Hayden - "C'était génial, j'aurais juste aimé finir le job"

partages
commentaires
Hayden -
Par : Léna Buffa
25 oct. 2016 à 09:30

Hayden a vécu en Australie une expérience inattendue, puisqu'il s'est acquitté d'une nouvelle pige en MotoGP mais, cette fois, au sein du team Repsol Honda avec lequel il a été titré il y a 10 ans. L'expérience s'est toutefois conclue par une chute.

Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team
Nicky Hayden, Repsol Honda Team

Après avoir assuré un intérim pour Jack Miller le mois dernier, le pilote américain remplaçait son ancien coéquipier, Dani Pedrosa. Prévenu quelques jours plus tôt, alors qu'il se trouvait à Jerez pour la manche WSBK et les essais post-course, il s'est rendu en Australie pour sauter sur la RC213V et tenter d'aider Honda, avec notamment à l'esprit les objectifs de la marque aux championnats Constructeurs et Teams.

Il lui a fallu composer avec des conditions pour le moins complexes, puisque la météo a largement conditionné ce week-end. Hayden s'est toutefois rapidement senti à l'aise sur piste mouillée et s'est même offert le plaisir de signer le meilleur temps des EL4, établi avant un énième renforcement de la pluie qui allait pousser à l'interruption de la séance. Dans la foulée, le Kentucky Kid a décroché la septième place sur la grille de départ, sa meilleure qualification depuis 2013.

Dimanche, alors que les pneus slicks étaient enfin de sortie durablement, les pilotes ont pu profiter d'un warm-up rallongé pour préparer la course. "On a fait quelques petits changements et la moto s'est un peu améliorée. J'étais une seconde plus rapide en course qu'au warm-up. Bien sûr, ça aurait aidé d'avoir quelques séances sur le sec. Avant [dimanche] matin, je n'avais fait que deux tours en pneus secs de tout le week-end. Ça n'est jamais simple, mais les conditions sont ce qu'elles sont."

"Sur le mouillé, la moto était incroyable, on n'a pas eu besoin de toucher à grand-chose", souligne-t-il. "Par contre, sur le sec, on a clairement eu besoin de quelques modifications pour trouver du grip, étant donné que le pneu est si particulier sur le flanc gauche."

Une course en paquet, puis un contact

Ainsi positionné, et alors que la piste s'était enfin asséchée pour la course, Hayden s'est immédiatement retrouvé en bagarre dans un groupe qui allait l'occuper sans trêve. Si Lorenzo est parvenu à s'en détacher quelque peu, il devait encore se confronter à Barberá, Bradl, Petrucci, Redding, Smith et Miller. Or, l'Australien allait justement causer sa perte, car un contact à trois tours de l'arrivée a vu Hayden chuter et abandonner.

"Bien sûr, je suis déçu, mais ça peut arriver", pointe le pilote américain. "C'est dommage que Jack m'ait fait tomber, mais c'est la course. Il est venu s'excuser. C'est la course, ça peut arriver. Je ne vais pas aller l'embrasser, mais vous savez… ça arrive." Il assure ne pas avoir été témoin de manœuvres ayant dépassé le bon sens : "Je pense que Jack voulait juste me battre et que les deux pilotes Ducati voulaient se battre l'un l'autre. Il y a eu quelques manœuvres, bien sûr, on a échangé de la gomme, mais je n'ai rien vu de trop agressif."

"J'avais l'impression que la moto fonctionnait mieux au fur et à mesure de la course et j'ai vraiment pensé pouvoir gagner cette bagarre pour la septième place. Je suis sûr que tout le monde, dans ce groupe, pensait pouvoir gagner la bataille, mais il y avait plusieurs endroits où mon pneu était encore très bon, en particulier sur le flanc droit. J'étais prêt à me battre dans les derniers tours, et puis voilà…"

Au-delà de ce final avorté, le Champion du monde 2006 était satisfait d'avoir pu apporter son aide à Honda et d'avoir retrouvé sans grandes difficultés un niveau honorable, malgré une moto bien différente de celle qu'il a pilotée par le passé et des pneus Michelin qu'il n'avait testés qu'en Aragón, et donc sur le sec.

"Bien entendu, j'ai des attentes élevées, mais être dans le top 10 tout le week-end, avec toutes ces conditions différentes, sur une nouvelle moto et avec un nouveau team… Je pense qu'en prenant tout cela en considération, j'ai fait du bon boulot pour le team," juge-t-il. "Tout le week-end, j'ai eu le sentiment de faire un bon job, étant donné qu'ils m'ont appelé lundi, que je ne suis pas arrivé sur place avant mardi soir et que les conditions étaient changeantes. Je ne pense pas avoir fait trop de fautes, j'ai l'impression d'avoir fait ce qu'ils voulaient que je fasse. C'est juste dommage de ne pas avoir pu aller au bout."

"C'était un plaisir de travailler avec le team, toute cette expérience a été très amusante pour moi. Piloter cette moto, avec ce team, c'était génial. J'aurais juste aimé rallier l'arrivée et finir le job qu'ils voulaient que je fasse", conclut Nicky Hayden.

Veste à capuche Nicky Hayden
Veste à capuche Nicky Hayden, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Un top 5 qui n'exalte pas Pol Espargaró

Previous article

Un top 5 qui n'exalte pas Pol Espargaró

Next article

Crutchlow dit ne pas être avantagé par son test à Sepang

Crutchlow dit ne pas être avantagé par son test à Sepang

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Dimanche - Course
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Nicky Hayden Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions