L'IRTA demande pardon pour la mauvaise image donnée au Qatar

partages
commentaires
L'IRTA demande pardon pour la mauvaise image donnée au Qatar
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
Traduit par: Medhi Casaurang-Vergez
9 avr. 2017 à 07:23

L'Association Internationale des Équipes de Grands Prix Moto (IRTA) a publié un communiqué concernant les décisions ayant entraîné le retard de la course inaugurale. Elle annonce un nouveau mode de fonctionnement à l'avenir.

Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Trimby et les team managers sur la grille lors du départ retardé
Trimby et les team managers sur la grille lors du départ retardé
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Scott Redding, Pramac Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Scott Redding, Pramac Racing

Le Grand Prix du Qatar, qui avait démarré avec 45 minutes de retard pour cause de pluie sur le circuit de Losail, a provoqué un grand moment d'incertitude parmi les responsables du MotoGP, diffusé en direct sur les chaînes de télévision.

Les pilotes ont dû réaliser deux procédures de départ après un départ initial avorté dès le tour de formation, lorsque la majorité du peloton s'est rendue compte que le virage 13 était impraticable avec des gommes pour le sec.

Les pilotes s'étaient ensuite rendus auprès des membres de la Direction de Course pour exprimer leur désaccord.

La course était lancée pour de bon plus d'une demi-heure après, à l'issue de deux boucles de reconnaissance, dans l'objectif de s'assurer de l'adhérence procurée par le tarmac.

Les médias écartés des discussions

"Comme toujours, la sécurité des pilotes a été le facteur essentiel à prendre en compte pour la Direction de Course. Les décisions de la Direction ont été soutenues à 100 % par la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM), l'IRTA et la Dorna (le promoteur de la discipline). Néanmoins, la nature inédite et sans précédent des problèmes survenus a entraîné le fait que quelques décisions n'ont pas été communiquées ni aux équipes, ni aux pilotes, avec l'efficacité désirée", pour reprendre les termes d'un communiqué daté de vendredi.

"Nous sommes conscients que les séquences télévisées des conversations entre commissaires et pilotes sur la grille de départ ont donné une image peu professionnelle", poursuit le communiqué. 

Toujours dans ce texte, l'IRTA établit que, désormais, lorsque des conditions similaires se produiront en amont d'une course, une zone d'accès restreinte se mettrait en place, à l'écart de la grille. Les membres de la Direction de Course, un représentant de la Dorna, un autre de l'Irta, un membre de chaque équipe désignée et tous les pilotes qui le désirent pourront y accéder. De quoi empêcher toute image compromettante à l'avenir, puisque les caméras de télévision ainsi que les journalistes seront tenus à l'écart de ces réunions improvisées.

Article suivant
Deuxième, Abraham veut faire taire les critiques

Article précédent

Deuxième, Abraham veut faire taire les critiques

Article suivant

Marc Márquez reste prudent malgré sa pole

Marc Márquez reste prudent malgré sa pole
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont