MotoGP 2017
Dossier

MotoGP 2017

Honda - "S'il n'y a pas d'ailerons en 2017, c'est à cause de Ducati"

Shuhei Nakamoto suggère que Ducati a contribué à l'interdiction réglementaire des ailerons en MotoGP la saison prochaine, en refusant les tentatives de développement de ces appendices.

Honda - "S'il n'y a pas d'ailerons en 2017, c'est à cause de Ducati"
Shuhei Nakamoto, vide-président de Honda Racing Corporation
Les ailerons sur la moto de Michele Pirro, Ducati Team
Les ailerons Aprilia
Ken Kawauchi, Directeur technique Suzuki Ecstar Team, Shuhei Nakamoto, vice-Président du HRC, Kouichi Tsuji, General Manager Motorsports Development Division, Yamaha Motor, Gigi Dall'Igna, Directeur général Ducati Corse
Les ailerons Yamaha
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Les ailerons Aprilia
Les ailerons Repsol Honda
Gigi Dall'Igna, directeur général Ducati Team

Gigi Dall'Igna n'a jamais caché son mécontentement face aux dénonciations de dangerosité subies par les ailerons, puis à leur interdiction pure et simple décidée cette saison et qui prendra effet l'an prochain. Cependant, Shuhei Nakamoto répond vertement au Directeur général de Ducati Corse, qui avait accusé Honda d'avoir mené une fronde visant à bannir un système initialement développé par le constructeur de Borgo Panigale.

"On a eu l'impression que les ailerons ont été bannis parce qu'Honda y est opposé, et ce n'est pas vrai", affirme le vice-Président du HRC à Sport Rider Magazine. "S'il n'y aura pas d'ailerons l'année prochaine, c'est parce que c'est ce que voulait Ducati."

Shuhei Nakamoto assure que le blocage de Ducati a poussé la Commission Grand Prix à purement et simplement interdire ces appendices, faute d'accord entre les constructeurs pour les faire évoluer vers une version acceptable par tous. Il indique en effet que le MSMA (association des constructeurs) a proposé aux marques de mener des tests sur des formes ou des matériaux différents, pouvant réduire le risque en cas de contact. "Mais Ducati a dit non à tout", assure Nakamoto. "C'était juste non, et non, et non. Toutes les marques japonaises étaient d'accord et Aprilia, dans une certaine mesure, l'était aussi, mais Ducati n'a pas voulu discuter du sujet. C'était à leur façon ou pas du tout."

"S'il n'y a pas d'ailerons à partir de 2017, c'est uniquement à cause de Ducati. Ils ont laissé entendre que Honda était derrière cette interdiction, que nous avions mené une campagne contre les ailerons pour punir Ducati de son prétendu avantage aérodynamique, et ce n'est qu'un pur mensonge", martèle l'ingénieur japonais.

Si Shuhei Nakamoto laisse entendre par ces propos qu'Honda était disposé à discuter du sujet afin de trouver un compromis, il n'en demeure pas moins opposé sur le fond à ces appendices, faute d'être certain de leur caractère inoffensif. "L'instabilité causée par les ailerons est difficile à démontrer. Il n'est pas possible de dire s'ils sont dangereux ou non, mais lorsqu'il y a un doute, il vaut mieux ne pas attendre que quelqu'un se blesse et ensuite se plaindre", pointe-t-il.

partages
commentaires
Brivio - La victoire comme "un point de départ" pour Suzuki
Article précédent

Brivio - La victoire comme "un point de départ" pour Suzuki

Article suivant

Lorenzo va tester la Mercedes de Hamilton à Silverstone

Lorenzo va tester la Mercedes de Hamilton à Silverstone
Charger les commentaires