que Lorenzo Fellon qui arrive en Moto3."

"Ce qui est important, c'est que le Grand Prix de France aura lieu dans les meilleures conditions pour accueillir le public, si on peut le faire", a ajouté Claude Michy. "Sinon, ça sera malheureusement à huis clos, mais ça existera. C'est-à-dire que la moto sera présente en France."

Lire aussi :

En 2020, 5000 spectateurs avaient été autorisés pour la course, organisée au mois d'octobre dans un calendrier totalement remodelé. Les organisateurs de l'épreuve devraient savoir le mois prochain s'ils peuvent accueillir du public cette année et, dans l'attente de cette décision, la billetterie reste ouverte et des protocoles sont mis en place avec pour but d'éviter toute contamination dans l'enceinte des circuits, au pluriel car en plus du Mans, cinq autres pistes à travers le pays doivent accueillir des Fan Zones pour permettre à des spectateurs de se réunir et de suivre la course sur des écrans géants.

"On a beaucoup travaillé sur des protocoles sanitaires pour permettre d'avoir du public", a rassuré Claude Michy. "On devrait savoir vers le 10 ou le 15 avril ce qu'on nous accordera ou pas, avec un système assez simple de gens qui sont testés, qui envoient leur PCR sur une plateforme, qui leur donne un code-barres ou un QR code sur leur téléphone pour accéder au site. On a beaucoup travaillé sur ces sujets-là, comme tout le monde dans le transport aérien, Roland-Garros... Tous les grands événements sont dans le même schéma."

"Après, je dirais que les ministères de la Santé et des Sports définiront la jauge de public que l'on pourra avoir, comme pour les Fan Zones. C'est exactement le même schéma que l'on a mis sur les cinq circuits où on veut faire des Fan Zones. On informera les gens sur notre site et par tous les moyens de communication qui existent."

partages
commentaires
Pourquoi le retour de Márquez au Qatar est plus évident qu'il n'y paraît
Article précédent

Pourquoi le retour de Márquez au Qatar est plus évident qu'il n'y paraît

Article suivant

Un nouveau carénage sur la Ducati pour progresser sur l'angle ?

Un nouveau carénage sur la Ducati pour progresser sur l'angle ?
Charger les commentaires