Poncharal relativise l'échec de 2021 : "Il y a des choses à apprécier"

Conscient que la compétition est faite de hauts et de bas, Hervé Poncharal ne voit pas que du négatif dans la campagne 2021 de Tech3.

Poncharal relativise l'échec de 2021 : "Il y a des choses à apprécier"

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, et Hervé Poncharal le sait bien. L'année 2020 a permis à l'équipe qu'il dirige, Tech3, de décrocher ses deux premiers succès en MotoGP grâce à Miguel Oliveira. Parti cette année dans l'équipe KTM officielle, le Portugais a été remplacé par Danilo Petrucci, arrivé de Ducati pour épauler Iker Lecuona. Le nouveau duo n'a, depuis, inscrit que 75 points en 16 courses alors que la formation de Bormes-les-Mimosas a engrangé 152 unités dans les 14 épreuves disputées l'an passé. Mais, avant de repartir sur de nouvelles bases en 2022 avec un nouveau binôme de pilotes, Hervé Poncharal ne veut pas considérer l'année actuelle comme un échec total.

"Heureusement, je suis ici depuis quelques saisons et je sais donc que ce qui se passe aujourd'hui n'est pas forcément ce qui se passera demain", a confié le Français lors d'une conférence de presse réservée aux équipes indépendantes, pendant le Grand Prix d'Émilie-Romagne. "Nous avons terminé la saison 2020 en vivant un rêve, avec la pole position, le record du tour et en menant la course du premier tour jusqu'au drapeau à damier [au GP du Portugal, ndlr]. Mais je savais que ce ne serait pas exactement la même chose une fois que nous serions sur la grille de départ de 2021. Nous avons changé certaines choses, et des choses importantes qui sont les pilotes."

"Je dirais que cette saison a été difficile, mais il faut regarder à la fois les résultats mais aussi la quantité de travail investie, et nous avons travaillé très dur avec KTM. Nous avons connu des hauts et des bas − nous tous, à la fois l'équipe KTM factory et Tech3. Je voudrais dire que nous avons apprécié notre relation avec Danilo et Iker."

Danilo Petrucci, KTM Tech3

Poncharal s'est dit "très heureux" que ses pilotes ne se retrouvent pas "sans rien" puisque Petrucci semble destiné à disputer le Dakar, bien qu'une porte inattendue se soit ouverte en MotoAmerica, tandis que Lecuona a été confirmé par Honda en WorldSBK. Le duo a été décrié cette année et leur patron n'a pas été le dernier à les critiquer, mais il leur trouve également des circonstances atténuantes.

"Les résultats ne sont pas ceux qu'ils attendaient, ni ceux que nous attendions, mais il y a beaucoup d'explications derrière cela. Nous pouvons voir que la compétitivité de la grille MotoGP est incroyable. Parfois, vous n'avez que quelques dixièmes de retard et vous ne figurez pas dans le top 10, si bien que vous n'avez pas la chance d'aller directement en Q2, etc, etc. Ça a donc été une année difficile, mais il y a quand même des choses à apprécier."

Lire aussi :

Poncharal ravi d'accueillir Gardner et Fernández

Parmi ces points appréciables, Poncharal souligne la place de Tech3 dans l'organigramme KTM, l'équipe n'était pas vraiment considérée comme satellite tant elle assiste le constructeur dans le travail de développement et de réglages. Les liens très forts entre les deux entités verront deux espoirs de la KTM GP Academy, Remy Gardner et Raúl Fernández, faire leurs débuts avec l'équipe tricolore l'an prochain.

Poncharal est enchanté par l'arrivée des deux premiers du Moto2 dans son équipe, un duo prometteur : "C'est plus qu'une petite excitation ! Nous pouvons ressentir et voir à quel point nous aurons de la chance l'année prochaine. Je connais Remy, j'ai travaillé deux ans avec lui dans notre équipe Moto2, et je suis Raúl Fernández, comme nous tous, depuis qu'il a rejoint le Championnat du monde, et je pense que nous aurons deux talents incroyables, deux gars vraiment sympas."

"Je n'aimerais pas être à la place d'Ajo [leur team manager actuel, ndlr], parce que j'ai été dans la même situation quand [Shinya] Nakano et [Olivier] Jacque sont arrivés à Phillip Island avec seulement trois points d'écart entre eux. Je pense que Remy et Raúl méritent tous les deux d'être champions cette saison en Moto2. Mais nous sommes heureux de penser que nous aurons un Champion du monde et un vice-Champion du monde Moto2 dans notre équipe MotoGP l'année prochaine."

Une première prise de contact a été permise par le test organisé au mois de septembre, pour que les pilotes puissent entrer dans le vif du sujet quand ils reprendront la piste à Jerez dans moins de trois semaines. "Nous avons eu la chance de les avoir tous les deux sur la MotoGP à Misano et nous avons pu voir qu'au bout de deux tours déjà, ils avaient un rythme vraiment intéressant, et les commentaires ont été incroyables", s'est réjouit Poncharal. "Nous sommes donc très excités, nous sommes impatients d'être à Jerez − et j'espère qu'il y fera sec ! 2022 s'annonce comme une saison très excitante et je pense que nous allons donner du fil à retordre à tous ceux qui sont autour de moi ici [les autres patrons d'équipes indépendantes, ndlr]."

Avec Léna Buffa

Raul Fernandez, Red Bull KTM Ajo, Remy Gardner, Red Bull KTM Ajo
partages
commentaires
Marc Márquez forfait pour le GP de l'Algarve
Article précédent

Marc Márquez forfait pour le GP de l'Algarve

Article suivant

Marc Márquez remplacé par Stefan Bradl à Portimão

Marc Márquez remplacé par Stefan Bradl à Portimão
Charger les commentaires