Pour Iannone, les chutes font partie de l'apprentissage

partages
commentaires
Pour Iannone, les chutes font partie de l'apprentissage
Par : Léna Buffa
23 nov. 2018 à 10:26

Nouveau pilote Aprilia, l'Italien a été rappelé à l'ordre par sa nouvelle machine lors du test de Valence, première séance qu'il réalisait au guidon d'une RS-GP dont il a rapidement identifié les domaines perfectibles.

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
La moto d'Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

Andrea Iannone a fait cette semaine ses débuts avec Aprilia, à l'occasion du test collectif de Valence. Parti à la faute deux fois mercredi, le pilote italien est tombé une première fois dans son deuxième run du jour, avant de voir sa journée s'arrêter prématurément à la suite de son second accident.

Il perçoit cependant ces accrocs comme des étapes essentielles dans sa découverte de la RS-GP. "Les chutes sont une conséquence du fait d'avoir une nouvelle moto. On ne connaît pas les réactions, quand on attaque on ne sait pas quelle est la limite et avec ces chutes on apprend à comprendre un peu jusqu'où on peut aller", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Malgré ces rappels à l'ordre que lui a adressés sa nouvelle machine, Iannone dresse un bilan positif de ce premier contact. Après 45 tours bouclés sur ces deux jours, il estime avoir saisi les qualités et les défauts de la moto de Noale et s'oriente déjà vers le travail à réaliser afin de faire progresser le package dont il hérite.   

Lire aussi:

"Elle a une bonne base, mais il est important qu'on ajuste la moto à mon style. On a commencé avec les réglages d'Aleix [Espargaró], or il pilote d'une manière un peu différente de la mienne. On n'a pas changé les réglages ou quoi que ce soit pendant ces deux premiers jours, on s'est concentré uniquement sur le fait de rouler. On a essayé d'ajuster certaines choses au niveau électronique."

"Je pense que c'est la meilleure façon de commencer", souligne-t-il. "La priorité pour le moment est de rouler, c'est tout. Et pas à pas, tour après tour, run après run, on essaye de progresser, mais il est important qu'on ne change pas complétement la moto."

Une moto agile

L'ancien pilote Ducati et Suzuki, qui aimerait avoir "quelque chose de différent entre la moitié du virage et la sortie", se dit étonnamment satisfait par la base qu'il a découverte sur sa nouvelle machine.

"Je suis surpris par la moto. Je m'attendais à une situation plus mauvaise", indique-t-il. "Il y a beaucoup de choses positives et il y a aussi des choses négatives, mais elles sont très claires pour moi et elles le sont aussi pour les ingénieurs maintenant. Je suis arrivé avec beaucoup d'informations, beaucoup d'expérience. On sait dans quel domaine il est important qu'on travaille pour progresser, c'est très clair." 

Lire aussi:

"Le bilan de ces deux jours est très étrange", poursuit Iannone. "On a très peu roulé, c'est normal, tout est nouveau dans le stand. Étant donné que tout a changé, toute l'équipe, il faut avancer pas à pas, être patient, on ne peut pas tout obtenir tout de suite. En tout cas, je suis positif. À mon avis, il y a des choses très bonnes, et d'autres un peu moins, comme c'est le cas un peu partout quand il y a des changements, je pense. C'est normal. Ce qu'il y a de positif c'est qu'on arrive à s'adapter, on arrive à identifier les choses qui ne fonctionnent pas très bien."

"La moto est agile, elle tourne très bien et ce sont deux aspects absolument positifs. Je suis assez content de la base, ensuite bien entendu il faut travailler sur d'autres aspects où à mon avis on est très en retard, mais il reste du temps pour progresser", assure le pilote italien.

La suite de ce travail se fera la semaine prochaine lors du test de Jerez, avec deux nouvelles journées de roulage qui permettront peut-être de commencer à entrer dans les détails des réglages. 

 
Article suivant
Pirro avance son opération : il sera absent du test de Jerez

Article précédent

Pirro avance son opération : il sera absent du test de Jerez

Article suivant

Espargaró : Chez KTM, "nous faisons confiance à Johann à 100%"

Espargaró : Chez KTM, "nous faisons confiance à Johann à 100%"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Valence
Catégorie Mercredi
Lieu Valencia
Pilotes Andrea Iannone Boutique
Équipes Gresini Racing
Auteur Léna Buffa