Honda : "Il y a un problème et nous devons le régler"

Au plus bas actuellement, Honda ne cache pas ses difficultés et ne se cherche pas d'excuses : l'heure est au travail pour tenter de remonter la pente.

Honda : "Il y a un problème et nous devons le régler"

Sur les terres de trois de ses pilotes, Honda n'a pas brillé. Le Grand Prix de Catalogne n'a pas permis au constructeur de redresser la barre, et les résultats bruts parlent d'eux-mêmes, puisque pour le deuxième week-end de suite aucune RC213V ne figurait dans le top 10 à l'arrivée de la course. C'est déjà la troisième fois que cela se produit cette saison, la cinquième en 11 courses... alors que cela n'était jusqu'alors jamais arrivé depuis la création du MotoGP.

Le mieux classé à Barcelone, Álex Márquez, était 11e, deux rangs devant Takaaki Nakagami, son coéquipier au sein du team LCR. Quant au binôme du team officiel, il a enregistré un double zéro. Pour Marc Márquez, il s'agit d'un troisième abandon consécutif sur chute (du jamais vu depuis son arrivée en MotoGP en 2013) et même d'un septième accident cette saison alors qu'il n'en est qu'à son cinquième Grand Prix. De l'autre côté du stand, c'est déjà la neuvième chute pour Pol Espargaró depuis le début du championnat, mais surtout la conclusion d'un énième week-end décevant en termes de performances.

Lire aussi :

Sans que cela n'étonne plus personne, Honda poursuit donc sa série noire avec désormais 21 Grands Prix sans victoire (un record absolu dans son Histoire, battu encore et encore). Depuis le Grand Prix de Valence 2019, date du dernier succès de Marc Márquez et du constructeur, seuls deux podiums ont été décrochés, à l'automne dernier.

"Nous ne nous attendions pas à ce que nos pilotes tombent. Ça n'est pas bon, il n'y a rien à ajouter là-dessus", commente Alberto Puig, très franc sur la période difficile que traverse son équipe. Car, au-delà de l'issue malheureuse de la course du binôme Márquez-Espargaró, c'est surtout le manque de performance qui inquiète. Même le #93, qui a détecté une amélioration notable de son état au point de pouvoir fournir un effort plus important, n'avait du positif à tirer que de sa condition physique et non de ce que pouvait réaliser sa moto.

"Du point de vue de la performance, il n'y a pas de positif à trouver", concède Alberto Puig. "Tout ce que nous pouvons dire, c'est que le HRC et les pilotes sont investis à 100% pour résoudre ces problèmes et pour essayer de trouver et de créer des solutions pour nos pilotes. Si nous parlons des chutes en elles-mêmes, le point positif c'est que les pilotes ne s'y sont pas blessés."

"Honda ne cherche jamais d'excuses, et ses pilotes non plus. Il y a un problème, nous devons le régler et nous y travaillons", garantit le team manager.

Lire aussi :

Lors du test post-course organisé lundi, Honda s'est efforcé de passer en revue de nombreuses solutions afin de chercher à identifier une voie intéressante à suivre. Il s'agissait notamment d'évaluer une nouvelle option aéro, sachant que le constructeur peut encore homologuer un package, mais le secret est gardé sur le reste du plan de travail.

"Nous avons testé beaucoup de nouvelles pièces et nous pouvons voir une direction", a fait savoir Alberto Puig au site officiel du MotoGP. "Quand on essaye beaucoup de choses on peut voir que ceci fonctionne et cela non. Le test servait en gros à cela, comme pour toutes les autres équipes. Nous avons vu des choses, bonnes ou mauvaises, que nous avons besoin de comprendre, et ensuite nous essaierons de les réemployer."

Du côté du team LCR, des progrès ont également pu être accomplis lors de cette journée de roulage. "C'était mieux, ils étaient plus contents", a souligné l'ancien pilote, qui comptait sur ce temps de piste pour fournir un maximum d'informations aux techniciens. "C'est très important d'avoir une journée d'essais, car avec le calendrier que nous avons et la situation que nous vivons actuellement nous n'avons pas tellement de temps pour essayer des choses. Les équipes ont tellement de pièces… parfois, nous ne savons même pas que nous les avons. Pendant une journée de test de huit heures, on essaye parfois des choses qui étaient là [dans un coin] et quelque chose apparaît, une direction se dessine. Je pense qu'Álex et Taka ont bien progressé [lundi] et c'était bien pour eux."

partages
commentaires

Related video

Des douleurs et un moment de solitude pour le retour de Martín
Article précédent

Des douleurs et un moment de solitude pour le retour de Martín

Article suivant

Espargaró résolu à vendre le projet Aprilia à un team satellite

Espargaró résolu à vendre le projet Aprilia à un team satellite
Charger les commentaires