Honda espère le retour de Márquez à Valence

Blessé à l'entraînement, Marc Márquez manque à l'appel cette semaine, à Portimão. Un contrôle médical en début de semaine prochaine déterminera s'il pourra disputer ou non le dernier Grand Prix de la saison.

Honda espère le retour de Márquez à Valence

Le Grand Prix de l'Algarve, avant-dernière manche de la saison, s'ouvre sans Marc Márquez, qui vient tout juste de remporter les deux dernières courses en date. Le champion espagnol a en effet été victime d'une chute à l'entraînement samedi et Honda a expliqué qu'une "légère commotion cérébrale" avait contraint à lui faire manquer ce déplacement à Portimão afin qu'il prenne un peu de repos.

Entre les spéculations de ceux qui s'interrogent sur la véracité de la version officielle et l'étonnement de ceux qui ont recommencé à voir en Marc Márquez un surhomme inébranlable depuis son retour à la compétition, c'est une nouvelle fois en étant absent que le #93 est devenu le sujet central des conversations, jeudi au Portugal.

Alberto Puig s'est expliqué sur la situation, livrant quelques détails sur cette chute, survenue alors qu'il s'entraînait avec son ami Josep Garcia, spécialiste d'enduro, à proximité de chez lui. "C'était un accident normal quand on s'entraîne en montagne avec une moto d'enduro ou de motocross. Il est tombé et il a eu une commotion cérébrale. Ça allait, mais il ne se sentait pas tellement bien, il était un peu étourdi. Nous avons vérifié auprès du médecin et il est correct de ne pas venir faire une course quand on n'est pas à 100%", a indiqué le team manager Repsol Honda auprès du site officiel du MotoGP.

"Il sait mieux que personne quelle est sa situation", a appuyé Pol Espargaró lorsqu'il a été interrogé sur l'absence de son coéquipier en conférence de presse. "S'il a choisi de rester à la maison, ça veut dire qu'avec [les conseils] des médecins, il ne se sentait pas prêt à venir ici. Au final, la santé est la chose la plus importante au monde. Parfois, on prend de mauvaises décisions en remontant sur la moto. On adore être ici et être pilote MotoGP, mais parfois il faut faire passer la santé d'abord, alors s'il n'est pas là c'est parce qu'il n'est pas prêt à piloter sa MotoGP. Le MotoGP n'est pas facile, il faut être à 100%, au moins dans la tête, parce qu'on va super vite avec ces motos alors il faut se sentir prêt."

La saison touchant à sa fin, les prochains rendez-vous vont arriver vite, dès les jours à venir. Un dernier Grand Prix est prévu à Valence la semaine prochaine, puis le premier test d'intersaison, crucial pour orienter le développement et faire certains choix, se déroulera les 18 et 19 novembre à Jerez.

"Nous allons attendre, et lundi ou mardi ferons un contrôle auprès du médecin. Il fera une nouvelle évaluation et nous verrons ce qu'il dit", ajoute Alberto Puig. "Si le médecin dit qu'il le peut et que Marc se sent mieux, alors bien sûr [il sera à Valence], mais pour le moment c'est impossible à dire car nous ne le savons pas."

"J'espère qu'il pourra être à 100% à Valence, car il est d'une grande aide pour nous tous dans l'équipe", souligne Pol Espargaró. "C'est un gars qui va toujours à la limite et, en ce sens, c'est beaucoup plus facile pour les autres pilotes Honda de comprendre comment piloter la moto parce qu'il est le pilote principal dans le stand. J'espère donc que sa récupération sera bonne et qu'on pourra le voir courir à nouveau à Valence."

Lire aussi :

partages
commentaires
Michelin a changé un pneu dans l'allocation de Portimão
Article précédent

Michelin a changé un pneu dans l'allocation de Portimão

Article suivant

Quartararo "plus détendu" mais toujours aussi déterminé

Quartararo "plus détendu" mais toujours aussi déterminé
Charger les commentaires