MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
41 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
55 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
69 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
90 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
111 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
139 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
146 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
174 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
189 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
209 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
223 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
238 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
245 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Iannone et Aprilia se sépareraient en cas de suspension "d'un ou deux ans"

partages
commentaires
Iannone et Aprilia se sépareraient en cas de suspension "d'un ou deux ans"
Par :
29 janv. 2020 à 08:56

Dans l'attente du verdict de la FIM, le patron de l'équipe Aprilia met en garde contre tout procès d'intention qui pourrait être fait à Andrea Iannone. Mais il doit aussi préparer l'avenir, et si son pilote est suspendu pour une longue durée, son contrat sera logiquement rompu.

Un mois et demi après l'annonce de la suspension provisoire d'Andrea Iannone à la suite d'un contrôle antidopage positif, le temps commence à paraître long à Noale. Mais les dirigeants de l'équipe italienne, tout comme le pilote lui-même, n'ont d'autre choix que de suivre le calendrier administratif, et après la seconde analyse requise, la prochaine étape est une audience devant la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM. Dernier rendez-vous permettant au pilote de se défendre, alors que ses avocats appuient sur l'hypothèse d'une contamination involontaire par le biais de consommation de viandes traitées en Asie, celui-ci est fixé à mardi.

La sentence devra ensuite être rendue dans un délai de 45 jours, et ce alors que les essais collectifs officiels débuteront à peine trois jours après cette audience. Iannone sera déjà absent du shakedown du test de Sepang, auquel il aurait pu participer du 2 au 4 février compte tenu des concessions réglementaires dont bénéficie Aprilia, et il faudrait ensuite un miracle de rapidité administrative pour qu'il ne manque pas d'autres essais. Le début de la saison, lui, aura lieu 31 jours après l'audience, le délai maximum de 45 jours menant quant à lui au Grand Prix de Thaïlande, deuxième manche de la saison. "Espérons que la sentence sera très rapide", glisse Massimo Rivola, administrateur délégué d'Aprilia Racing, dans un entretien accordé au Corriere della Sera.

Lire aussi :

En attendant de connaître le sort de son pilote, le patron de l'équipe a dû prendre des mesures temporaires : il a donc appelé Lorenzo Savadori en renfort pour les essais (il pilotera une RS-GP de 2019) et prévoit d'ores et déjà que Bradley Smith remplacera "forcément" Andrea Iannone s'il venait à manquer la première course. Mais reste à savoir s'il faudra prévoir un plan B plus durable. "Je serais surpris qu'il ne soit pas pénalisé, parce que je crois que la fédération doit répondre aux codes de l'AMA. S'il devait être arrêté pendant un ou deux ans, il est clair que le rapport [avec Aprilia] se terminerait", prévient Rivola. "S'il devait par contre écoper d'une 'réprimande' ou de trois mois, cela voudrait dire que son 'innocence' aurait été reconnue malgré la sanction."

Pas de procès d'intention

Dans l'attente du verdict, Massimo Rivola assure qu'Aprilia reste proche de son pilote, essayant d'éviter les jugements hâtifs qui se baseraient sur l'image que renvoie Andrea Iannone. "Les règles sont sacrées. Mais [ne faisons] pas de procès d'intention", prévient-il. "Très souvent, nous nous faisons influencer : 'Que Iannone soit positif, c'est normal parce qu'il fait de la publicité pour de la lingerie, il fait de la musculation et il se montre torse nu'."

Lire aussi :

Et le patron tend à croire la défense de son pilote, notamment au vu de la faible quantité de la substance (appartenant à la famille des stéroïdes) retrouvée dans ses urines. "L'année dernière, au premier test, je l'ai mis sur la balance et je lui ai dit : 'Ça ne va pas, Aleix Espargaró pèse dix kilos de moins que toi. Il faut que tu te mettes au régime, que tu changes d'entrainement'. En juillet, il avait déjà perdu 6,5 kg en travaillant dur. Pourquoi aurait-il dû prendre des anabolisants s'il devait maigrir ?" s'interroge Rivola.

"Les valeurs de cette substance qui sont ressorties des analyses sur le second échantillon et de d'autres analyses sont très basses. Et en voyant que la testostérone, qui dans n'importe quel cycle d'anabolisant augmente, est également très basse, le doute me vient. Peut-être y a-t-il eu une contamination alimentaire : Andrea est un carnivore, l'AMA elle-même dit que des viandes traitées circulent en Asie."

Article suivant
Viñales et Yamaha prolongent pour 2 ans !

Article précédent

Viñales et Yamaha prolongent pour 2 ans !

Article suivant

Quartararo rejoindra Viñales dans l'équipe officielle Yamaha en 2021

Quartararo rejoindra Viñales dans l'équipe officielle Yamaha en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone Boutique
Équipes Aprilia Racing Team Gresini
Auteur Léna Buffa