Mêmes réglages, mais un écart de performance entre Márquez et Crutchlow

partages
commentaires
Mêmes réglages, mais un écart de performance entre Márquez et Crutchlow
Par :
25 mai 2019 à 11:35

Marc Márquez a de nouveau été au-dessus du lot lors du GP de France, et notamment au sein de la marque à l'aile dorée, où il surnage clairement.

Lors du Grand Prix de France, Marc Márquez aura de nouveau affolé les statistiques : d'abord en égalant le nombre de pole positions de Valentino Rossi en MotoGP (55) le samedi, avant d'apporter à Honda son 300e succès en catégorie reine le lendemain, signant la par la même occasion une 47e victoire dans la catégorie qui en fait l'égal de Jorge Lorenzo. Autant de jalons qui viennent récompenser un début de saison tonitruant, où l'Espagnol s'est imposé à trois reprises en cinq courses (une quatrième victoire aurait d'ailleurs pu être sienne sans sa chute à Austin).

Un tel niveau de performance fait oublier que les autres pilotes Honda disposant de la dernière version de la RC213V, sont eux bien plus en difficulté. Jorge Lorenzo est sans doute un cas à part, lui qui vient de rejoindre l'équipe officielle cette année et éprouve, à l'instar de son passage chez Ducati, des problèmes d'adaptation récurrents. 

Après un début de saison performant, Cal Crutchlow a pour sa part fini par rentrer dans le rang au fil des courses, et rencontre des difficultés avec l'avant de sa machine. "Je ne me suis pas senti bien avec la moto, je ne me suis pas senti bien avec le pilotage, je ne me suis pas senti bien avec les pneus. J'avais le pneu soft à l'avant et à l'arrière. Je n'avais pas de confiance, je ne pouvais pas attaquer avec la moto", lançait ainsi le pilote anglais après la course. 

Lire aussi:

Un avis que n'a sans doute pas partagé le vainqueur de l'épreuve qui, au contraire, se félicite des progrès effectués sur sa machine en dépit de retours techniques parfois distincts entre les pensionnaires du constructeur japonais. "Tous les pilotes Honda ont un peu des feelings différents, et donnent des directions [techniques] différentes", expliquait ainsi l'Espagnol en début de week-end. "Mais la chose la plus importante pour nous actuellement, c'est qu'avec Cal et Jorge nous allons tous dans la même direction, nous souhaitons les mêmes réglages, car c'est plus facile de comprendre la façon dont on peut progresser."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Le numéro 93 n'est cependant pas du genre à trop se préoccuper des vicissitudes rencontrées par ses acolytes de la marque à l'aile dorée. "Je ne prête pas attention aux autres Honda ou à mon coéquipier, je ne prête attention qu'à ma position", indique-t-il. "Mon objectif était d'être dans les positions de tête. Je sais que mon groupe dans l'équipe Repsol fonctionne d'une très bonne façon, que le HRC me donne tout ce dont j'ai besoin, et nous progressons étape par étape. Bien sûr, nous pouvons avoir une meilleure moto, mais c'est important parfois de bien avoir en tête que vous pouvez avoir des points forts et des points faibles."

Une prise de risques nécessaire

S'il y a en revanche un point où les pilotes Honda semblent s'accorder, c'est le comportement de la RC213V en entrée de virage. Des progrès ont néanmoins été réalisés en la matière en France, mais cela reste un point faible selon Márquez. "C’est un cap de passé dans le sens où nous n’avons pas besoin de prendre trop de risques en entrée [de virage], mais cela reste critique", nuance-t-il ainsi. "Si vous ne forcez pas exactement de la façon dont le demande la moto, vous êtes incapables d’être rapide, et c’est ce qui est difficile à trouver et là où les autres Honda perdent un peu. Tous les sauvetages que j’ai eus ce week-end ne sont pas dus au hasard car nous attaquons, et si vous voulez être aux avant-postes il faut prendre des risques." 

Lire aussi:

Des risques qu'a su prendre l'Espagnol, et dont il a donc été récompensé par une victoire au Mans. À l'arrivée, Crutchlow lui a rendu hommage, rappelant tout de même toutes les difficultés que procure encore aujourd'hui l'avant de la Honda. "C'est difficile pour moi de me plaindre alors qu'il gagne, mais je n'ai pas eu de bonnes sensations et je suis content d'en avoir terminé, mais pas neuvième, c'est sûr", a expliqué le pilote LCR. "Vous avez vu comment cela s'est passé avec Marc lors des essais libres et des qualifications. Vous avez vu le nombre de frayeurs qu'on a avec la Honda. Lors de chaque tour, dans le moindre virage, que ce soit sec ou mouillé, nous sommes sur de la glace."

Le delta de performance entre les deux hommes est tout de même flagrant, notamment dans des conditions fraîches comme celles du Mans le week-end dernier, mais le numéro 35 peine à trouver des explications alors qu'ils évoluent sur un matériel similaire. "Je ne peux pas voir dans les données comment il parvient à faire ça, mais c'est le cas pour tout le monde", poursuit Crutchlow. "Je pense qu'il fait du bon travail avec le package qu'il a et, pour le moment, il est imbattable. Il est clair qu'il sait faire la différence."

Avec Charlotte Guerdoux

 

Article suivant
Schumacher, Prost, Hamilton, Alonso : les héros des pilotes MotoGP

Article précédent

Schumacher, Prost, Hamilton, Alonso : les héros des pilotes MotoGP

Article suivant

Petrucci s'est senti "remis en question" avant même le premier GP

Petrucci s'est senti "remis en question" avant même le premier GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Boutique , Cal Crutchlow Boutique
Équipes Repsol Honda Team , Team LCR
Auteur Willy Zinck
Soyez le premier à recevoir toute l'actu