Honda continue de croire que Márquez pourrait être Champion

Fortement distancé après avoir cumulé trois abandons durant la première moitié de la saison, Marc Márquez a repris du poil de la bête en enchaînant deux victoires, en Allemagne puis à Indianapolis. Voilà l'Espagnol revenu à 56 longueurs du leader du Championnat du Monde, Valentino Rossi, alors que 200 points sont encore en jeu cette saison.

A ce stade, Shuhei Nakamoto, Vice Président du HRC, ne perd pas espoir de voir son pilote conserver la couronne mondiale pour la troisième année consécutive. "Nous sommes désormais compétitifs. Tant que la mathématique ne nous aura pas condamnés, je continuerai de croire en ce titre," indique-t-il à La Gazzetta dello Sport.

Márquez a passé un cap avec le Grand Prix des Pays-Bas, huitième manche de la saison, où il a fait le choix de revenir au châssis qu'il utilisait l'an dernier. Une décision qui, de toute évidence, a beaucoup pesé dans ses sensations et lui a redonné l'élan dont il avait besoin pour se battre à nouveau au premier plan.

"Ca n'a pas été difficile du tout de revenir en arrière," assure Shuhei Nakamoto. "Mais nous n'avons pas changé que le châssis : nous avons modifié le bras oscillant, nous sommes intervenus sur l'échappement et sur d'autres petites choses."

"Nous avons mené un contrôle attentif et comparé les données 2014 et 2015, pour en arriver à la conclusion que le châssis pouvait faire la différence."

Les problèmes moteurs sont désormais réglés

En parallèle, Honda a continué à travailler sur le moteur de sa RC213V afin d'en adoucir le caractère impétueux. Des efforts efficaces, puisque les pilotes ne s'en plaignent plus.

"Nos pilotes n'aimaient pas trop le caractère de notre quatre cylindres," explique le Vice Président du HRC. "Mais le règlement gèle les moteurs : vous ne pouvez pas travailler, par exemple, sur le gain de performance. En revanche, rien ne vous empêche d'utiliser l'électronique pour réduire la puissance ou mieux en gérer la distribution. Et c'est ce que nous avons fait."

"Cela fait déjà quelques courses que nos pilotes ne disent plus rien sur le moteur, comme si le problème n'avait jamais existé," se félicite Shuhei Nakamoto.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags champion du monde, chances, marc marquez, motogp, shuhei nakamoto