GP de France - Smith prudent, Pol Espargaro limité

L.B., Le Mans - Hervé Poncharal nourrissait, logiquement, de grandes attentes pour le Grand Prix de France et il aurait des raisons de rester quelque peu sur sa faim. Lui qui visait un top 5 - quelle que soit la position occupée parmi ce quinté! - c'est en sixième et septième places qu'il a vu ses poulains en terminer avec l'épreuve sarthoise.

L'une de ses machines s'est pourtant mise en valeur, aux mains de Bradley Smith, d'abord en établissant vendredi le meilleur temps de la première journée d'essais. L'Anglais a marqué le pas samedi, seul pilote de la Q2 à avoir tourné moins vite en qualifications que la veille. Sa performance lui a tout de même valu la sixième place, rang qu'il a su maintenir à l'extinction des feux.

A un moment donné j'ai cru que Marc et Andrea allaient se toucher, alors je me suis laissé un peu de place au cas où.

Bradley Smith

Au départ de la course, Smith s'est accroché au wagon Iannone - Márquez - Rossi, suivi de près par Cal Crutchlow, son adversaire direct au Championnat. Une fois le pilote LCR parti à la faute et Rossi lancé à l'assaut du podium, Smith est resté engagé dans la bagarre pour la quatrième place jusqu'à ne plus tenir le rythme lorsque Márquez et Iannone ont haussé le ton et décuplé leurs attaques. "Bien sûr, ça aurait été mieux de finir quatrième, mais à un moment donné j'ai cru que Marc et Andrea allaient se toucher, alors je me suis laissé un peu de place au cas où," explique-t-il.

Finalement classé sixième, Bradley Smith se félicite : "Je suis content, c'est une superbe façon de conclure la course à domicile du team Monster Yamaha Tech3! La piste s'est vraiment réchauffée aujourd'hui, c'était donc un peu un saut dans l'inconnu parce que c'était beaucoup plus frais les autres jours. Par conséquent, nos réglages étaient quelque peu limités en début de course et j'ai perdu l'avant plusieurs fois dans les premiers tours."

Bradley Smith figure juste devant son coéquipier Pol Espargaro au classement final, mais 14s les séparent. Il faut dire que le pilote espagnol a couru dans la douleur, en proie à un syndrome des loges dans l'avant-bras droit, qui l'avait déjà gêné il y a quinze jours à Jerez. Un problème qui a de quoi inquiéter s'il devait contraindre le pilote à une intervention en cette période intense de la saison.

J'ai dû gérer mon avance sur ceux qui me suivaient à cause d'un autre problème, non lié à la moto.

Pol Espargaro

"J'avais de grandes attentes, je considère donc que j'ai limité les dégâts," estime Espargaro. "Dès le départ, ce week-end a été difficile et mon feeling avec la moto n'a jamais été parfait. On a complètement modifié le set-up de ma M1 au warm-up et, franchement, la situation s'est considérablement améliorée pour la course."

"J'ai pris un bon départ et j'ai pu suivre les pilotes qui me devançaient pendant les premiers tours, puis j'ai dû gérer mon avance sur ceux qui me suivaient à cause d'un autre problème, non lié à la moto," reconnaît-il.

Pour Tech 3, le bilan mathématique de ce Grand Prix de France est le même que celui de la manche précédente, 19 points qui permettent à la structure de Bormes-les-Mimosas de conforter sa quatrième place au Championnat et même de revenir à trois longueurs de Repsol Honda.

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Sous-évènement Course
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Bradley Smith , Pol Espargaró
Équipes Tech 3
Type d'article Résumé de course
Tags bradley smith, circuit bugatti, grand prix de france, le mans, motogp, pol espargaro, tech3, yamaha