Réactions
MotoGP Test Mandalika

Jack Miller impatient de courir malgré ses derniers doutes qui persistent

Le job est fait, et Jack Miller se tourne à présent vers les courses, même s'il considère qu'il est impossible de se dire totalement prêt après les essais de pré-saison.

Jack Miller, Ducati Team

Jack Miller a mis un point final aux essais de pré-saison avec le sentiment du devoir accompli. Avec 235 tours à son compteur en Indonésie, le pilote Ducati est venu à bout de toutes les évaluations qu'il lui restait à mener pour le compte du constructeur, et il a eu le temps de réaliser une simulation de course dimanche afin de se préparer au mieux en vue de la reprise de la compétition, dans moins de trois semaines.

Il a toutefois dû s'y reprendre à deux fois pour réaliser ce long run, sa première tentative s'étant soldée par une chute. "Avec le réservoir plein, l'équilibre de la moto n'était pas exactement celui qu'on voulait et ce avec quoi j'aurais pu être content, et je n'ai cessé de me faire des chaleurs les unes après les autres en manquant les points de corde ; et puis j'ai fini par en manquer un, passer sur la trajectoire sale et j'ai alors perdu l'avant", relate-t-il au site officiel du MotoGP.

"Ça me saoule un peu, parce que c'est le genre de chute dont on n'a pas besoin, mais heureusement j'ai pu rentrer au stand, prendre une autre moto, me remobiliser et y retourner. C’était important pour moi de faire cette simulation de course", poursuit le pilote australien. "J'ai pu rouler jusqu'à ce que je rencontre un petit souci mécanique après 19 tours ; je prévoyais d'en faire 25, mais on a eu ce petit souci mécanique qui nous a obligés à nous arrêter un peu plus tôt."

Avant cet exercice bien spécifique réalisé avec une moto préparée pour se montrer performante sur la durée et au plus fort de la chaleur, Miller s'était frotté au chrono dans la matinée. Alors que son rythme l'après-midi s'est situé en moyenne dans les petits 1'33, son meilleur temps dans le time attack aura été de 1'31"870. Il s'agissait de sa meilleure performance du week-end, mais elle le situe à huit dixièmes du temps de référence, en 18e position seulement. "Ça n'était pas mal, mais ça n'était pas ce que je voulais. Pour le moment, c'est vraiment dur de tout réunir ici", admet-il.

Pour autant, Miller a le sentiment d'avoir fait le job : "Ça a été une pré-saison assez chargée en termes de roulage. Mais je me sens plutôt bien. J'ai fait pratiquement 80 tours chaque jour ici. […] Je me sens bien sur la moto, en forme, et maintenant j'ai juste hâte de courir au Qatar."

Est-il prêt pour le premier Grand Prix, qui aura lieu à Losail début mars ? "Prêt ? Non, mais le sommes-nous jamais ? Les courses sont les courses, c'est complètement différent. Je sens qu'on est aussi prêts qu'on peut l'être pour aller là-bas. Il faisait très chaud à la fin de la journée, mais on a passé en revue ce qu'on avait à voir [dimanche]."

Avec seulement cinq jours d'essais sur une période très réduite en ce mois de février, dont une journée quasiment perdue lorsqu'il a fallu nettoyer la piste terreuse de Mandalika pour y dessiner une trajectoire, Jack Miller a-t-il le sentiment que cette préparation aura été suffisante pour la nouvelle GP22 ? "Ça n'est jamais vraiment suffisant. Quand on est dans cette position, on a toujours des doutes à l'esprit, mais au final il faut qu'on s'en tienne à ce que sont nos armes et qu'on fasse confiance à ce qu'on connaît, qu'on fasse confiance à nos ingénieurs et tout le monde", estime-t-il.

"Le processus nous a menés là où on en est maintenant, et il faut juste qu'on y fasse confiance. Ça n'est jamais facile de prendre des décisions qui peuvent avoir un effet sur l'ensemble de l'année, mais c'est quelque chose que j'essaye d'aborder avec l'esprit ouvert. Pour résumer ces tests, ça a été beaucoup de travail, beaucoup d'amusement, mais j'ai apprécié cette charge de travail. Maintenant il est temps d'aller courir, et c'est ça qui est vraiment fun."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Suzuki : "Des progrès significatifs" malgré la malchance de Mir
Article suivant Morbidelli veut reprendre une préparation normale

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse