Miller sent que la Ducati a gagné en agilité à Silverstone

Les enchaînements de virages de Silverstone ont permis à Jack Miller de mesurer les progrès effectués sur la Ducati depuis deux ans.

Miller sent que la Ducati a gagné en agilité à Silverstone

Une Yamaha agile, une Ducati puissante. Saison après saison, certaines machines du MotoGP conservent des caractéristiques qui semblent immuables : les longues phases d'accélération de Silverstone semblent taillées pour la moto développée à Borgo Panigale tandis que les portions plus sinueuses, avec des changements de direction, sont censées jouer sur les forces de la Yamaha. Mais la situation évolue lentement et cette agilité est pourtant de moins en moins l'apanage de la M1.

Les écarts n'ont de cesse de se réduire entre des marques qui font tout leur possible afin de corriger leurs faiblesses. Depuis le début du week-end, Jack Miller a ainsi pu mesurer les progrès effectués par Ducati depuis la dernière visite du MotoGP sur le circuit de Silverstone il y a deux ans, la crise sanitaire ayant entraîné l'annulation de la course la saison passée.

"C'est vraiment cool de comparer mes impressions", explique l'Australien. "Je me rappelle un peu de comment c'était en 2019, et [je vois] dans quelle mesure la moto a été développée depuis cette époque, et les points positifs de la moto. Surtout dans le premier secteur avec la séquence de gauches-droites, il y a de gros progrès. C'est le genre de moments où on se rend compte dans quelle direction la moto va et le chemin parcouru sur cette machine."

Le tracé "vraiment à l'ancienne" de Silverstone fait de "virages très différents" est le terrain de jeu idéal pour constater l'évolution de la Ducati. Auteur du meilleur temps du week-end en Essais Libres 3, Jack Miller profite désormais d'une machine moins physique, ce qui lui permet d'entrer plus facilement dans un bon rythme et lui donne confiance pour certaines courbes autrefois problématiques pour la Desmosedici.

"C'est le plus important. C'est plus facile d'avoir le bon timing dans cette première séquence [de virages], mais aussi physiquement dans les changements de direction. La moto est beaucoup plus facile, on n'a pas trop à forcer, à mettre autant d'énergie dans le guidon pour arriver au résultat. Donc c'est sûr que c'est clairement mieux."

"Et ça me donne envie de me rendre sur des circuits comme le Texas, où il y a beaucoup d'enchaînements. Si on en manque un, le problème est que c'est fichu pour la suite de la séquence, c'est une caractéristique vraiment cruciale de la moto et c'est une chose sur laquelle on a vraiment progressé."

Cette évolution permet à la Ducati d'économiser ses gommes et au pilote d'adopter les trajectoires les plus efficaces : "On préserve les pneus parce qu'on est moins sur l'angle. C'est plus facile d'être plus précis, on peut avoir le bon timing à presque chaque tour. C'est juste mieux, globalement. [...] Il n'y a pas besoin de trop forcer, c'est beaucoup plus agréable pour un pilote."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires

Related video

SRT Yamaha attend Dovizioso et offre le guidon à Xavi Vierge pour Aragón

Article précédent

SRT Yamaha attend Dovizioso et offre le guidon à Xavi Vierge pour Aragón

Article suivant

EL4 - Quartararo et les Honda solides ; Mir perdu

EL4 - Quartararo et les Honda solides ; Mir perdu
Charger les commentaires