"J'avais vraiment trop mal", regrette Aleix Espargaró

Aleix Espargaró a disputé dimanche une course particulièrement difficile, en Autriche, souffrant trop de ses blessures aux mains pour pouvoir rallier l'arrivée.

"J'avais vraiment trop mal", regrette Aleix Espargaró
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Eugene Laverty, Aspar Racing Team, Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP

Le pilote Suzuki a été blessé vendredi après-midi, dans une lourde chute survenue au virage n°8 du Red Bull Ring. La blessure principale concerne son majeur de la main gauche, fracturé. Si ce doigt a été fixé à son voisin pour la suite du week-end, il était malgré tout particulièrement douloureux. Pour ne rien arranger, à cette fracture s'ajoutait une entorse du pouce droit. "Le ligament sur lequel j'ai été opéré au Mans l'année dernière est aussi endommagé", indique l'Espagnol, dépité.

"J'ai très mal quand je prends le guidon, c'est très difficile", expliquait-il dès samedi, après avoir quand même bouclé la deuxième journée, indiquant qu'une opération n'était pas envisagée pour son doigt fracturé : "J'ai besoin de temps pour qu'il se repose et je n'ai pas ce temps. C'était la pire période de la saison pour tomber."

"Je m'attendais à pire pour le pouce, mais avec le bandage il est plutôt bien fixé. Par contre, [le majeur] me fait très mal à chaque fois que j'accélère", précisait-il. "Le freinage, ça n'est pas le pire. L'accélération est pire parce que c'est là que j'ai besoin d'exercer de la force avec les doigts."

De retour en piste malgré tout

Aidé par la Clinica Mobile pour supporter la situation, il a pu disputer les qualifications malgré tout, et même décrocher la 9e place sur la grille, à six dixièmes du poleman. "Je me sens un peu fatigué, parce que j'ai pris beaucoup de cachets pour la douleur", expliquait-il samedi soir. "[Vendredi] je pensais que je ne pourrais pas prendre la piste [samedi]. Évidemment, je voulais essayer, quitte à ce qu'on m'ampute le doigt, mais franchement je ne pensais pas que j'allais en être capable."

"Je me suis couché en ayant très mal et, [samedi] matin quand les médecins ont manipulé ma main, j'ai vu les étoiles. Ils ont fait un excellent travail à la Clinica Mobile, pour essayer de limiter l'inflammation, même si c'est assez enflé."

C'est dans ces conditions qu'Aleix Espargaró a pris dimanche le départ de la course. Auteur d'un bon départ, il a connu de bons premiers tours. "Je me sentais très en confiance avec la moto dans les premiers tours et j'arrivais à suivre les autres avec un bon rythme", explique-t-il. Par la suite, il a connu les mêmes soucis de patinage que son coéquipier et la situation est devenue de plus en plus compliquée : "Les problèmes se sont intensifiés quand les pneus se sont usés. Cela a causé de plus en plus d'instabilité sur la moto, ce qui est normal. Cela demandait donc de mettre beaucoup plus de force sur le guidon et c'était bien entendu un problème pour mon doigt blessé."

"J'ai fait tout ce que j'ai pu"

Après avoir occupé la 7e place dans les tout premiers tours, Aleix s'est fait déborder par plusieurs pilotes et s'est stabilisé en 11e position, pris en sandwich entre Eugene Laverty et Pol Espargaró. Après avoir été dépassé par son frère, le pilote Suzuki a rejoint les stands à cinq tours du drapeau à damier, la mort dans l'âme.

"Ça été une course très, très difficile pour moi et j'ai fini par devoir abandonner. J'ai fait tout ce que j'ai pu, mais j'avais vraiment trop mal à la main", regrette-t-il. "Je suis vraiment désolé, mais on a bien travaillé avec le team et je me sentais très en confiance sur la moto. Sans compter que l'usine Suzuki a fait du super boulot en nous fournissant de nouveaux ailerons en si peu de temps."

"J'espérais pouvoir finir la course, mais mon rythme est devenu trop lent et cela ne servait à rien de risquer une nouvelle chute. Et puis, on va à Brno [cette semaine], alors il faut que je me montre raisonnable et que j'essaye de récupérer le plus vite possible."

Satoru Terada, directeur du projet MotoGP de Suzuki, a tenu à souligner l'investissement de son pilote : "Aleix a fourni un immense effort en courant malgré sa main blessée et, même s'il n'a pas été en mesure de terminer la course, il a pu nous fournir un feedback précieux sur la moto. Il a travaillé dur et de manière efficace, et nous lui en sommes très reconnaissants."

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Stats - Ducati de retour, Zarco continue de grimper

Article précédent

Stats - Ducati de retour, Zarco continue de grimper

Article suivant

Lorenzo félicite Gigi Dall'Igna : "Il a beaucoup de mérite"

Lorenzo félicite Gigi Dall'Igna : "Il a beaucoup de mérite"
Charger les commentaires