Lecuona à la fête une semaine après avoir appris son remplacement

Deuxième à seulement trois virages de l'arrivée du GP d'Autriche, Iker Lecuona n'a rien pu faire face aux pilotes équipés de pneus pluie. Grâce à un choix audacieux, il a toutefois obtenu son meilleur résultat en MotoGP, une semaine après l'annonce de son départ de l'équipe Tech3.

Lecuona à la fête une semaine après avoir appris son remplacement

Une semaine après avoir eu la confirmation qu'il ne resterait pas chez Tech3 la saison prochaine, Iker Lecuona a décroché son meilleur résultat en MotoGP en prenant la sixième place du GP d'Autriche. Il a une nouvelle fois su profiter de la pluie, alors que son seul autre top 10 de la saison avait déjà été conquis dans des conditions comparables au Mans.

Mais tandis qu'il avait changé de machine lors du passage du championnat en Sarthe, le pilote espagnol a cette fois décidé de rester en slicks, comme le vainqueur Brad Binder. Souvent à l'aise quand les averses s'invitent, il a doublé plusieurs pilotes qui ont eux aussi fait ce choix audacieux, dépassant Takaaki Nakagami, Luca Marini, Valentino Rossi ou encore Aleix Espargaró, en grande difficulté dans le dernier tour.

Lecuona était ainsi deuxième à trois virages de l'arrivée mais il n'a pas pu contenir Pecco Bagnaia, Jorge Martín et Joan Mir, bien plus performants avec leurs gommes pour la pluie, et il a également cédé face à Marini pour se classer au sixième rang. Malgré les places perdues, l'Espagnol est ravi de ce résultat obtenu dans des conditions très délicates.

"J'ai failli rentrer, mais je pense que j'ai opté pour la meilleure option en restant en piste", se félicite-t-il, ravi d'avoir réussi à dompter sa RC16, et ce d'autant plus qu'il avait opté pour le pneu avant dur. "Tour après tour, c'était de plus en plus difficile et dans les deux derniers, c'était impossible de freiner. Quand je passais les rapports, la moto se mettait en travers, je ne pouvais pas accélérer, ce n'était plus du pilotage. Mais c'était une course folle et je suis heureux."

Lire aussi :

"Quand j'ai vu que j'étais deuxième, j'ai tenté de garder ma concentration parce qu'on pouvait très facilement partir à la faute dans le dernier tour. Les pilotes en pneus pluie m'ont doublé dans les deux derniers virages. Je ne pouvais pas [les contenir], c'est normal. Je ne pouvais rien faire pour rester devant, mais la sixième place est mon meilleur résultat en MotoGP. Je pense que j'ai pris beaucoup de risques, mais je dirais que j'avais besoin de ce résultat pour me sentir bien."

À peine plus de trois secondes séparaient Lecuona de la troisième place de Martín à l'arrivée et il pense qu'il aurait pu accrocher le podium s'il avait mis moins de temps à doubler Nakagami, qu'il a finalement devancé déplus de dix secondes sous le drapeau à damier : "Je pense que si j'ai perdu le podium, c'est en me battant avec Nakagami. J'ai perdu beaucoup de temps, près de trois ou quatre secondes, parce qu'il était plus en difficulté dans ces conditions. Je ne pouvais pas doubler parce qu'il est passé devant moi, j'ai perdu deux tours quand les conditions étaient encore mitigées."

Une récompense qui arrive à point nommé

Peu habitué à être aussi visible aux avant-postes, Iker Lecuona a célébré son résultat avec Marini et Valentino Rossi, qui ont également profité des conditions pour entrer dans un top 10 qu'ils jouent rarement cette année : "On n'a pas parlé, mais on s'est fait des signes du visage et des mains pour se dire que la course était folle. [...] Pour nous, c'était fou de finir la course en slicks dans les deux derniers tours, c'était incroyable. Je suis très content pour eux. J'ai félicité Vale et Marini parce que c'était une très belle bagarre."

Cette belle prestation arrive précisément à un moment où Iker Lecuona cherche à se montrer. Ses chances de rester en MotoGP sont infimes en raison du faible nombre de places à pourvoir pour 2022, et il avait besoin d'un résultat de la sorte. "C'est vrai que parfois j'ai eu de meilleures opportunités, mais je n'ai pas vu l'arrivée", admet-il. "C'est également difficile à gérer. Le week-end dernier, j'ai appris que je n'allais pas rester pas dans cette équipe l'an prochain, donc j'ai essayé de rester concentré, de continuer dans la bonne voie, de poursuivre mon travail avec l'équipe."

J'ai appris que je n'allais pas rester pas dans cette équipe. J'ai essayé de rester concentré, de poursuivre mon travail avec l'équipe. Je pense que j'ai très bien géré ça, je m'attendais à ce que ce soit plus dur de garder cette mentalité.

Iker Lecuona

"Je pense que j'ai très bien géré ça, je m'attendais à ce que ce soit plus dur de garder cette mentalité. Mais à l'opposé, je me sens très bien dans l'équipe, je veux garder cette ambiance dans le garage parce que tout le monde croit en moi et que je crois en l'équipe. Il me reste sept ou huit courses pour montrer à tout le monde ce que je peux faire sur une MotoGP."

Lecuona espère que la prestation du Red Bull Ring permettra d'amorcer désormais une dynamique plus positive, après avoir senti des progrès durant ces trois jours : "Le week-end précédent, on a eu beaucoup de mal, on savait qu'il fallait améliorer la moto, les sensations, tout. Donc ce week-end, en EL1, on a immédiatement commencé à travailler sur la moto et les réglages ont progressé. Je me suis senti très bien tout le week-end sur la moto. Je le redis, le travail avec l'équipe est très bon. Je pense qu'on a beaucoup progressé pour arriver à Silverstone avec plus d'expérience et une meilleure attitude. Ce week-end, on a été proches de l'équipe d'usine toute la course, on était encore proches de la Q2, donc on est très heureux."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires
Márquez rassuré : "Je me suis senti compétitif et je me suis battu"

Article précédent

Márquez rassuré : "Je me suis senti compétitif et je me suis battu"

Article suivant

Yamaha ne laissera pas Maverick Viñales courir à Silverstone

Yamaha ne laissera pas Maverick Viñales courir à Silverstone
Charger les commentaires