MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Son hospitalisation, un coup au moral pour Crutchlow

partages
commentaires
Son hospitalisation, un coup au moral pour Crutchlow
Par :
24 janv. 2019 à 09:30

L'Anglais reconnaît avoir particulièrement mal vécu le fait d'avoir assisté en spectateur la fin de la saison 2018, lui qui avait brillé jusque-là au cours de celle-ci, alors qu'il devait composer avec une blessure plus lourde qu'il n'y paraissait.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Le cuir de Cal Crutchlow, Team LCR Honda, après sa chute
Cal Crutchlow, Team LCR Honda avant son transfert en hélicoptère
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, et un koala
Podium : le deuxième, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Dans le clan Honda, l'infirmerie n'aura finalement pas désempli de toute la trêve hivernale. Avec des timings plus ou moins heureux, si on peut dire, car là où la fracture de Jorge Lorenzo survient au pire des moments et contraint l'Espagnol à tirer un trait sur les prochains essais en Malaisie, Cal Crutchlow devrait pour sa part être tout juste remis pour être de la partie à Sepang début février prochain.

La lumière au bout du tunnel pour le Britannique, accidenté en Australie il y a plus de trois mois, et dont la récupération s'est avérée longue et parsemée d'obstacles, l'empêchant dans un premier temps de marcher pendant six semaines, et donc le forçant à manquer la fin de saison 2018.

Lire aussi :

"J'ai eu ce qu'on appelle une fracture du pilon tibial, au niveau de la cheville [la partie distale du tibia en liaison avec la cheville, ndlr], ce qui signifie que l'astragale et le pied sont venus percuter le tibia et le péroné", a expliqué le pilote LCR au cours d'une interview accordée au site SuperbikePlanet.com. "Donc le tibia fracturé en deux endroits, le péroné en un, et l'astragale en 16. J'ai donc eu droit à une reconstruction. En fait, on dirait que j'ai des morceaux de métal au niveau du tibia qui vont ressortir de ma peau, tellement il y en a ! Oui, une grosse blessure. Honnêtement, une très, très grosse blessure."

Des complications durant la phase de récupération

Ce n'était que le début des problèmes pour le numéro 35, qui a par la suite été victime de complications ayant rallongé le délai de son rétablissement.

"J'ai commencé à marcher sans problème. Et ensuite j'ai eu un tendon ou un nerf qui s'est enflammé au niveau de la cheville, et j'ai dû arrêter de marcher pendant encore deux semaines et demi", se souvient Crutchlow. "Donc c'était un peu un retour en arrière. En ce moment, j'ai toujours des douleurs dans cette zone, mais je peux marcher sans problème. Enfin, sans problème... Je peux marcher. Et j'ai repris une sorte de vie normale, disons, ces deux dernières semaines."

On le sait, l'Anglais n'est pas homme à rester inactif. En ce sens, son impotence lui a porté un coup au moral, d'autant plus qu'il ne pouvait que constater l'impact de son absence au championnat, lui qui faisait figure de favori pour le statut de meilleur pilote indépendant avant sa chute à Phillip Island.

"Il y a eu un moment où j'étais à l'hôpital et où je n'étais pas bien", admet Crutchlow, dont la blessure est survenue quelques jours seulement après l'obtention d'un troisième podium en 2018 (sa deuxième place acquise à Motegi), lequel lui ouvrait une voie royale vers la cinquième place du championnat, au nez et à la barbe d'Álex Rins et Johann Zarco.

"C'était simplement lié au fait que je venais de monter sur un podium MotoGP quatre jours auparavant. Ce fut l'une des choses qui ont eu du mal à passer. Vous êtes comme qui dirait sur le toit du monde une semaine, et la semaine suivante vous vous retrouvez alité dans un hôpital avec un fixateur externe pendant six jours. Là vous vous regardez, vous voyez cette cage autour de votre jambe, et vous vous dites que vous êtes dans une belle merde."

Lire aussi :

Mais le plus dur semble être passé pour l'Anglais, qui va désormais pouvoir se concentrer sur la reprise des essais du 6 au 8 février prochains. Et tenter de se relancer dans la bataille de meilleur pilote indépendant, voire plus selon son patron Luccio Cecchinello, qui voit en lui un futur Champion du monde.

"Maintenant ça va mieux − depuis ces trois dernières semaines, je dirais. Cela va beaucoup, beaucoup mieux. Gérer cela a été difficile, mais je pense que j'ai fait du bon travail pour gérer la situation du mieux que je pouvais", conclut le pilote.

Article suivant
Diaporama - Toutes les Honda aux couleurs Repsol en 500cc/MotoGP

Article précédent

Diaporama - Toutes les Honda aux couleurs Repsol en 500cc/MotoGP

Article suivant

Le numéro 69 va être retiré des Grands Prix en hommage à Nicky Hayden

Le numéro 69 va être retiré des Grands Prix en hommage à Nicky Hayden
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck