Iannone cherche la limite et le rythme de course

partages
commentaires
Iannone cherche la limite et le rythme de course
Par : Léna Buffa
1 févr. 2017 à 14:50

Auteur d'un très bon temps mardi, Iannone s'est montré plus discret en ce dernier jour de roulage, mais dresse un bilan prometteur grâce au rythme de course affiché.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
La moto d'Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Andrea Iannone s'est classé 11e de cette dernière journée d'essais à Sepang, néanmoins il figure au deuxième rang du classement combiné, étant donné qu'il s'était montré plus rapide de plus d'une demi-seconde hier. Le nouveau pilote Suzuki quitte la Malaisie ravi de l'aspect qu'il place au-dessus de la vitesse pure : le rythme qu'il affiche en conditions de course.

"Je suis content parce qu'on a beaucoup amélioré notre rythme de course, de quasiment une seconde par rapport à hier. On arrive à faire de très bons temps en pneus usés. C'est un aspect important, l'une de nos priorités", assure-t-il. "On a exclusivement travaillé pour la course, pour le rythme, on n'a pas monté de pneus pour claquer un temps ni mené d'attaque pour remonter dans le classement, car ce n'était pas fondamental pour nous aujourd'hui."

"Notre rythme n'est pas mauvais. Aujourd'hui, en pneus usés, on arrivait à obtenir de bons temps, et ce même pendant plusieurs tours de suite. Au final, on a réussi à réaliser une simulation de course et, en général, les chronos ont été très bons. Je suis content de la manière dont ça s'est passé. Bien sûr, c'est toujours différent en course et il faut réussir à comprendre où se situent les autres."

Satisfait par le moteur de la GSX-RR et convaincu que le châssis est un point fort de cette moto, ne demandant donc pas à être retoqué, Andrea Iannone a en revanche fait part à son équipe de diverses petites améliorations qu'il souhaiterait voir arriver : "On doit améliorer beaucoup de petites choses qui sont des détails et qui, à mon avis, peuvent faire une grande différence pour nous. On doit se concentrer sur l'aspect électronique et continuer à faire la mise-au-point de la moto, que l'on a tout juste entamée et pour laquelle on a de bons retours."

Deux chutes en ce dernier jour

Le pilote italien a par ailleurs conclu cette séance avec deux chutes sans gravité. La première est intervenue alors qu'il testait un nouveau pneu avant fourni par Michelin, ainsi qu'il l'explique : "Pour le comprendre, tu dois bien sûr le pousser. Au début il semblait un peu mieux [que l'autre], mais dans mon deuxième run, alors que j'attaquais de la même façon, le pneu ne m'a pas donné le même soutien qu'au début et j'ai perdu l'avant."

Quant à sa deuxième chute, elle trahissait son besoin d'identifier la limite de sa nouvelle moto, qu'il ne connaît encore que peu. "Quand le pneu s'use un peu, l'arrière ralentit moins la moto et on a de petites vibrations dans les virages lents, que l'on a réussi à améliorer un peu aujourd'hui", précise-t-il. "Il était intéressant pour moi d'attaquer et de comprendre où était la limite. Même si je sentais que la moto était un peu limite à cet endroit-là, j'ai continué à attaquer très fort pour comprendre jusqu'où elle pouvait aller."

À l'instar de ses collègues, Iannone sera de retour en piste dans deux semaines, en Australie, afin de poursuivre ce vaste programme de préparation.

Article suivant
Márquez - "J'ai sacrifié le time attack pour faire des longs runs"

Article précédent

Márquez - "J'ai sacrifié le time attack pour faire des longs runs"

Article suivant

Viñales - "En termes de rythme, nous sommes parmi les meilleurs"

Viñales - "En termes de rythme, nous sommes parmi les meilleurs"
Charger les commentaires