Guintoli et Bradl seront à Brno comme wild-cards

La présence des deux pilotes sur le Grand Prix de République Tchèque est confirmée, respectivement avec Suzuki et Honda.

Guintoli et Bradl seront à Brno comme wild-cards

L.B., Jerez – Une réunion de la Commission Grand Prix qui s'est tenue samedi en marge du GP d'Espagne, à Jerez, a confirmé l'attribution de deux wild-cards en catégorie MotoGP pour l'épreuve tchèque, du 3 au 5 août. Celles-ci reviendront à Stefan Bradl, qui courra avec Repsol Honda, et à Sylvain Guintoli, aligné par Suzuki.

Bradl sera par ailleurs également au départ du Grand Prix de Saint-Marin, à Misano. Il s'agit pour lui d'un retour à la compétition pour la première fois depuis le mois de septembre, lorsqu'il avait disputé sa dernière course en World Superbike avant de manquer la fin de saison sur blessure. Ce sera aussi une première pour lui en MotoGP depuis son départ du championnat fin 2016 et son retour en coulisses ces derniers mois, cette fois en qualité de pilote essayeur pour Honda.

Quant à Sylvain Guintoli, qui était en piste il y a quelques jours à Motegi afin de mener des essais privés pour le compte de Suzuki, il a également l'assurance de disputer le Grand Prix de Catalogne, à Barcelone, en juin.

Le règlement MotoGP autorise les équipes factory à avoir recours à trois wild-cards durant la saison, tandis que les constructeurs bénéficiant des concessions réglementaires peuvent en annoncer jusqu'à six, un droit qui ne leur échappe que l'année suivante si jamais le constructeur en question perd ses concessions.

Dans ce cadre, le pilote essayeur KTM, Mika Kallio, dispute cette semaine son premier Grand Prix de l'année, à Jerez, avant quatre autres apparitions prévues à Barcelone, au Sachsenring, au Red Bull Ring et en Aragón.

Une clarification pour les départs

La Commission Grand Prix a par ailleurs souhaité apportée de "légères modifications" afin de clarifier à la procédure à suivre sur la grille de départ, lorsqu'un pilote cale ou rencontre un problème après le tour de chauffe.

"Le pilote doit rester sur sa moto et lever un bras. Essayer de redémarrer sa moto sur la grille n’est pas autorisé", précisent les instances, qui répondent ainsi à la confusion entourant le départ de Marc Márquez au GP d'Argentine. "Sous la supervision ou l’assistance d’un commissaire, le pilote sortira de la piste pour rejoindre la pitlane où il pourra recevoir l’aide de se mécaniciens ou changer de moto (dans le cas seulement du MotoGP)."

partages
commentaires
Warm-up - Márquez le plus rapide, mais à terre !

Article précédent

Warm-up - Márquez le plus rapide, mais à terre !

Article suivant

Un conflit interne met en péril la viabilité du team Marc VDS

Un conflit interne met en péril la viabilité du team Marc VDS
Charger les commentaires