Grâce à Iannone, Suzuki a trouvé une solution à la perte de Viñales

partages
commentaires
Grâce à Iannone, Suzuki a trouvé une solution à la perte de Viñales
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
5 mars 2017 à 19:00

Davide Brivio, team manager Suzuki, est convaincu qu'Andrea Iannone a tout ce qu'il faut pour permettre au constructeur d'Hamamatsu de poursuivre la croissance qui a été la sienne ces deux dernières années.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Alex Rins et Davide Brivio, Team Manager, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Davide Brivio, Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Davide Brivio et Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Andrea Iannone, Alex Rins et Davide Brivio, Team Manager, Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Il est indéniable que Suzuki a progressé plus que n'importe quelle autre marque l'année dernière, la deuxième saison qu'elle disputait en MotoGP – après trois ans d'absence – avec Maverick Viñales et Aleix Espargaró. La marque nippone s'est imposée à Silverstone, signant son premier succès depuis celui de Chris Vermeulen en 2007 et quatre autres podiums, tous à mettre au crédit de Viñales.

Le parallèle entre la croissance de Viñales et celle de la GSX-RR était évident, et c'est précisément la raison pour laquelle il a été si difficile pour lui de se décider à rejoindre Yamaha.

À partir du moment où il a su que Viñales allait partir, Brivio a commencé à chercher un remplaçant. Or, le transfert de Jorge Lorenzo chez Ducati a fait naître une option des plus attractives sur le marché et le team manager s'est en effet empressé d'engager Andrea Iannone.

"Nous avons eu beaucoup de peine de perdre Maverick, mais avec Andrea nous avons bien réglé le problème. Nous avons trouvé un pilote avec lequel nous pouvons poursuivre le travail que nous étions en train de réaliser", explique Davide Brivio dans une interview accordée à Motorsport.com.

"Nous avons été vers Andrea, car il est l'un des pilotes les plus rapides en MotoGP, nous allons donc pouvoir poursuivre notre progression avec lui. Il est clair qu'il a besoin d'une période d'adaptation, mais ça n'est de toute façon pas difficile pour lui, parce qu'il adore piloter cette moto", ajoute le team manager au sujet de son nouveau pilote.

Deux pilotes au parcours différent

Iannone s'est très bien senti au guidon de la Suzuki lors de sa première prise de contact, à Valence, puis dans la foulée à Jerez. À Sepang, pour les premiers essais collectifs de 2017, le pilote au numéro 29 a signé le deuxième temps au classement combiné, à moins d'un dixième de Maverick Viñales.

Les premiers problèmes sont toutefois apparus lors du deuxième test de l'année, à Phillip Island, le pilote de Vasto n'ayant pas réussi à s'adapter à cette piste très particulière, souvent balayée par le vent. Il s'est cette fois classé 13e, à une seconde pleine de Viñales.

S'il peut paraître surprenant de voir Iannone souffrir autant sur la Suzuki, dans un contexte qui, il y a un an, avait semblé si favorable à Viñales – auteur, à l'époque du meilleur temps de ces tests. Mais Brivio explique ce qui distingue les deux pilotes : "La différence c'est qu'Andrea est arrivé chez Suzuki après quatre ans à piloter la Ducati, une moto qui n'a eu de cesse de gagner en compétitivité. Il savait donc ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas. Quand nous avons commencé avec Maverick, nous étions nouveaux et il était rookie, nous avons donc grandi ensemble."

Prochain article MotoGP
Redding n'exploite pas encore tout le potentiel de la GP16

Previous article

Redding n'exploite pas encore tout le potentiel de la GP16

Next article

L'objectif de Miller en 2017 : "Être régulièrement dans le top 10"

L'objectif de Miller en 2017 : "Être régulièrement dans le top 10"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone , Maverick Viñales
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Actualités