Miller agacé par ses soucis de pneus : "Ça fait vraiment chier"

Jack Miller estime que ses pneus de qualifications étaient moins performants que ceux utilisés dans le reste du week-end à Silverstone. L'Australien et Pecco Bagnaia ont néanmoins l'espoir de se mesurer à Fabio Quartararo en course.

Miller agacé par ses soucis de pneus : "Ça fait vraiment chier"

Au Red Bull Ring, plusieurs pilotes se sont plaints de performances inconstantes dans des pneus de spécification identique et Michelin a attribué ce manque d'adhérence de certaines gommes à une carcasse trop rigide, choisie pour éviter des surchauffes. La situation est très différente au GP de Grande-Bretagne puisque les températures sont très fraîches depuis le début du week-end, mais Jack Miller a néanmoins été confronté à des difficultés en qualifications, à cause de pneus selon lui moins performants que ceux utilisés dans les autres séances.

"Quand tu fais un chrono en pneus usés absolument identique à celui en pneus neufs en EL3, puis que tu n'arrives pas à être plus rapide en qualifications avec deux pneus neufs, c'est un peu dur", déplore l'Australien. "Ça fait vraiment chier."

"J'ai eu deux pneus neufs, ils n'étaient pas aussi rapides que les autres", précise-t-il, sans véritable explication au problème : "Je ne dis pas qu'ils sont mauvais, je ne dis pas qu'ils sont bons. C'est juste que c'était très facile dans la matinée et pas dans l'après-midi."

Pecco Bagnaia était plus à la fête de l'autre côté du garage Ducati. Pour la quatrième fois consécutive, le natif de Turin s'est qualifié en première ligne, à seulement 0"022 de Pol Espargaró, et son bon rythme dans la quatrième séance d'essais libres, consacrée à la préparation de la course, lui fait penser qu'il pourra se battre pour sa première victoire en MotoGP.

"Je pense qu'on a très bien travaillé ce week-end", souligne Bagnaia. "Au début, j'ai eu un peu de mal, mais on a progressé à chaque séance et en EL4, j'étais très confiant sur ma moto. Fabio était un peu plus rapide, mais pour la course, je pense que trois ou quatre pilotes vont se battre à l'avant."

Lire aussi :

"En qualifications, j'a été un peu déçu quand j'ai le 1'58"9 de Jorge [Martín] mais je me suis dit que c'était impossible et ils ont annulé son tour [pour une chicane coupée]. Mais je suis content. C'est toujours bien de partir en première ligne. J'aime ce tracé mais j'avais toujours eu un peu de mal. Je suis content d'être performant cette année et je pense qu'on pourra faire une très bonne course."

Les pilotes Ducati espèrent stopper Quartararo

Interrogé par le site officiel du MotoGP, Bagnaia estime qu'il avait "besoin" de ce bon résultat pour se mesurer à Quartararo et il mise sur un bon choix de pneus pour battre le Français : "On avait un bon rythme en EL4. Fabio était un ou deux dixièmes plus rapide mais on va se battre avec lui. [...] On verra ce qu'il se passera, la course sera très longue et le choix de pneus sera très important. Je n'ai pas encore fait mon choix, il y a beaucoup de choses à prendre en compte."

Jack Miller croit aussi en ses chances après avoir été très performant dans les deux premiers jours du week-end, sa position des qualifications étant sa plus mauvaise depuis vendredi. La force de la Ducati au départ pourrait lui permettre de vite gagner des positons, chose qu'il juge nécessaire pour priver Fabio Quartararo d'un cavalier seul, mais il souhaite aussi éviter d'entamer trop vite son capital pneus.

"Quoiqu'il arrive, on va devoir attaquer au début parce que je dois gagner quelques positions, ce qui ne devrait pas être trop difficile. Malgré les difficultés, on part de la troisième ligne, donc ce n'est pas idéal mais on a été dans de plus mauvaises situations. Je pense que tout est possible, je suis à l'aise, je me sens bien en piste. C'est jusque je n'ai pas pu le faire en qualifications, je ne sais pas pourquoi mais je n'étais pas à l'aise. Je me suis senti mieux tout le week-end. C'est sûr que le plus important sera de ralentir Fabio pendant cinq ou six tours, quand il pourrait s'échapper. Je dirais que c'est le principal objectif."

"Je pense qu'on a un bon rythme ici, c'est un circuit spécial, mais je pense que ça sera le genre de course où on ne pourra pas rouler à fond dès le début, parce que dans ce cas on sera nulle part à la fin, on aura vraiment du mal", ajoute-t-il. "Donc je pense qu'il faudra être doux, surtout en début de course, et essayer de gérer l'arrière pour voir l'arrivée."

Pour atteindre à cet objectif, les pilotes Ducati pourront compter sur une machine de plus en plus à l'aise en courbe. En début de week-end, Miller se réjouissait des progrès effectués par le constructeur dans l'agilité de sa moto et même si Bagnaia estime que c'est dans "les lignes droites" que sa puissante Desmosedici reste la plus efficace, il perçoit également une amélioration : "C'est sûr qu'on a fait de vrais progrès sur le châssis, parce que maintenant on est performants dans le premier secteur. J'avais beaucoup de mal en 2019, la moto était très lourde à manœuvrer, et plus maintenant. C'est très agréable de piloter, on peut refermer les trajectoires. Je pense qu'on a fait d'énorme progrès sur notre moto."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires

Related video

Jarvis confirme un "accord" avec Dovizioso, de retour dès Misano
Article précédent

Jarvis confirme un "accord" avec Dovizioso, de retour dès Misano

Article suivant

Course - Quartararo seul au monde, Espargaró place Aprilia sur le podium

Course - Quartararo seul au monde, Espargaró place Aprilia sur le podium
Charger les commentaires