Dans le rétro - Le GP de République Tchèque 2016

Tout semblait se dérouler sereinement à Brno, l'an dernier, jusqu'au jour de la course. La pluie et les pneus ont créé une équation redoutable, qui a piégé quelques favoris.

Dans le rétro - Le GP de République Tchèque 2016

Repos forcé pour Miller
Repos forcé pour Miller
1/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Ça ne se voit pas tellement, mais le chien de Jack Miller est content : son maître sera tout à lui ce week-end. Blessé en Autriche, l'Australien est en effet au repos forcé, et ce malgré l'accord donné par les médecins du championnat. Ainsi en ont décidé Honda et Marc VDS, par précaution.
Iannone premier leader
Iannone premier leader
2/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En piste, c'est d'abord Andrea Iannone qui donne le ton, cinq jours à peine après avoir décroché sa première victoire sur le Red Bull Ring. Malgré des douleurs aux côtes et un problème technique en EL1, il termine la séance tel un boulet de canon et se place en tête.
Márquez rattrape le coup
Márquez rattrape le coup
3/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le leader du championnat reprend les choses en main en signant un tour explosif en fin d'EL2, ce qui lui permet de finir la journée en tête. Non sans mal également, car il a en effet réalisé un sauvetage magistral dès les premières minutes de la séance après avoir frôlé la chute. Márquez ne s'en cache pas : c'est le signe qu'il est à l'attaque.
Nouveau record pour Lorenzo
Nouveau record pour Lorenzo
4/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Samedi, troisième séance et nouveau leader : Jorge Lorenzo sort du bois et bat le record de la piste, en se montrant deux dixièmes plus rapide que sa pole position de l'année précédente.
Ne jamais oublier Márquez
Ne jamais oublier Márquez
5/18

Photo de: Yamaha MotoGP

Le Majorquin semble en passe de signer sa première pole depuis le GP de France, mais c'est sans compter sur Marc Márquez, qui vient à bout de son compatriote en fin de séance, en s'offrant même un dépassement de Valentino Rossi dans son tour lancé. Une 63e pole historique pour le Catalan, qui égale justement Lorenzo et Rossi dans cet exercice, toutes catégories confondues.
De quoi se ronger les ongles
De quoi se ronger les ongles
6/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Tandis que Lorenzo retrouve enfin la première ligne mais rumine son deuxième temps et que Iannone, troisième, ne pense qu'à la course, Rossi regrette d'avoir mal appréhendé la phase finale des qualifications, un mauvais timing de sortie des stands l'ayant englué dans le trafic au moment décisif. Le voilà seulement sixième sur la grille.
La pluie s'invite à la fête
La pluie s'invite à la fête
7/18

Photo de: Repsol Media

Mais voilà que tout change au warm-up. De violentes averses s'abattent sur le circuit tchèque. La hiérarchie qui s'est définie au cours des deux journées précédentes ne tient plus et on se demande qui sortira la tête de l'eau...
Pole (brièvement) transformée
Pole (brièvement) transformée
8/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sur la grille de départ, on s'arrache les cheveux pour choisir les bons pneus alors que la piste s'assèche... À l'extinction des feux, Marc Márquez prend le leadership mais ne tient qu'un tour avant de céder les commandes aux Ducati d'Andrea Dovizioso puis Andrea Iannone.
Ça baigne pour la Desmosedici
Ça baigne pour la Desmosedici
9/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Durant une petite dizaine de tours, l'avant de la course ne jure que par Ducati, Scott Redding s'étant lui aussi invité dans le trio de tête. Cela s'arrête rapidement pour Dovizioso, touché par la dégradation prématurée de ses pneus, tandis que Iannone tiendra la tête jusqu'au 15e des 22 tours.
Et puis tout change
Et puis tout change
10/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La première partie de la course s'avère très compliquée pour certains, à l'instar de Cal Crutchlow, 15e à la fin du premier tour, ou des Yamaha officielles, engluées dans le peloton. Mais un tournant s'opère aux alentours du dixième tour lorsque les pilotes chaussés du pneu arrière dur font soudain tomber les chronos.
Le meilleur résultat de Baz
Le meilleur résultat de Baz
11/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Tandis que la piste s'assèche, certains pilotes se révèlent et remontent irrésistiblement. C'est le cas de Loris Baz, qui passera de la 17e à la quatrième place en faisant tomber un à un tous les obstacles.
Rossi revient de loin
Rossi revient de loin
12/18

Photo de: Ducati Corse

Un temps 13e, Rossi se transcende lui aussi. Dans le 18e tour, il passe coup sur coup Barberà et Iannone pour accéder à la deuxième place, ce qui sera son résultat final.
Le choix payant
Le choix payant
13/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

On se demandait à qui profiterait la pluie... Eh bien, à un Anglais ! Sur la grille, à la dernière minute, Cal Crutchlow a fait un choix qui allait s'avérer déterminant en troquant ses pneus tendres pour des durs, de quoi disputer une course imparable quand les conditions ont été favorables à ces enveloppes.
Cal Crutchlow succède à Barry Sheene
Cal Crutchlow succède à Barry Sheene
14/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Crutchlow signe sa première victoire en six ans de MotoGP et devient ainsi le 21e vainqueur qu'ait connu la catégorie depuis sa création en 2002. Ce premier succès d'un Britannique en catégorie reine, depuis celui de Barry Sheene au GP de Suède 1981, arrive après 35 ans de disette... grâce au numéro 35 !
Márquez reste leader
Márquez reste leader
15/18

Photo de: Yamaha MotoGP

Márquez s'en sort bien en montant sur la troisième marche du podium. Au point que Rossi, en dépit du fait qu'il retrouve le podium pour la première fois depuis Barcelone et qu'il prend l'avantage sur Lorenzo au championnat, estime que le titre s'éloigne compte tenu de son retard sur le pilote Repsol Honda.
Course gâchée pour Lorenzo
Course gâchée pour Lorenzo
16/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lorenzo est en effet le grand perdant de cette course. Touché, comme Dovizioso, par l'usure inhabituelle de ses pneus, il a été contraint de rentrer au stand, où son team, surpris, l'a fait repartir en pneus slicks avant qu'il ne rentre à nouveau pour revenir aux gommes rainurées. Il terminera dernier, à un tour. C'est la première fois qu'il voit l'arrivée d'une course MotoGP sans marquer de points.
Heureux de voir l'arrivée
Heureux de voir l'arrivée
17/18

Photo de: Toni Börner

Malgré son très bon début de course, Andrea Iannone a connu une déconvenue similaire à celle de Jorge Lorenzo, des bouts de gomme se détachant de ses pneus. Il se classe finalement huitième, sauvant sa place de justesse face à Maverick Viñales alors que Danilo Petrucci les a tous deux passés dans le dernier tour.
Une course qui part en fumée
Une course qui part en fumée
18/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

D'autres n'ont même pas vu l'arrivée, à l'image d'Aleix Espargaró, contraint à l'abandon par un impressionnant problème moteur alors qu'il occupait la sixième place à dix tours de l'arrivée.
partages
commentaires
Officiel : la Finlande entrera au calendrier MotoGP en 2019
Article précédent

Officiel : la Finlande entrera au calendrier MotoGP en 2019

Article suivant

Brno ou la 1re victoire de Valentino Rossi, face à Aspar

Brno ou la 1re victoire de Valentino Rossi, face à Aspar
Charger les commentaires