Iker Lecuona déplore des chutes "qui n'ont ni queue ni tête"

Malgré des difficultés à se montrer performant et des accidents qu'il ne parvenait pas à expliquer, Iker Lecuona a bouclé les essais de Losail en assurant faire du top 10 sa cible pour les courses à venir.

Iker Lecuona déplore des chutes "qui n'ont ni queue ni tête"

Le pilote Tech3 Iker Lecuona n'a pas échappé aux difficultés rencontrées par KTM pendant les essais de pré-saison au Qatar. Dernier classé du groupe de Mattighofen, à près de deux secondes du leader, le jeune Espagnol n'a pas seulement manqué de performance, il a aussi subi des chutes qui l'ont laissé perplexe.

"Si je suis sincère, le bilan n'est pas positif", admettait-il jeudi soir, à la veille d'une ultime journée finalement gâchée par les conditions météo. "On a beaucoup de difficultés, j'ai beaucoup de problèmes et j'ai déjà subi trois chutes. Il y en a une que je peux comprendre, mais les deux autres n'ont ni queue ni tête."

"Il n'y a pas de raison, je suis juste tombé. Je ne poussais même pas, j'ai senti que je perdais la moto et je suis tombé", expliquait-il. "Je n’ai rien fait de différent. Les datas étaient exactement les mêmes qu’avant, mais je suis tombé, donc je ne sais pas."

Lire aussi :

Son dernier accident, jeudi matin, a coûté un temps précieux à Lecuona et son équipe, et c'est finalement sans avoir pu réaliser le long run sur lequel il comptait pour simuler la course à venir que le pilote Tech3 a quitté le circuit. Entre ses difficultés avec sa RC16 et des aléas tels que le trafic parfois rencontré en piste au mauvais moment, il n'a pas non plus réussi à réaliser le time attack qu'il espérait après ses quatre jours d'essais et c'est donc à une modeste 22e place au classement combiné qu'il en a terminé de sa préparation.

Le fait d'avoir dû tester beaucoup de pièces pour KTM et son équipe n'a pas non plus favorisé la recherche de chrono pour le pilote espagnol, mais il semble également avoir été quelque peu décontenancé par ces nombreuses évaluations. "La moto est différente sans vraiment l'être, c’est un peu difficile à expliquer. KTM a changé de nombreuses choses pour essayer de l'améliorer et j’ai continué de tester de nouvelles pièces, donc la moto a toujours semblé différente. Certaines pièces étaient bien, d’autres non", décrivait-il.

Le top 10 comme objectif malgré tout

Les quatre pilotes KTM ont connu leur lot de difficultés pendant ces essais, aucun d'eux ne parvenant à se mêler aux premières positions ni à se démarquer dans ce groupe. Miguel Oliveira et Brad Binder ont tempéré les inquiétudes en rappelant que la piste de Losail n'était pas la plus favorable à la RC16, mais force est de constater que la moto autrichienne, victorieuse par trois fois la saison passée, a laissé sur leur faim ceux qui espéraient la voir entamer cette nouvelle année sur la lancée de ces succès. Après sa spectaculaire croissance de 2020, elle a semblé stagner.

"Les MotoGP sont toutes différentes, ce n'est pas comme en Moto2 ou en Moto3, et chacune, par ses caractéristiques, s'adapte mieux à l'une ou l'autre des pistes. Le Qatar n'est pas un circuit très positif pour la KTM, donc on travaille au maximum, nous, les quatre pilotes, et même le cinquième, Dani [Pedrosa]", décrivait pour sa part Iker Lecuona. "On est tous ensemble, on examine les données et on fait de notre mieux pour progresser, mais c'est vrai que ça devient difficile."

Au moment de quitter les lieux, vendredi, l'Espagnol semblait avoir identifié ce qu'il devra rectifier lorsqu'il posera à nouveau les roues de sa machine sur la piste qatarie, la semaine prochaine : "Je pense que je dois beaucoup progresser dans les réglages de la moto et aussi dans mon style. Certes, je me sens à l'aise mais j'arrive à une limite, qui est comme un mur, et il est difficile de dépasser ce chrono. Il faut que l'on essaye beaucoup de réglages pour voir ce qu'il nous faut."

Déjà très occupé pendant les tests, le pilote espagnol entend donc poursuivre son travail de réglage de sa RC16 à son retour, avec toutefois la conscience de devoir cette fois rapidement trouver la voie à suivre. Il a malgré tout bouclé ces essais en tentant de rester optimiste pour les deux Grands Prix qui se dérouleront sur place, comptant sur le travail qui allait être réalisé pendant cette semaine de battement dans les ateliers de KTM.

"Je crois qu'on peut s'améliorer et que d'ici à la course on sera meilleurs", assurait-il, plein d'espoir. "Je sais que, pour l'instant, les KTM ont eu beaucoup de difficultés sur ce circuit mais je pense que l'on peut encore faire de gros progrès pour se battre pour le top 10."

"Il y a deux courses sur ce circuit et beaucoup de points en jeu, et on doit essayer de finir dans le top 10, ce qui est notre objectif", prévenait Lecuona, comptant autant sur le travail de KTM que sur la deuxième chance qu'offrira le GP de Doha après celui du Qatar : "On fait deux Grands Prix ici, donc si on a des difficultés sur le premier, on pourra faire mieux sur le deuxième."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Suzuki affiche son unité en restant à Doha avant le Grand Prix
Article précédent

Suzuki affiche son unité en restant à Doha avant le Grand Prix

Article suivant

Pourquoi le retour de Márquez au Qatar est plus évident qu'il n'y paraît

Pourquoi le retour de Márquez au Qatar est plus évident qu'il n'y paraît
Charger les commentaires