Compte à rebours avant le GP de France, qui vise une affluence record

partages
commentaires
Compte à rebours avant le GP de France, qui vise une affluence record
Par : Léna Buffa
30 mars 2017 à 08:00

L'édition 2017 du Grand Prix de France MotoGP a officiellement été présentée mercredi, depuis les bords de Seine.

L. B., Paris - Un air de printemps soufflait sur la péniche qui accueillait la centaine d'invités, un air de renouveau aussi car les effets de la performance de Johann Zarco, dimanche à Losail, se faisaient encore fortement ressentir, au point que le pilote Tech3 a reçu l'acclamation de l'assistance tout en se faisant appeler "Monsieur Zarco" par un Claude Michy ravi.

 

Pour la 18e année consécutive, l'épreuve tricolore du Championnat du monde MotoGP sera organisée au Mans, du 19 au 21 mai, en tant que deuxième round européen de la saison. Promoteur du Grand Prix de France pour la 24e année de suite, Claude Michy était mercredi aux côtés de Jacques Bolle, président de la Fédération française de motocyclisme, pour présenter une épreuve qui ne cesse de confirmer sa puissance d'année en année.

Premier événement de sport moto en France en termes d’affluence et de médiatisation, le Grand Prix de France représente également la quatrième affluence de la saison 2016 du MotoGP, avec 195'450 spectateurs enregistrés au cumul des trois jours et 99'053 rien que le dimanche.

"Nous travaillons vraiment en symbiose et je crois que nous participons, à notre niveau, à la réussite de cette grande manifestation", a déclaré Jacques Bolle. "Aujourd'hui, c'est l'une des plus grandes et des plus belles manifestations de sport en général. Des manifestations qui accueillent 100'000 personnes, toutes disciplines sportives confondues, et on pourrait même dire toutes activités confondues, il n'y en a pas beaucoup. Il y en a deux en moto si l'on rajoute l'Enduropale du Touquet."

La moto, une discipline "politiquement incorrecte", mais "une très, très belle discipline qui passionne des centaines de milliers de Français", ainsi la décrit le président de la fédération, qui espère désormais que le cap des 100'000 spectateurs sera dépassé dimanche 21 mai pour les courses de cette édition 2017.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Le succès semble garanti, si l'on en croit le fait que les 13 tribunes sont toutes complètes depuis des semaines. Il faut dire que le championnat maintient un niveau de compétitivité épatant et réserve week-end après week-end des courses toutes plus époustouflantes les unes que les autres. Et le public français pourra vibrer pour ses représentants dans chacune des catégories, avec Jules Danilo en Moto3, Fabio Quartararo en Moto2, et Loris Baz et Johann Zarco en MotoGP. Tous étaient présents mercredi, accompagnés également par Jonas Folger, l'autre représentant du team Tech3 en catégorie reine.

Après avoir eu une pensée émue pour Anthony Delhalle et Adrien Protat, pilotes d'Endurance et du Championnat de France Supersport, disparus tragiquement en ce mois de mars, Jacques Bolle s'est tourné vers l'avenir. Le président s'est dit confiant de voir les tribunes mancelles vibrer pour les tricolores de la catégorie reine : "Tous les deux, que ce soit Loris ou Johann, sont capables de faire une très, très belle performance. La dernière victoire remonte à 2012, avec Louis Rossi. Pourquoi pas une victoire cette année ? En tout cas, à la Fédération française nous serions fous de joie si l'on pouvait remporter une manche d'une des catégories du Grand Prix de France 2017."

 

 

Un riche programme d'animations

Plusieurs représentants d'une compétition handisport qui rejoint cette année, et pour la première fois, le programme du Grand Prix se sont joints aux invités de cette conférence de presse. L’International Bridgestone Handy Race réserve une compétition inédite et séduisante au public du Grand Prix de France, les vendredi 19 et samedi 20 mai.

Pour ne rien manquer de l'action en piste, 13 écrans géants seront disposés tout autour du circuit. Au rang des animations, on ne déroge pas avec les bonnes habitudes, puisque les rencontres avec les pilotes auront toujours lieu le vendredi et le samedi soir, tout comme les concerts. La visite de la voie des stands se fera le jeudi en fin d'après-midi. Comme chaque année, la démonstration de l'école de pilotage de Johann Zarco et Laurent Fellon, ainsi que le show mécanique électriseront le public dans la ligne droite des stands au soir des qualifications. Enfin, une exposition retraçant l'Histoire des 500cc, de 1949 à 2002, se tiendra dans le Village.

Valentino Rossi, Ducati Marlboro Team

Comme chaque année, les autoroutes seront gratuites pour les motards. Les organisateurs renouvellent par ailleurs l'initiative du ticket Flexibus qui associe un billet enceinte générale à un trajet aller-retour en car depuis Paris, Nantes, Orléans, Poitiers et Rennes.

Enfin, cette conférence était également l'occasion de rappeler que le promoteur du Grand Prix de France a prolongé l'an dernier son accord avec l'ACO, de sorte que l'épreuve a la garantie de se tenir au Mans jusqu'en 2021. De quoi faire durer le plaisir d'un public toujours plus nombreux !

Prochain article MotoGP
KTM proche de son premier point mais loin de la tête

Previous article

KTM proche de son premier point mais loin de la tête

Next article

Édito - Le GP du Qatar, naufrage ou sauvetage ?

Édito - Le GP du Qatar, naufrage ou sauvetage ?

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Loris Baz , Johann Zarco , Jonas Folger , Fabio Quartararo , Jules Danilo
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités